1510-1 - Steppes salées du littoral du Languedoc et de Provence

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Ce type d’habitat se développe en limite de l’influence des inondations salées sur les cordons littoraux, sur des substrats de types sablo-vaseux ou graveleux plus ou moins compactés et secs.

Variabilité

Variabilité écologique :
- variabilité liée aux banquettes de sable salé, au contact des revers dunaires vers les sansouires des étangs lagunaires : association à Statice gérardin (Limonium gerardianum) et Satice verge (Limonium virgatum) (Limonietum gerardino-virgati) ;
- variabilité liée aux sols secs, durcis, pierreux, en limite des inondations salées sur les cordons littoraux : association à Armoise bleutée (Artemisia caerulescens) et Satice verge (Artemisio caeruleae-Limonietum virgati).

Physionomie, structure

Cet habitat présente une physionomie de petite steppe salée et ouverte, dont la hauteur ne dépasse guère 50 cm.
Il est dominé physionomiquement par la floraison souvent massive des Statices.

Confusions possibles

Aucune confusion possible.

Dynamique

Spontanée :
En raison des très fortes contraintes écologiques, cet habitat regroupe des associations végétales qui correspondent à des végétations permanentes ; il ne présente donc pas de dynamique particulière.

Habitats associés ou en contact

Contacts inférieurs avec les prés salés méditerranéens (UE : 1410).

Contacts supérieurs avec les dunes mobiles embryonnaires méditerranéennes (fiche : 2110-2).

Répartition géographique

Ce type d’habitat présente une distribution géographique très limitée : quelques points du littoral du Languedoc et Camargue.

Valeur écologique et biologique

Présence d’espèces végétales à valeur patrimoniale :
- Statice de Géradin (Limonium gerardianum), espèce protégée au niveau national ;
- Statice verge (Limonium virgatum).

États de conservation

États à privilégier :
Ceinture homogène ouverte à subouverte.

Tendances et menaces

Piétinement lié à la fréquentation s’avèrant défavorable à ce type d’habitat.
Destruction des habitats de vases salées dans le cadre d’aménagements liés aux activités conchylicoles, touristiques ou portuaires, à l’urbanisation littorale…
Destruction des marais salés littoraux par remblaiements ou dépôts d’ordures.
Modifications des conditions hydriques liées à des aménagements ou des opérations de gestion hydraulique des marais littoraux (drainages, assèchements).
Aménagement des sites à des fins cynégétiques.

Axes de recherche

Apporter des précisions chorologiques pour les différentes phytocénoses caractérisant cet habitat.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)