Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

5410-2 - Garrigues et pré-maquis des falaises littorales thermo-méditerranéennes de la Provence cristalline

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étages bioclimatiques mésoméditerranéen supérieur à thermoméditerranéen, de 2 à 50 m d’altitude.
Exposition aux vents de mer chargés d’embruns, avec déficit hydrique estival possible bien que soumis à un ombroclimat humide.
Position générale en bas et sur les pentes rocheuses cristallines des falaises.
Substrat souvent squelettique, minéral, avec couverture d’une pellicule d’arènes gréso-granitiques.

Variabilité

La variabilité structurale est assez forte en raison de l’étroit télescopage de la zonation et de la dynamique des maquis en fonction de l’extinction progressive des contraintes maritimes. Les aspects de l’habitat vont ainsi des pelouses plus ou moins chaméphytiques et garrigues basses aux pré-maquis littoraux qui constituent les deux variantes principales de l’habitat :
- garrigue à Armérie précoce et Immortelle stéchas [Armerietum praecocis];
- pré-maquis à Asperge à feuilles aiguës et Anthyllide barbe de Jupiter [Asparago acutifolii-Anthyllidetum barbae-jovis].

Physionomie, structure

Garrigue basse plus ou moins ouverte à Armérie précoce (Armeria arenaria subsp. praecox), Immortelle stéchas (Helichrysum stoechas), Œillet de Godron (Dianthus sylvestris subsp. longicaulis var. godronianus).
Pré-maquis à Anthyllide barbe de Jupiter (Anthyllis barba-jovis) pouvant atteindre un à quelques mètres de haut.

Confusions possibles

Malgré l’hétérogénéité structurale de l’habitat (garrigue et pré-maquis), il n’y a guère de risque de confusion, notamment en raison de la singularité physionomique de l’Anthyllide barbe de Jupiter et de l’Armérie précoce (à fleurs blanches).
Cependant l’Anthyllide barbe de Jupiter peut subsister plus en retrait dans les pré-forêts thermo-méditerranéennes des Quercetalia ilicis.

Dynamique

Groupement primaire, spécialisé et permanent, la garrigue à Armérie précoce et Immortelle stéchas n’évolue pas spontanément. Il se retrouve d’ailleurs aussi dans l’arrière-dune (Pampelone).
Le pré-maquis à Asperge à feuilles aiguës et Anthyllide barbe de Jupiter est un pré-manteau dynamiquement figé par les contraintes du milieu. Suivant les types de substrat, il peut appartenir à la série du Chêne vert [Quercenion ilicis, code UE : 9340] sur substrat schisteux (cap Bénat par exemple) ou du Chêne liège [Quercenion suberis, code UE : 9330] sur substrat gréso-granitique (cap Camarat par exemple).

Habitats associés ou en contact

Végétations chasmophytiques des Crithmo maritimi-Staticetea (Crithmo maritimi-Limonietum minuti, Crithmo maritimi-Lotetum allionii) [code UE : 1240].
Maquis des Pistacio lentisci-Rhamnetalia alaterni et du Juniperion turbinatae [code UE : 5210].
Cistaies des Cisto ladaniferi-Lavanduletea stoechadis [code Corine : 32.3] à Callune vulgaire (Calluna vulgaris), Ciste de Montpellier (Cistus monspeliensis), Ciste à feuilles de sauge (Cistus salviifolius), Lavande stéchas (Lavandula stoechas), Bruyère arborescente (Erica arborea), Calicotome épineux (Calicotome spinosa)…
Éventuellement sur pente raide en exposition chaude, fragments de maquis à Euphorbe arborescente (Euphorbia dendroides) [code UE : 5330].
Communautés nitrophiles d’altération à Lavatère d’Hyères (Lavatera olbia), Séneçon cinéraire (Senecio cineraria)…

Répartition géographique

Habitat peu répandu et peu fréquent, disposé en linéaire télescopé ou en pointillé le long des côtes des massifs des Maures et de l’Esterel, fragmentaire ailleurs (Porquerolles).

Valeur écologique et biologique

Grande, liée à son originalité et à sa grande rareté.
Taxons remarquables : Anthyllide barbe de Jupiter, Armérie précoce.

États de conservation

Tous sont à préserver dans l’étroite zonation de télescopage allant de la garrigue à Armérie précoce au pré-maquis à Anthyllide barbe de Jupiter.

Tendances et menaces

Habitat très fragmenté et relictuel subissant de fortes pressions : construction, piétinement, altération nitrophile ; à préserver sans gestion particulière là où il subsiste.

Potentialités intrinsèques de production

Aucune valorisation économique directe ; cet habitat peut participer à des paysages naturels appréciés par le public, d’où une valorisation indirecte par le tourisme.

Axes de recherche

Absence de données.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 1. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 445 p. + cédérom. (Source)