Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
6130-1 - Pelouses métallicoles montagnardes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étages montagnard et subalpin (1 100-2 300 m).
Situations topographiques : pentes faibles à moyennes (5-30°) en expositions variées, rarement nulles ou fortes, au niveau d’affleurements naturels de minerais de zinc et de plomb ou de déblais miniers à proximité des mines parfois en situations pionnières sur rochers.
Sols divers caractérisés par d’importantes teneurs en métaux lourds tels que zinc (jusqu’à 5 %), plomb (jusqu’à 0,4 %) et parfois manganèse (0,3 %) ; présence complémentaire parfois en quantité importante de fer sous forme de pyrite.
Habitats naturels, ou anthropiques et artificialisés associés aux activités minières (extraction de minerais).
Toxicité extrêmement forte pour la végétation locale, ayant entraîné l’installation d’une flore très spécialisée dite « métallicole », notamment vis-à-vis du zinc (zincophytes).

Variabilité

Diversité typologique principale selon les régions géographiques.
Dans les Pyrénées centrales, pelouse à Armérie de Müller [Armerietum muelleri] avec : Armérie de Müller (Armeria muelleri), Tabouret calaminaire (Noccaea caerulescens var. calaminare), Minuartie du Harz (Minuartia verna var. hercynica), Silène humble (Silene vulgaris subsp. humilis)… ; variabilité secondaire de type édaphique :
- variante type sur sols à fortes teneurs en zinc et plomb [subass. typicum];
- variante sur sols riches en pyrite de fer, à Hutchinsie des Alpes (Pritzelago alpina) [subass. hutchinsietosum alpinae];
- variante sur sols à teneur moindre en métaux lourds (0,33 % de zinc, 0,1 % de plomb) à Plantain lancéolé (Plantago lanceolata), Liondent d’automne (Leontodon autumnalis)… [subass. plantaginetosum lanceolatae].

Dans les Cévennes, pelouse à Tabouret calaminaire et Armérie des sables [Thlaspio calaminaris-Armerietum elongatae], avec : Armérie des sables (Armeria arenaria), Tabouret calaminaire, Silène humble…

Variabilité supplémentaire introduite par les activités minières au niveau des déblais d’extraction ; dans les Pyrénées centrales, la Canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) peut participer massivement à ces variantes.

Physionomie, structure

Pelouses rases à mi-rases, généralement ouvertes (recouvrement herbacé moyen de 80 %), avec une tendance à la fermeture corrélée à de moindres teneurs en métaux lourds ; dans certains stades âgés et stabilisés, le recouvrement herbacé et lichénique devient épais et dense (100 %).
Étant donné le petit nombre de plantes, la physionomie est fortement structurée par la codominance de trois ou quatre plantes associant des phorbes, Armérie de Müller ou Armérie des sables (selon le cas), Minuartie du printemps, et des graminoïdes représentés par des écotypes spécialisés d’Agrostide capillaire (Agrostis capillaris) et de Fétuques (Festuca sect. Festuca).
Au sein de la pelouse à Armérie de Müller, les situations moins métallifères [subass. plantaginetosum lanceolatae] enregistrent une participation accrue des graminoïdes (Agrostide capillaire et Fétuques) ; la sous-association à Hutchinsie des Alpes est, elle, remarquable par son faible recouvrement (50-60 %) et l’aspect luisant et brun des sols donné par l’abondance de pyrite de fer.
Tapis herbacé à structure biologique totalement hémicryptophytique (ou presque), associé au niveau des ouvertures laissant apparaître le sol à des communautés de cryptogames métallicoles ou tout au moins métallotolérantes rassemblant divers bryophytes (Pottia, Bryum, Weisia, Cephaloziella) et lichens (Cladonia pl. sp., Cetraria, Cornicularia).
Faible diversité floristique, conséquence de la toxicité des sols et de la nécessaire adaptation des végétaux aux métaux lourds.
Flore spécialisée comprenant :
- des « métallophytes » obligatoires, plantes propres aux sols calaminaires, capables souvent d’accumuler les métaux lourds en grande quantité, comme le Tabouret calaminaire ou la Minuartie du Harz ;
-des écotypes spécialisés d’espèces non particulières à ces biotopes (« pseudométallophytes »), comme l’Agrostide capillaire, l’Armérie des sables ;
- des espèces ou des populations « métallotolérantes » qui tolèrent des teneurs plus ou moins élevées en métaux lourds.
Phénomènes d’accumulation importante des métaux lourds (surtout le zinc) dans les tissus des métallophytes, en particulier chez le Tabouret calaminaire.
Physionomie très colorée et spectaculaire en été, avec la floraison rose massive des Arméries, généralement relevée de blanc (Minuartie du Harz, Silène humble) ; le reste de l’année, l’aspect de la végétation est très morne.

