Logos SINP

FR4100154 - Pelouses, forêt et fort de Pagny-la-Blanche-Côte

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Conservatoire des sites Lorrains sur 43 ha et Office National des Forêts pour les forêts bénéficiant du régime forestier.
Document d'objectifs
Aucun document d'objectif
Mesures de conservation
Les actions déjà engagées sur le site :

Sensible à la conservation de son patrimoine naturel, la Commune de Pagny-la-Blanche-Côte a accepté en 1984 le classement en Réserve Naturelle Volontaire (un statut qui a évolué juridiquement vers celui de "Réserve Naturelle Régionale") de 10 ha de propriété communale comportant le site des éboulis mobiles de la Blanche Côte.
Cette protection s'est ensuite étendue en 1997 par la signature d'un bail emphytéotique entre la Commune de Pagny-la-Blanche-Côte et le Conservatoire des Sites Lorrains pour 15 hectares environ.
En 2000, la commune de Champougny a également signé un bail emphytéotique avec le CSL portant sur une superficie de 6 hectares environ.

Des travaux de gestion biologique ont déjà été effectués sur la Blanche Côte, et le plan de gestion, établi en 1995 par le CSL, a été révisé en 2000. Il porte sur les secteurs faisant l'objet de baux emphytéotiques.

Les orientations envisageables pour la gestion future :

Tel que prescrit dans le plan de gestion et dans le document d'objectifs, la protection des éboulis de la Blanche-Côte, de la Côte sur le Preye et de la Tête des Rousseaux implique de poursuivre l'établissement de baux et de conventions entre différents partenaires : collectivités territoriales, CSL et Office National des Forêts (ONF).
La gestion des habitats d'éboulis mobiles et des pelouses visant à limiter la colonisation par les arbustes nécessite des travaux de coupe et de débroussaillement. Ces travaux pourraient être financés par le biais de contrats Natura 2000.
La conservation des habitats forestiers passe par le maintien d'une sylviculture "douce", où les gestionnaires veilleront à la qualité du débardage afin d'éviter le tassement des sols.
Concernant les chauves-souris, il convient de pérenniser la conservation et la quiétude des gîtes. Pour cela, le document d'objectif prévoit de mettre en place des conventions avec les propriétaires des gîtes (la mairie de Maxey-sur-Vaise, et le propriétaire  de l'ancien fort de Pagny par exemple).