III.6.1. - Biocénose des Algues infralittorales

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

Cette biocénose est située dans l’étage Infralittoral. L’étage Infralittoral s’étend depuis la zone où les émersions ne sont plus qu’accidentelles jusqu’à la limite de survie des phanérogames marines et des algues photophiles. Cette limite inférieure est conditionnée par la pénétration de la lumière, elle est donc extrêmement variable avec la topographie et la qualité de l’eau. Dans les zones d’eau très claire, elle peut descendre jusqu’à 35-40m, alors qu’elle est limitée à seulement quelques mètres dans les zones turbides. Tous les substrats rocheux de l’étage Infralittoral où règnent les conditions de l’étage sont recouverts par les différents faciès de la Biocénose des Algues Photophiles, un peuplement extrêmement riche.

Etage

Infralittoral

Substrat

Fonds durs

Répartition bathymétrique

De la surface jusqu'à 35-40m

Situation

Mer ouverte

Hydrodynamisme

Faible, moyen, fort, très fort

Salinité

Normale

Température

Normale

Principaux critères de reconnaissance

La biocénose des Algues Photophiles est une biocénose d'une grande richesse et d'une extrême complexité du fait de forts gradients physiques existant à son niveau. On distingue trois horizons :
- un horizon supérieur (0-1m) où la lumière et l'énergie hydrodynamique sont forts,
- un horizon moyen (1-15m) où les facteurs lumière et hydrodynamisme sont atténués,
- un horizon profond (15- 40m) où la lumière et l'hydrodynamisme sont extrêmement faibles.
A chacun de ces horizons correspondent des associations végétales avec des faciès bien caractéristiques, parmi ceux-ci les principaux sont :
- horizon supérieur :
* Association à Cystoseira amentacea var. stricta (III.6.1.2.), en eau pure, mode agité, forte luminosité ;
* Association à Cystoseira crinita (III.6.1.16.), eau pure, mode calme, forte luminosité,
* Association à Schottera nicaeensis (III.6.1.29.), eau pure, mode agité, lumière atténuée,
* Association à Stypocaulon scoparium (III.6.1.23), eau pure, mode calme, forte luminosité,
* Association à Sargassum vulgare (III.6.1.20), eau pure, mode agité, forte luminosité,
* Association à Dictyopteris polypodioides (III.6.1.21), eau pure, mode agité, forte luminosité,
* Association à Corallina elongata (III.6.1.5.), mode moyen, forte luminosité,
* Association à algues encroûtantes (Lithophyllum spp.) en milieu perturbé,
* faciès à Mytilus galloprovincialis (III.6.1.4.) dans les zones à fort apport organique.
- horizon moyen : les faciès à grands hydraires (III.6.1.27.) : Aglaophenia spp. et Eudendrium spp. dominants.
- horizon inférieur :
* Association à Cystoseira spinosa (III.6.1.19.)

Espèces caractéristiques/indicatrices

Elles sont très abondantes, on peut citer :
Les algues : Lithophyllum incrustans, Tenarea tortuosa, Goniolithon byssoides, Padina pavonica, Stypocaulon scoparia, Laurencia obtusa, Amphiroa rigida, Jania rubens, Cystoseira amentacea stricta, Codium bursa ;
Les cnidaires : Actinia equina, Anemonia sulcata, Eudendrium spp., Sertularella ellisi, Aglaophenia octodonta ;
Les mollusques : Acanthochitona fascicularis, Patella aspera, Vermetus triqueter, Dendropoma petraeum, Columbella rustica, Mytilus galloprovincialis ;
Les polychètes : Amphiglena mediterranea, Branchiomma (Dasychone) lucullana, Hermodice carunculata, Lepidonotus clava, Eunice vittata, Lumbrinereis gracilis, Lysidice ninetta, Perinereis cultrifera, Platynereis dumerilii, Polyophthalmus pictus, Syllis spp.
Les crustacés : Balanus perforatus, Amphithoe ramondi, Dexamine spiniventris, Hyale spp., Acanthonyx lunulatus ;
Les échinodermes : Amphipholis squamata, Arbacia lixula, Paracentrotus lividus.

