Logos SINP

FR4100175 - Mines de Mairelles, de Château Lambert, réseau Jean Antoine, secteur le Thillot

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Aucune information disponible
Document d'objectifs
Aucun document d'objectif
Mesures de conservation
Les actions déjà engagées sur le site :

Le District minier de Thillot-Château Lambert fait l'objet de diverses mesures de conservation.
L'accès des mines versant franc-comtois est réglementé afin de limiter les dérangements de la plus grande population de chauves-souris connue du sud du massif vosgien.
Côté vosgien, et à l'initiative des archéologues locaux, le réseau  Saint Nicolas a été classé monument historique. On y trouve, peut être, la première galerie taillée à la poudre en Europe.
En raison de ces enjeux patrimoniaux  (histoire minière de la vallée de la Moselle), la municipalité du Thillot a proposé la création d'un sentier de découverte et d'un Centre d'interprétation sur les mines.
Ce projet mené avec le soutien du Parc, s'inscrit dans le cadre d'une amélioration de l'offre touristique basée sur une valorisation du patrimoine. Parallèlement, diverses dispositions et moyens de gestion sont développés afin de préserver ces habitats souterrains avec notamment
· la fermeture physique d' entrées de sites miniers sur la tête du midi et sur Saint Charles,
· la définition d'une série particulière au sein de la forêt communale pour la préservation des édifices miniers de surface (gestion" jardinéé" et exploitation forestière spécifique),
· le classement, dans les plan d'occupation des sols, en zone ND de sites miniers.


Les orientations envisageables pour la gestion future :

Les actions engagées contribuent déjà largement à assurer le maintien des chauves-souris dans l'ensemble des réseaux. 
Il convient néanmoins de réguler les fréquentations humaines en les limitant en période d'hibernation quand les chauves-souris sont sensibles aux dérangements. Cette orientation serait à envisager notamment sur le site "Mairelles" mais surtout sur le site de Saint Nicolas /tête du Midi (déjà fermé au public côté franc comtois et difficile d'accès par le côté vosgien). 
D’autres actions paraissent envisageables : maintien des entrées de mines contre les éboulements ; pose de  grilles permettant le libre passage des chiroptères ; sensibilisation du public au travers des animations organisées sur le  réseau de mines Jean Antoine ou des cascades (moins fréquenté par les chiroptères) et au niveau du centre d'interprétation (expositions, vidéo etc... ).