Logos SINP

FR2600987 - Ruisseaux à écrevisses du bassin de l'Yonne amont

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2600987

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 31/05/2010

Appelation du site : Ruisseaux à écrevisses du bassin de l'Yonne amont

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 29/10/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 29/10/2014
Texte de référence

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,98611 (E 3°59'09'')
  • Latitude : 47,26778 (N 47°16'04'')
Superficie : 591 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 275 m.
  • Max : 535 m.
  • Moyenne : 415 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Nièvre (88%)
COMMUNES : Brassy, Dun-les-Places, Gâcogne, Lormes, Marigny-l'Église, Vauclaix.

DEPARTEMENT : Yonne (12%)
COMMUNES : Quarré-les-Tombes.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 36%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 30%
Forêts caducifoliées 18%
Forêts de résineux 14%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%

Autres caractéristiques du site

Ce site est constitué de 3 entités distinctes correspondant à 3 ensembles de vallons parcourus par des ruisseaux et leur réseau de petits affluents amont. Le site occupe le lit majeur du ruisseau principal ainsi que le bas des versants du cours d'eau et quelques petits vallons secondaires incisant des collines aux sommets arrondis. 
L'importance des apports en eau sur le site est à l'origine de la formation de vastes complexes humides. Les cuvettes où l'eau stagne sont le support d'une mosaïque prairiale complexe, maintenue par des pratiques d'élevage extensif, appelées prairies paratourbeuses. L'aulnaie marécageuse, boisement caractéristique du Morvan, abrite quant à elle des espèces rares et protégées comme la Prêle des bois et l'Osmonde royale. 
 Les cours d'eau du site créent un important linéaire de berges, support de forêts riveraines et humides offrant de multiples niches pour la faune des cours d'eau.
Les forêts présentes sur les versants jouent quant à elle un rôle fonctionnel primordial pour le maintien des complexes humides et de la qualité de l'eau ; elles occupent la majeure partie des bassins versants des cours d'eau.

Qualité et importance

Ce site est constitué d'un ensemble de ruisseaux à cours rapide de grand intérêt astacologique car présentant deux espèces d'Ecrevisses indigènes : l'Ecrevisse  à pieds blancs d'importance communautaire et l'Ecrevisse à pieds rouges protégée en France. Ces ruisseaux aux eaux bien oxygénées et froides offrent également de bonnes potentialités pour la reproduction de la Lamproie de planer, du Chabot (intérêt communautaire) et de la Truite fario protégée en France.

Sur ce site sont également présents des étangs oligotrophes sur substrats sablonneux dont la végétation porte la marque de conditions submontagnardes et subatlantiques.

Outre leur rôle de filtre (lien fonctionnel) pour la qualité des cours d'eau et les habitats des écrevisses, les milieux associés sont parfois d'intérêt communautaire :
	- Les marais et tourbières occupent les secteurs les plus humides. La couche de tourbe plus ou moins épaisse détermine la présence de quelques espèces rares (Rossolis à feuilles rondes, Canneberge, Pédiculaire des marais...).
	- les boisements de rives, les chênaies hydromorphes et les hêtraies chênaies acidiphiles à acidiclines sont d'intérêt communautaire.
	- les prairies présentent parfois des évolutions paratourbeuses ou, lorsqu'elles sont plus saines, une gestion par la fauche qui les rendent intéressantes.


Vulnérabilité

Les Ecrevisses à pieds blancs et à pattes rouges, et  la faune piscicole présente dans ces ruisseaux nécessitent des eaux froides, rapides et bien oxygénées ; Les pollutions, la rectification des cours d'eau, la création d'étangs, les curages, les enrochements  ou la concurrence d'espèces non indigènes comme l'Ecrevisse américaine ont fait régresser ces espèces.

Une tendance actuelle vers l'intensification des activités agricoles (drainage, amendements, herbicides, chaulage, plantations de sapins de noël) occasionne une régression des habitats naturels des prairies et de la qualité des milieux aquatiques.
A contrario et à grande échelle, l'abandon des pratiques agricoles sur les prairies tourbeuses ou sur les pelouses sèches est préjudiciable à ces milieux (embuissonnement).

On observe également une tendance générale de substitution des forêts de feuillus par des résineux et l'utilisation d'herbicides sur ces plantations pose localement des problèmes. 
Lorsqu'ils sont réalisés avec des techniques lourdes, les boisements détruisent directement les milieux les plus humides : risques d'ensablement, dégradation directe lors du débardage, baisse de la stabilité des berges et des caches liée aux systèmes racinaires des résineux introduits.