Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

2120-2 - Dunes mobiles à Ammophila arenaria subsp. australis des côtes méditerranéennes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat se développe immédiatement au contact supérieur de la dune mobile embryonnaire ou des laisses de haute mer.
Substrat sableux, essentiellement minéral, de granulométrie fine à grossière, soumis à l’action directe du vent et des embruns.
Végétation parfaitement adaptée et favorisée par un enfouissement régulier lié au saupoudrage éolien à partir du haut de plage.

Variabilité

Variabilité géographique :
- variabilité liée aux dunes meubles de la côte languedocienne et de Corse orientale : association à Oyat (Ammophila arenaria subsp. australis) et Échinophore épineux (Echinophora spinosa) (Echinophoro spinosae-Ammophiletum australis) ;
- variabilité liée aux dunes meubles de Corse occidentale : association à Oyat et Silène de Corse (Silene succulenta subsp. corsica) (Sileno corsicae-Ammophiletum australis).

Physionomie, structure

Végétation herbacée graminéenne moyenne, ouverte, dominée par les espèces vivaces, présentant une seule strate, et dont le recouvrement n’est jamais très élevé ; des plages de sable nu persistent entre les touffes d’Oyat.
Cet habitat présente un développement en frange plus ou moins continue.

Confusions possibles

Dans les secteurs dégradés, confusion possible avec la dune mobile embryonnaire à Chiendent des sables, Elymus farctus (fiche : 2110-2), dont la physionomie d’ensemble est cependant bien différente.

Dynamique

Spontanée :
En raison du caractère assez mobile du substrat, notamment lors des tempêtes hivernales, cet habitat ne présente pas de dynamique particulière.

Habitats associés ou en contact

Contacts inférieurs : végétation annuelle des laisses de mer (UE : 1210), dune mobile embryonnaire (UE : 2110) ;

Contacts supérieurs : dunes fixées du littoral méditerranéen du Crucianellion maritimae (UE : 2210).

Répartition géographique

Cet habitat est présent sur l’ensemble des littoraux sableux méditerranéens, mais assez rare en raison de la dynamique sédimentaire nettement moins prononcée que sur les littoraux atlantiques.

Valeur écologique et biologique

Présence d’espèces à valeur patrimoniale : Panicaut maritime (Eryngium maritimum), Diotis cotonneux (Otanthus maritimus).

États de conservation

États à privilégier :
Ceinture de végétation homogène, formant un cordon continu au contact supérieur de la dune embryonnaire.

Autres états observables :
Dans les zones fréquentées, les dunes mobiles piétinées présentent des formes dégradées ou fragmentaires, à faible recouvrement.

Tendances et menaces

La fréquentation génère un piétinement défavorable au maintien de cet habitat, ce qui entraîne sa forte régression dans les sites les plus soumis à cette menace.
Grande vulnérabilité vis-à-vis de l’artificialisation et de la modification de la dynamique sédimentaire des littoraux par constructions d’enrochements ou d’épis.
Destruction des habitats dunaires par les remblaiements, décharges, ou dans le cadre d’aménagements touristiques ou portuaires, de l’urbanisation littorale…

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)