Logos SINP

FR2600982 - Forêts, landes, tourbières de la vallée de la Canche

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2600982

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 30/09/2010

Appelation du site : Forêts, landes, tourbières de la vallée de la Canche

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 29/10/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 29/10/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 29 octobre 2014 portant décision du site Natura 2000 Forêts, landes, tourbières de la vallée de la Canche (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,08694 (E 4°05'12'')
  • Latitude : 47,00167 (N 47°00'6'')
Superficie : 256 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 410 m.
  • Max : 860 m.
  • Moyenne : 632 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Saône-et-Loire (100%)
COMMUNES : Grande-Verrière, Roussillon-en-Morvan, Saint-Prix.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 51%
Forêts caducifoliées 18%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 14%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 10%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 3%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Pelouses sèches, Steppes 0%
Forêts mixtes 0%

Autres caractéristiques du site

Géomorphologiquement la Canche s'est frayée un passage dans les granites en creusant des gorges. Par endroit se sont formées des marmites de géants.

Qualité et importance

Ce site présente divers intérêts pour la Bourgogne :

- un intérêt géomorphologique et paysager par la présence de méandres encaissés, de roches moutonnées et marmites de géants impressionnantes au niveau des gorges.

- un intérêt géologique par la présence d'affleurements de microgranites à biotites en alternance avec des faciès aplitiques ou granitiques.

- un intérêt écologique avec des milieux relativement diversifiés : la Canche traverse des prairies humides et tourbeuses, bordées de landes à Callune et Genêts et des milieux boisés.

Au niveau des gorges, les conditions d'exposition et d'humidité conditionnent en partie la répartition des végétaux. Parmi les groupements les plus rares en Bourgogne, peuvent être cités :
   - sur les éboulis près du fond de vallée se trouve la Dentaire (Cardamine heptaphylla) et la Lathrée écailleuse (Lathrea squamaria) rare pour son unique station en Morvan, 
   - des ourlets rocheux en bordure de route avec Orpins très rares (Sedum telephium maximum et Sedum telephium fabaria), cette dernière espèce étant une microendémique du Morvan, 
  - des groupements très variés de Mousses et de Lichens.

Les prairies tourbeuses, les bois tourbeux à Bouleau et les tourbières du fond de vallée abritent de nombreuses espèces rares et protégées en France ou en Bourgogne. On peut citer entre autre la Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia), la Linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), l'Osmonde royale (Osmunda regalis), le Lycopode inondé (Lycopodiella inundata), ou la Bruyère à quatres angles (Erica tetralix).
L'Agrion de Mercure ( Coenagrion mercuriale) est une espèce de libellule d'interêt communautaire liée à ces milieux.  On y recense également de nombreux amphibiens et reptiles.

Vulnérabilité

Les tourbières et prairies tourbeuses sont soumises à une tendance à la fermeture spontanée par boisement et assèchement des formations, enntraînant la disparition des stades jeunes les plus dynamiques et de leur flore spécialisée. L'abandon des pratiques de pâturage extensif et de fauche est préjudiciable à ces milieux.

Ce site, comme les nombreux massifs forestiers du Morvan présente une vulnérabilité importante au problème d'artificialisation des peuplements. Ainsi l'enrésinement conduit localement à rechercher une mise en valeur des bas de pente et des fonds humides qui entraîne une modification de la flore d'origine et la disparition des espèces de grand intérêt.