Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

1430-1 - Fourrés halo-nitrophiles du littoral de la Corse et de la Provence

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat se développe habituellement sur les falaises littorales, sous climat méditerranéen aride ; il peut avoir une origine secondaire sur des sites rudéralisés à proximité des zones urbaines (Bonifacio).
Le substrat, à matrice calcaire ou siliceuse, est graveleux et enrichi en matière organique d’origine anthropogène ou liée aux oiseaux marins.
L’aspersion par les embruns est parfois très importante.

Variabilité

Variabilité écologique :
- variabilité liée aux sols à matrice calcaire enrichis de débris organiques divers : association à Cinéraire maritime (Senecio cineraria subsp. cineraria) et Armoise en arbre (Artemisia arborescens) (Cinerario maritimae-Artemisietum arborescentis) ;
- variabilité liée à la base des falaises et des grottes maritimes, sur des substrats graveleux enrichis en matière organique et aspergés d’eau de mer : association à Cinéraire maritime et Soude ligneuse (Suaeda vera) (Cinerario maritimae-Suaedetum verae).

Physionomie, structure

Ce type d’habitat correspond à une végétation frutescente dense, assez spectaculaire en raison du feuillage argenté de l’Armoise en arbre.
Il atteint parfois un mètre de hauteur et peut présenter des aspects de friche urbaine (association à Cinéraire maritime et Armoise en arbre). Il est dominé floristiquement et physionomiquement par les espèces ligneuses sous-arbustives : l’Armoise arbustive (Artemisia arborescens) et la Soude ligneuse (Suaeda vera).

Confusions possibles

L’association à Cinéraire maritime et Soude ligneuse (Cinerario maritimae-Suaedetum verae) peut éventuellement être confondue physionomiquement avec l’Agropyro-Suaedetum verae (fiche : 1420-1), mais l’aire de répartition de cette dernière est strictement atlantique.
Des confusions sont également possibles avec l’association à Obione faux-pourpier et Soude frutescente, association des fourrés à Soude ligneuse et Chiendent littoral (pugentis Halimiono portulacoidis-Suaedetum verae) des fourrés halophiles méditerranéens (fiche : 1420-2), présente sur le bord des lagunes méditerranéennes.

Dynamique

Spontanée :
En raison des contraintes écologiques stationnelles, ce type d’habitat ne présente pas de dynamique particulière en situation primaire. En revanche, en situation secondaire, il peut être fortement concurrencé puis finalement remplacé par les fourrés du maquis littoral.

Liée à la gestion :
Il n’est pas observé de forme particulière.

Habitats associés ou en contact

Contacts inférieurs :
- végétation rupicole des falaises calcaires (fiche : 1240-1) ;
- végétation rupicole des falaises cristallines (fiche : 1240-2) ;
- végétation annuelle plus ou moins ouverte, prostrée, charnue et rougissante, dominée par les Mésembryanthèmes (Mesembryanthemetum crystallino-nodiflori).

Contacts supérieurs :
- végétation des garrigues littorales primaires (fiche : 1240-3).

Répartition géographique

Cet habitat est très rare en France : il est surtout localisé en quelques points du littoral sud et ouest de la Corse (île Rousse, Calvi, Bonifacio, Lavezzi), ainsi qu’à Antibes, à Toulon (de manière fragmentaire) et sur l’île de Port-Cros.

Valeur écologique et biologique

Présence de plusieurs espèces végétales à valeur patrimoniale : Armoise en arbre (Artemisia arborescens), Ornithogale d’Arabie (Ornithogalum arabicum), Mésembryanthème cristallin (Mesembryanthemum crystallinum), espèces du livre rouge de la flore menacée de France ; Astragale bétique (Astragalus baeticus) ; Férule d’Arrigoni (Ferula arrigonii) endémique de Corse et de Sardaigne.

États de conservation

États à privilégier :
Ce type d’habitat, d’origine anthropogène est lié à une certaine forme de perturbation du milieu.

Tendances et menaces

D’une manière générale, ce type d’habitat, bien que très localisé, ne semble pas en régression dans ses stations primaires. Il présente cependant une grande vulnérabilité vis-à-vis de l’artificialisation et de la modification du milieu liées à des opérations de remblaiements ou à des dépôts d’ordures.
L’aménagement de zones vertes ou les opérations de nettoyage associées à des défrichements peuvent constituer une sérieuse menace pour ce type d’habitat en zone urbanisée (ex. : Bonifacio).
Le recul du trait de côte dans les secteurs les plus sensibles à l’érosion peut également constituer une menace potentielle.

Axes de recherche

Précisions chorologiques concernant les différentes phytocénoses caractérisant cet habitat.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)