Logos SINP

FR2601002 - Forêt de ravin à la source tufeuse de l'Ignon

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR2601002

Compilation : 31/05/1995

Mise à jour : 30/06/2009

Appelation du site : Forêt de ravin à la source tufeuse de l'Ignon

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 03/11/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 03/11/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 03 novembre 2014 portant décision du site Natura 2000 Forêt de ravin à la source tufeuse de l'Ignon (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,75556 (E 4°45'20'')
  • Latitude : 47,48056 (N 47°28'50'')
Superficie : 98 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 411 m.
  • Max : 500 m.
  • Moyenne : 450 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : BOURGOGNE
DEPARTEMENT : Côte-d'Or (100%)
COMMUNES : Poncey-sur-l'Ignon.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 55%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 15%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 10%
Forêts de résineux 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 5%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 5%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 5%

Autres caractéristiques du site

Géomorphologiquement, ce site constitue un cirque boisé encadrant les sources tufeuses de l'Ignon.
L'Ignon prend sa source sur un niveau imperméable des marnes du Bajocien supérieur. Un ensemble de sources donnent naissance à ce ruisseau. Le bassin d'alimentation étant entièrement calcaire, un concrétionnement très spectaculaire de tufs envahit toute la tête du vallon.

Qualité et importance

Les milieux forestiers recensés sur le site sont typés et variés : Hêtraie sur versant exposé au Nord hébergeant la rare Renoncule à feuilles de platane, Tillaie-érablaie sur éboulis grossiers et Aulnaie-frênaie en bordure des ruisseaux. Sur calcaire et en position de sous-bois chaud, on rencontre la Gentiane ciliée, espèce protégée en Bourgogne.
Les pelouses mésophiles, localisées sur les dépôts de tuf au niveau des sources, contiennent la Gentiane ciliée sur les prairies non pâturées.
Les milieux marécageux ouverts (marais tufeux et moliniaie associée) sont dispersés dans les fonds de combes calcaires, au niveau d'émergence de sources (incrustantes) et de suintements. Bien que de superficie restreinte, ils présentent un cortège important de plantes adaptées à l'excès d'eau permanent en milieu alcalin (Epipactis des marais).

Ce site se présente comme un vaste hémicycle en tête de la vallée de l'Ignon. Plusieurs sources naissent sur les bas-flancs d'un cirque ouvert au nord, dont les versants sont abrupts sur la rive gauche de l'Ignon et plus doux sur sa rive droite. D'importants dépôts de tuf se sont formés au fil du temps et ont contraint les sources à changer plusieurs fois de cours. Le périmètre initial correspondait à la Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) n° 0001.0104 "Source de l'Ignon", identifiée en 1984 .

Vulnérabilité

La sylviculture feuillue traditionnelle (taillis, taillis-sous-futaie), qui est majoritaire sur le site, a permis le maintien du patrimoine naturel forestier.
Les pelouses sur tuf sont composées d'espèces très bien adaptées à la richesse en calcaire actif, leur cortège floristique diffère selon le type de pâturage pratiqué et la réserve en eau du sol. 
Les marais alcalins sont des milieux liés à la présence d'un excès d'eau permanent dans les sols. Toute modification de l'économie de l'eau pourrait altérer leur composition.
Les marais tufeux et les pelouses sur tuf sont des milieux instables qui évoluent assez rapidement vers le fourré à l'échelle de 20 ans (apparition de noyaux de saules divers). Un travail de réouverture du marais est nécessaire pour éviter l'embuissonnement