Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

I.2.1. - Biocénose des sables supralittoraux

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

Zone correspondant à la haute plage qui n’est humectée par la mer que pendant les tempêtes ; toutefois, certaines surfaces échappent alors à la submersion totale et reçoivent une forte quantité d’embruns provenant des déferlements des vagues en contrebas.
L’humidité y résulte de 2 séries de phénomènes : en surface, les apports d’humidité correspondent aux embruns salés provenant du déferlement des vagues à la côte et principale cause de la salure du sable, et de l’humidité de l’air nocturne. Cette humidification n’affecte que les 2 ou 3 centimètres superficiels et disparaît rapidement sous l’action de l’ensoleillement ; en profondeur, l’humidité du sable résulte de la proximité de la nappe phréatique d’eau plus ou moins dessalée.
La température est très variable et les écarts journaliers peuvent être très élevés: 0 à 20°C en hiver, 50°C en été. Ces températures peuvent être létales pour les individus vivant dans les sables.
Les apports exogènes de matières organiques (laisses de mer) sont liés à la nature des rejets effectués par la mer lors des tempêtes ou provenant de la terre. Ils sont variables dans le temps et suivant les lieux : troncs, morceaux de bois, matériaux détritiques qui constituent les laisses des mer, algues, phanérogames, débris végétaux anthropiques, organismes marins morts, éléments d’origine éolienne (feuilles, insectes), écumes des vagues constituée par les éléments figurés ou non du plancton marin transporté par le vent.

Il s’ajoute une quantité non négligeable des détritus d’origine humaine biodégradables ou non liés à la mer ou aux rejets directs lors de la fréquentation de la haute plage par les touristes.
La physionomie de la haute plage va d’un sable fluide sur sable compact, à la présence de plaques salines plus ou moins humides sur sable bulleux. Les laisses de mer correspondant aux objets flottés abandonnés essentiellement lors des tempêtes, sont de deux grands types : petits morceaux de bois et éléments figurés plus ou moins ensablés et troncs d’arbres et gros détritus.
La granulométrie du sédiment est relativement variable selon les apports d’éléments fins. Le sédiment est donc plus ou moins compacté. On note aussi une variabilité en fonction de la quantité et la qualité des apports organiques (laisses de mer), selon l’orientation et le niveau de protection de la haute plage considérée et de son degré d’humectation, on observe des faciès différents.

Etage

Supralittoral

Substrat

Sable plus ou moins enrichi de particules fines

Répartition bathymétrique

Niveau supérieur, rarement immergé

Situation

Mer ouverte

Hydrodynamisme

Faible à fort

Salinité

Normale, légère dessalure possible

Température

Normale, mais susceptible de variations fortes liées à la température de l'air

Principaux critères de reconnaissance

Sédiment sableux, plus ou moins compacté, de la haute plage.

Espèces caractéristiques/indicatrices

Les insectes : Phaleria provincialis, Cicindela sp, Bledius arenarius, Bledius juvencus, Tridactylus variegatus
L'arachnide : Arctosa perita,
Les crustacés isopode : Porcellio sp. et amphipodes : Talitrus saltator, Orchestia stephenseni.
Il peut s'ajouter des insectes exogènes trouvant un abri, ainsi que des xylophages.

Habitats associés ou en contact

Contact supérieur avec la Végétation annuelle des laisses de mer présente dans l'Adlittoral Contact inférieur avec la moyenne plage (Biocénose des sables médiolittoraux (II.2.1).

Confusions possibles

La confusion est essentiellement altitudinale et peut porter lorsque la mer est basse avec la Biocénose des sables médiolittoraux ou moyenne plage (II.2.1).
Les sables médiolittoraux restent malgré tout nettement plus humides en profondeur.

Intérêt pour la conservation

Milieux de transition avec le milieu terrestre. Zone de transfert de matériel et de polluants entre la terre et la mer par l'intermédiaire de la pluie, du vent et des organismes vivants (animaux et homme). La production de cet habitat est très mal connue mais probablement non négligeable à cause des transferts terre-mer qui s'effectue par cette zone. Zone de nourrissage des oiseaux grâce à la présence des nombreux crustacés.