Confusions possibles

Aucune confusion possible.

Dynamique

Spontanée :
Au niveau des affleurements naturels, les teneurs en métaux lourds (zinc, plomb) des sols ne varient pas ou très peu et l’on peut supposer que les pelouses calaminaires y possèdent un caractère de permanence. C’est le cas de la pelouse à Armérie de Müller qui, en situation naturelle, paraît correspondre à un stade climacique riche en écotypes métallicoles ; de tels stades climaciques possèdent un tapis bryolichénique développé où les Cladonia forment généralement faciès.
Les sites calaminaires naturels ont été fortement perturbés par les activités minières souvent très anciennes ; celles-ci ont contribué à créer des situations calaminaires nouvelles sur déblais miniers (appelés « haldes »).
Dans ces conditions de perturbation, il existe une succession de stades dynamiques en relation avec la pédogenèse :
- pionnier, sur sols à structure grossière, à Silène humble ;
- post-pionnier, sur sols en voie de stabilisation enrichis en éléments fins, à Minuartie du Harz ;
- établi, sur sols stabilisés à Euphraises (Euphrasia sp.) et graminées (Agrostide capillaire et Fétuques) ;
- mature, sur sols enrichis en matière organique et à meilleure capacité en eau, marqué par le développement des populations d’Armérie et, parallèlement à la forte augmentation de biomasse, une certaine décroissance des teneurs en métaux lourds dans le sol ;
- régressif, associé à l’abaissement progressif des teneurs en métaux lourds, à l’installation et au développement des espèces métallotolérantes.

Liée à la gestion :
Néant.

Habitats associés ou en contact

Communautés bryolichéniques métallicoles associées.
Diverses pelouses, prairies et landes montagnardes et subalpines en fonction du contexte local des affleurements de minerais métalliques ; les pelouses calaminaires apparaissent alors fréquemment en mosaïque au sein de ces ensembles pelousaires.

Répartition géographique

Pelouse à Armérie de Müller : sols riches en zinc et plomb des Pyrénées centrales [massifs du pic de Maubermé (09), du pic du Pale Bidan (09), du pic d’Araillé (65)].
Pelouse à Tabouret calaminaire et Armérie des sables : aire ponctuelle dans les Cévennes [versant nord du mont Lozère aux environs du Mazel (48), ancienne mine entre Montdardier et Saint-Laurent-le-Minier (30)].
Fragments de végétation calaminaire indiqués en Tarentaise dans la vallée de l’Isère (près de Macôt), peut-être ailleurs au niveau de sites industriels ou miniers.

Valeur écologique et biologique

Types d’habitats spécialisés endémiques et rarissimes, occupant des aires très restreintes ; la pelouse à Armérie de Müller est endémique des Pyrénées centrales françaises et espagnoles, celle à Tabouret calaminaire et Armérie des sables est endémique des Cévennes.
Ensemble floristique très original au niveau national de plantes métallicoles et comportant les seules localités françaises de microendémiques calaminaires comme le Tabouret calaminaire et la Minuartie du Harz ; intérêt génétique complémentaire par l’existence de populations métallicoles spécialisées d’espèces répandues, notamment l’Armérie des sables et l’Agrostide capillaire ; ces populations peuvent avoir un rôle dans les techniques de traitement des sols pollués.
Présence d’une endémique pyrénéenne orientale, l’Armérie de Müller.

États de conservation

États à privilégier :
Pelouse rase à mi-rase, ouverte au sein d’une structure pelousaire mosaïquée à deux composantes (pelouse herbacée/tonsure à cryptogames), c’est-à-dire présentant un tapis végétal avec des ouvertures constituant la niche de régénération de la pelouse et colonisées par les communautés de cryptogames métallophytes.
Autres états observables :
Pelouses fermées dominées par les graminoïdes.
Pelouses enrichies en plantes métallotolérantes.

Tendances et menaces

Les pelouses calaminaires des affleurements naturels de minerais de zinc et de plomb possèdent un caractère primaire et paraissent constituer un climax de végétation ; elles ont cependant été fortement perturbées par les activités minières par le passé.
Les haldes calaminaires installées sur les déblais miniers apparaissent moins stables.
Compte tenu de la rareté des végétations calaminaires en France et en Europe, la protection stricte des sites calaminaires s’impose.

Potentialités intrinsèques de production

Aucune valorisation économique directe.

Axes de recherche

Capacités de maintien des métaux lourds dans le sol et conséquences sur le maintien des espèces métallicoles.
Mise en place de suivis de recherche par rapport à la phytoremédiation.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 1. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 445 p. + cédérom. (Source)