Habitats associés ou en contact

Sur les côtes rocheuses, le contact supérieur se fait avec la biocénose de la roche médiolittorale inférieure (II.4.2.) dans laquelle remontent certaines espèces lorsque les conditions le permettent. Le contact inférieur se fait avec le coralligène (IV.3.1.) avec parfois des échanges vers l'horizon inférieur.

Confusions possibles

La limite de l'horizon inférieur est parfois difficile à distinguer du coralligène (IV.3.1.).

Intérêt pour la conservation

La biocénose est extrêmement riche qualitativement et quantitativement, il comprend plusieurs centaines d'espèces. Sa production est forte et sa biomasse peut atteindre plusieurs kilogrammes au m². Sa dynamique saisonnière est forte. Le réseau trophique y est très complexe et ouvert sur les autres habitats par exportation d'organismes et de matériel organique. De nombreux poissons se nourrissent à partir des végétaux ou des animaux vivant dans cet habitat.

Tendances et menaces

Cette Biocénose comprend des Associations très sensibles à la pollution ; la Cystoseira amentacea stricta est ainsi considérée comme un excellent indicateur de la qualité de l'eau et sa disparition est liée à l'accroissement de la pollution. Elle est aussi très sensible à la quantité de matières en suspension pour deux raisons fondamentales : les eaux turbides diminuent la photosynthèse et altèrent donc le peuplement algal, la sédimentation comble les microcavités entre les algues et élimine la petite faune cryptique. Cette Biocénose est aussi fortement soumise à la pression des espèces introduites plus ou moins invasives (Caulerpa taxifolia, Stypopodium schimperi) qui peuvent l'altérer voire la détruire. L'ichtyofaune vivant au niveau de cette biocénose est diverse et riche ; elle est donc soumise à une forte pression de pêche professionnelle et de loisirs. Parmi les autres exploitations des composants de cette Biocénose, on note la collecte des oursins et l'exploitation des moulières naturelles. Les élevages de moules se font aussi dans cet habitat sur des substrats artificiels.
La biocénose intervient dans l'alimentation d'un grand nombre de poissons, soit de façon directe, soit de manière indirecte par la dispersion de détritus végétaux et animaux dans les autres fonds.

Gestion et statut de conservation

Surveillance de la qualité des eaux littorales. Limitation des aménagements côtiers. Surveillance et éducation au niveau de la fréquentation touristique. Surveillance de l'évolution de Caulerpa taxifolia.

Faciès et associations

III. 6. 1. 2. Association à Cystoseira amentacea (var. amentacea, var. stricta, var. spicata)
III. 6. 1. 3. Faciès à Vermets
III. 6. 1. 10. Association à Cystoseira tamariscifolia et Saccorhiza polyschides
III. 6. 1. 14. Faciès à Cladocora caespitosa
III. 6. 1. 15. Association à Cystoseira brachycarpa
III. 6. 1. 16. Association à Cystoseira crinita
III. 6. 1. 17. Association à Cystoseira crinitophylla
III. 6. 1. 18. Association à Cystoseira sauvageauana
III. 6. 1. 19. Association à Cystoseira spinosa
III. 6. 1. 20. Association à Sargassum vulgare
III. 6. 1. 25. Association à Cystoseira compressa
III. 6. 1. 35. Faciès et association de la biocénose coralligène (en enclave)

Auteurs de la fiche

G. BITAR

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

AIROLDI L., CINELLI F., 1997. Effects of sedimentation on subtidal assemblages : an experimental study from a Mediterranean rocky shore. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 215 : 269-288.

BALLESTEROS E., 1992. Els vegetals i la zonacio litoral : espècies, comunitats i factors que influeixen la seva distribucio. Arxius de la Seccio de Ciencies CI, Institut d’Estudis Catalans, Barcelona, Spain, 616 pp.

BELLAN-SANTINI D., 1966 - Contribution à l’étude du peuplement des cavités sciaphiles de l’encorbellement à Lithophyllum tortuosum dans la région marseillaise. Recueil des Travaux de la Station marine d’Endoume, 4 (56) : 151-157.