Tendances et menaces

Zone particulièrement affectée par le piétinement et les rejets anthropiques. Le piétinement modifie la compacité des sédiments et le pouvoir de rétention ou de drainage du sable.
Zone susceptible d'être atteinte lors des accidents provenant de la mer (nappes d'hydrocarbures).
Cette zone fait l'objet de nettoyage massif détruisant non seulement la faune associée aux laisses mais privant le milieu de l'apport de matériel organique qui lui est nécessaire (voir à ce sujet l'importance des banquettes de Posidonie).
Zone de transfert et de percolation de certaines pollutions de la partie terrestre.

Gestion et statut de conservation

D'une manière générale il est recommandé d'intervenir le moins possible mais plutôt de prévoir une gestion préventive en limitant l'accès et en réglementant strictement les rejets. Limiter le net­toyage aux macrodéchets en évitant l'utilisation de moyens lourds. Envisager des plans de protection en cas de pollution par les hydrocarbures (plan Polmar).

Faciès et associations

Plusieurs faciès ont été décrits en fonction de la qualité des détritus et du niveau d'humidité rémanent :
- Faciès des sables sans végétation avec débris dispersés (I.2.1.1.).

- Faciès des dépressions à humidité résiduelle (I.2.1.2.).

- Faciès des laisses à dessiccation rapide (I.2.1.3.).

- Faciès des troncs d'arbres échoués.(I.2.1.4.)

- *Faciès des Phanérogames échouées (partie supérieure) (I.2.1.5.)

Auteurs de la fiche

D. BELLAN-SANTINI, G. BELLAN, J. G. HARMELIN

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

BELLAN-SANTINI D., PICARD J. et M.L. ROMAN, 1984 - Contribution à l’étude des peuplements des invertébrés des milieux extrêmes. II. Distribution des Crustacés de la macrofaune des plages du delta du Rhône. Ecologia Mediterranea, 10 (3-4) : 1-7.

BIGOT L., PICARD J. et M.L. ROMAN, 1982 - Contribution à l’étude des peuplements des invertébrés des milieux extrêmes. I. La plage et dunes vives de l’Espiguette (Grau du Roi, Gard), Ecologia Mediterranea, 8 (3) : 3-29.

BIGOT L., PICARD J. et M.L. ROMAN, 1984 - Signification des peuplements d’invertébrés des plages et dunes du delta du Rhône; délimitation des domaines marin et terrestre. C. R. Acad. Sci. Paris t. 298 Série III, n°1 : 5-7.

BIGOT L., PICARD J. et M.L. ROMAN, 1987 - Conséquences pour les milieux naturels des interventions humaines sur le littoral sableux du delta du Rhône. Bull. Ecol. t. 18(2) : 209-212.

COSTA S., PICARD J., 1958. Recherches sur la zonation et les biocénoses des grèves de galets et de graviers des côtes méditerranéennes. Rap. P. V. Réun. CIESM 14 : 449-451.

DAUVIN J.C., BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., CASTRIC A., COMOLET-TIRMAN J., FRANCOUR P., GENTIL F., GIRARD A., COFAS S., MAHÉ C., NOËL P. et DE REVIERS B., (edit.), 1994 - Typologie des ZNIEFF-Mer, liste des paramètres et des biocénoses des côtes françaises métropolitaines. 2ème Edition. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et la Flore/M.N.H.N., 12 : 1-64.

GAMULIN-BRIDA H., 1967. The benthic Fauna of the Adriatic Sea. Oceanogr. Mar. Biol., Ann. Revue, 5:535­568.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

PÉRÈS J.M. 1967- The Mediterranean benthos. Oceanogr. Marine Biology Annual Review. 5. 449-553.

ROS J.-D., ROMERO J., BALLESTEROS E., GILI J.-M., 1985. Diving in blue water. The benthos. :233-295. In: Western Mediterranean, Margalef, R. Ed. Pergamon Press.