1230-6 - Pelouses rases sur dalles et affleurements rocheux des contacts pelouses aérohalines-landes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat se développe au sommet des falaises, au niveau de la zone de contact entre les pelouses aérohalines et les landes littorales sèches. Les conditions écologiques qui régissent la mise en place des communautés végétales le caractérisant sont très contraignantes :
- substrat présentant un caractère squelettique, constitué de particules organiques mêlées à des arènes issues de l’altération de la roche mère ;
- sécheresse estivale très marquée et accentuée par l’effet desséchant du vent et des embruns ;
- halophilie modérée à importante observée dans les sites les plus exposés.

Variabilité

Variabilité écologique :
- variabilité liée aux affleurements des hauts de falaise du Massif armoricain : association à Orpin d’Angleterre (Sedum anglicum) et Dactyle océanique (Dactylis glomerata subsp. oceanica) (Dactylo oceanicae-Sedetum anglici) ;
- variabilité liée aux affleurements des hauts de falaise de la partie occidentale du Massif armoricain : association à Orpin d’Angleterre et Scille printanière (Scilla verna) (Sedo anglici- Scilletum vernae) ;
- variabilité liée aux saupoudrages sableux en exposition thermophile : association à Orpin âcre (Sedum acre) et Orpin à petites étamines (Sedum micranthum) (Sedetum acro-micranthi) ;
- variabilité liée aux cuvettes des affleurements des hauts de falaise de la partie sud et ouest du Massif armoricain : association à Ophioglosse du Portugal (Ophioglossum lusitanicum) et Isoète des sables (Isoetes histrix) (Ophioglosso lusitanici- Isoetetum histricis).

Physionomie, structure

Végétation herbacée très rase et plus ou moins ouverte, dominée par les espèces herbacées vivaces de très petite taille, présentant une seule strate.
Cet habitat présente un développement essentiellement ponctuel, parfois spatial, toujours limité à la proximité des affleurements rocheux des hauts de falaises.

Confusions possibles

Aucune confusion possible avec d’autres types d’habitats.

Dynamique

Spontanée :
En raison des très fortes contraintes écologiques, cet habitat regroupe des associations végétales qui correspondent à des végétations permanentes ; il ne présente donc pas de dynamique particulière.

Liée à la gestion :
Ce type d’habitat ne faisant généralement pas l’objet de modes de gestion spécifiques, aucune dynamique particulière n’est observée.

Habitats associés ou en contact

Contact inférieur : communautés lichéniques de la partie inférieure de l’étage aérohalin à Xanthoria parietina, Ramalina siliquosa… (fiche : 1170-1), pelouses aérohalines sur falaises cristallines et marno-calcaires (fiche : 1230-3).

Contacts supérieurs : landes sèches (UE : 4030), landes sèches littorales à Bruyère vagabonde (Erica vagans) et Ajonc maritime (Ulex maritimus europeus f.) (UE : 4040).

Répartition géographique

Cet habitat est présent sur les côtes à falaises du Massif armoricain ; certaines associations présentent cependant une répartition géographique plus limitée.

Valeur écologique et biologique

Présence d’espèces à valeur patrimoniale : l’Isoète des sables (Isoetes histrix), espèce protégée au niveau national, l’Ophioglosse du Portugal (Ophioglossum lusitanicum) et l’Ornithope penné (Ornithopus pinnatus), protégés dans les Pays de la Loire.

États de conservation

États à privilégier :
Végétation de pelouses rases s’étendant sur de faibles superficies d’un seul tenant.

Autres états observables :
Dans les zones fréquentées, présence de formes dégradées, discontinues ou fragmentaires, à faible recouvrement, et floristiquement appauvries.

Tendances et menaces

Cet habitat est en très nette régression dans les sites soumis à une forte fréquentation, celle-ci génère en effet un piétinement défavorable à son maintien.
Destruction par remblaiements ou dans le cadre d’aménagements touristiques ou portuaires, de l’urbanisation littorale.

Axes de recherche

Apporter des précisions chorologiques sur les différentes associations de cet habitat.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)