Logos SINP

FR4100164 - Pelouses de Lorry-Mardigny et Vittonville

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine
3 rue Robert Schuman
57400
Sarrebourg
censarrebourg@cren-lorraine.fr
Document d'objectifs
Document(s) d'objectif validé
Téléchargement
Mesures de conservation
Les actions déjà engagées sur le site

Depuis 1994, la Commune de Lorry-Mardigny et le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine ont mené une série d'actions ayant permis d'assurer la protection et la gestion des pelouses :
· statut juridique de protection sur 105 ha par Arrêté préfectoral de Protection de Biotope,
· bail emphytéotique de 99 ans au profit du CEN Lorraine pour 28 ha de propriétés communales,
· restauration écologique et paysagère de l'ancienne carrière de Lorry,
· maintien du pâturage ovin comme outil de gestion pour 75 ha de pelouses 
· accueil du public sur un sentier de découverte.

Ces opérations ont pu être menées à bien grâce au concours du Conseil Général de la Moselle, du Conseil Régional de Lorraine et de l’Etat.

La conservation de la valeur patrimoniale du site nécessite des travaux d’entretien (pâturage ovin, fauche) et de restauration dans les secteurs les plus envahis par les arbustes (débroussaillement).

Dès 2003, le secteur de pelouses calcaires géré par le CEN Lorraine à fait l’objet d’un Contrat Natura 2000 dont la mesure principale était la préservation des pelouses calcaires par entretien direct. Ce sont ainsi 3 Contrats Natura 2000 de 5 ans qui se sont succédé permettant un entretien régulier des habitats de pelouses calcaires. 
En 2014, la commune de Lorry-Mardigny a également souscrit un Contrat Natura 2000 assurant la mise en protection de 2 gîtes à chiroptères (blockhaus de Mardigny et sape de Lorry). 

Le reste du site est géré par pâturage ovin (60ha)  et fauche (10ha)   par deux exploitants agricoles. Ces derniers ont souscrit des MAEt en 2008 puis en 2013 les engageant à ne pas fertiliser les pelouses, et à appliquer un retard de fauche sur le secteur fauché.  

En 2007, le Ministère en charge de l’Ecologie a confié au CEN Lorraine, l’évaluation biologique du site. Celle-ci a porté sur les habitats, les espèces végétales remarquables et le Damier de la Succise (Euphydrias aurinia). 
Il faut noter que lors de l’établissement du Docob des pelouses de Lorry-Mardigny, aucun cahier des charges ne prédisposait à la réalisation d’une phase de terrain poussée ni à la définition de l’état de conservation des habitats. En conséquence, cette mission d’évaluation scientifique du Docob a permis essentiellement de compléter la connaissance du site.
En 2013, une étude menée par le CEN Lorraine (Evaluation de la gestion, Pelouses de Lorry-Mardigny et Vittonville, site FR 4100164, 2013, CEN Lorraine) a permis de dresser un état de référence des habitats et des cortèges entomologiques en début de mise en place de la MAE « pâturage »Mardigny et de la MAE Fauche sur Vittonville, afin de suivre dans le temps les effets de ces mesures agro-environnementales. 
Le suivi des gîtes à chiroptères est réalisé par la CPEPESC Lorraine. 

De plus, le CEN Lorraine a renouvelé en 2008 le plan de gestion de la parcelle dont il est gestionnaire sur le secteur de Lorry.  Des suivis écologiques sont régulièrement réalisés sur le site (entomologique notamment). 

Perspectives 
Les conclusions des différents suivis écologiques sur le site Natura 2000 des pelouses de Lorry-Mardigny et Vittonville ont permis d’affirmer que les enjeux environnementaux majeurs sont les suivants : 
Maintien des habitats de pelouse et évolution vers le bon état de conservation (secteur de Lorry, Mardigny et Vittonville)
Favoriser l’accueil du Petit Agreste et Damier de la Succise (secteur de Lorry)
Maintien du cortège d’orchidées  (secteur de Lorry et Mardigny)
Pour cela la préservation de l’ensemble des pelouses de Lorry-Mardigny et Vittonville doit demeurer un objectif (et notamment la protection et gestion de la parcelle à Aster amelle sur Vittonville). En terme de gestion, la multiplicité des gestions conduit à diversifier les conditions d’accueil des espèces faunistiques et floristiques. Aussi le maintien de zones fauchées régulièrement en automne-hiver (gestion assurée par le CEN Lorraine) est indispensable au sein de l’étendue de pelouses gérées par pâturage ovin. 
Les marges de progression se situent au niveau du pâturage ovin actuellement pratiqué sur le secteur de Lorry-Mardigny. Cette pratique concerne la majorité du site NATURA 2000 et les résultats des suivis scientifiques ont montré son efficacité pour le maintien des habitats de pelouses mais des tendances d’eutrophisation ont été notées liées au surpâturage ponctuel. De même, les suivis entomologiques montrent l’absence des espèces d’insectes phares sur les secteurs pâturées ainsi que la raréfaction des orchidées par rapport au secteur gérée de façon conservatoire. Ce type de pâturage est mené sur le site depuis plus de  50 ans. Afin de permettre le maintien d’un bon «état de conservation de l’habitat et de permettre le maintien des habitats d’espèces-phares, il conviendrait de définir un plan de pâturage. Celui-ci permettrait de préciser, par secteurs, les pressions de pâturage et les périodes de pâturage. Il pourrait envisager également de laisser « au repos » certains secteurs à un moment donné de l’année. Ces exclos sont favorables au développement des papillons de jour comme le Petit Agreste et le Damier de la Succise et permettrait également de respecter la phénologie des orchidées. 


Il importe de pouvoir disposer de financements adaptés aux besoins de gestion écologique de ce site Natura 2000 afin de garantir le maintien en bon état de conservation des habitats et des espèces communautaires. Les outils contrats Natura 2000 et Mesures agri-environnementales doivent être garantis sur le long terme.


Le site de Lorry-Mardigny  a également été doté d’un plan d’interprétation (2013). Il fait en effet l’objet de nombreuses activités de loisirs et a déjà été aménagé pour accueillir le public. Afin de mieux canaliser les promeneurs mais également de les accueillir, il convient de mettre à jour le sentier pédagogique existant et de renouveler les panneaux de signalétique. Le parking, déjà existant, est commode pour découvrir les pelouses et leurs richesses naturelles. 
Malgré la protection du site via un APPB, qui interdit certaines pratiques comme le VTT et le parapente, Des problèmes de fréquentation anarchique (VTT…) sont à noter sur les deux sites. Une réflexion globale est à mener aussi sur la Côte Charlemagne afin de mieux canaliser les visiteurs, d’autant plus que les deux sites sont traversés par de nombreux sentiers balisés.
Au vu de la fréquentation actuelle du site, des mesures de canalisation du public via la réhabilitation de la signalétique sont également indispensables sur les 2 secteurs du site Natura 2000.