BELLAN-SANTINI D., 1969 - Contribution à l’étude des peuplements infralittoraux sur substrat rocheux. Recueil des Travaux de la Station marine d’Endoume, 6 (47) : 1-123.

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

BEN MAÏZ N., 2000. Menaces sur les espèces végétales marines en Méditerranée occidentale. Proceedings of the first Mediterranean Symposium on marine vegetation : 19-33.

BENEDETTI-CECCHI L., PANNACCIULLI F., BULLIERI F., MOSCHELLA P.S., AIROLDI L., RELINI G., CINELLI F., 2001. Predicting the consequences of anthropogenic disturbance : large-scale effects of loss of canopy algae on rocky shores. Mar. Ecol. Prog. Ser., 214 : 137-150.

BOUDOURESQUE C. F., 1971. Contribution à l’étude phytosociologique des peuplements algaux des côtes varoises. Vegetatio, Acta Bot., 22(1-3) : 83-184.

DAUVIN J.C., BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., CASTRIC A., COMOLET-TIRMAN J., FRANCOUR P., GENTIL F., GIRARD A., COFAS S., MAHÉ C., NOËL P. et DE REVIERS B., (edit.), 1994 - Typologie des ZNIEFF-Mer, liste des paramètres et des biocénoses des côtes françaises métropolitaines. 2ème Edition. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et la Flore/M.N.H.N., 12 : 1-64.

DRAGO D., MANNINO A. M., SORTINI S., 1997. La vegetazione sommersa dei mari sciliani. Mediterraneo, Guide naturalistiche 7. L’EPOS : 117 p.

GARRABOU J., BALLESTEROS E., ZABALA M., 2002. Structure and dynamics of north-western Mediterranean rocky benthic communities along a depth gradient. Estuarine Coastal Shelf Science, 55, 493-508.

GIACCONE G., ALONGI G., COSSU A., DI GERONIMO R.E., SERIO D. 1993. La vegetazione marina bentonica del Mediterraneo : I. Sopralittporale et Mesolittorale. Proposte de aggiornamento.I. Boll. Acc. Gioenia sci. nat. 26 (341) : 245-291.

GIACCONE G., ALONGI G., PIZZUTO F., COSSU A., 1994. La vegetazione marina bentonica fotofila del Mediterraneo: II. Infralitorale e Circalitorale: Proposte di aggiornamento. Boll. Accad. Gioenia Sci. Nat. Catania, (27) 346: 111-157.

GIACCONE G., ALONGI G., PIZZUTO F., COSSU A., 1994. La vegetazione marina bentonica sciafila del Mediterraneo : III. Infralittorale e Circalittorale. Boll. Acc. Gioenia sci. nat. 27 (346) : 201-227.

HARMELIN J.G., 1987. Structure et variabilité de l’ichtyofaune d’une zone rocheuse protégée en Méditerranée (Parc national de Port-Cros, France). P.S.Z.N.I. Marine Ecology, 8 (3) :263-284.

 LABOREL J., 1987 - Marine biogenic constructions in the Mediterranean, a review. Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 13 : 97-126.

MARINOPOULOS J., 1988 - Etude des peuplements infralittoraux de substrats rocheux de la région de Marseille et des facteurs abiotiques (lumière, hydrodynamique) les influençant. Thèse de doctorat d’Etat. Université Aix-Marseille II : 317p. + Annexes.

MARINOPOULOS J., 1989. Nouveaux concepts sur la structure des peuplements de l’Infralittoral rocheux. C. R. Acad. Sci. Paris, 309 (3) : 343-349.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

RIEDL R., 1980. Marine Ecology- A century of changes. Marine Ecology, 1(1) 3-46.

ROS J.-D., ROMERO J., BALLESTEROS E., GILI J.-M., 1985. Diving in blue water. The benthos. :233-295. In: Western Mediterranean, Margalef, R. Ed. Pergamon Press.

SALA E., BOUDOURESQUE C.F., HARMELIN-VIVIEN M., 1998. Fishing, trophic cascades, and the structure of algal assemblages : evaluation of an old but untested pardigm. Oikos, 82: 425-439.