FR4110062 - Zones humides de Moselle

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : juin 2020.

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Aucune information disponible
Document d'objectifs
Document d'objectif en cours
Mesures de conservation
Les documents d'objectifs des marais de Vittoncourt et d'Ippling, réalisés par le Conservatoire des Sites Lorrains dans sa mission d'opérateur local, ont été achevés respectivement en novembre et décembre 2000.

Depuis 15 ans, la Commune de Vittoncourt et le Conservatoire des Sites Lorrains ont établi un bail rural permettant la protection de 29 ha dont la tourbière "Les Aulnes", située en amont du site. En 1990, un Arrêté de Protection de Biotope a permis d'instituer des règles qui garantissent sur 34 ha le fonctionnement hydraulique et la préservation du site.
De nombreux travaux de gestion biologique, arrachage d'aulnes et fauches périodiques par exemple, ont permis au cours des dernières années de restaurer la tourbière. En 2003, un contrat Natura 2000 a été signé entre le CSL et l'Etat pour pérenniser ces entretiens pendant 5 ans.

La protection de la tourbière alcaline dite "tourbière d'Ippling" est effective depuis 1989 grâce à l'acquisition de 3,6 ha de parcelles privées par le Conservatoire des Sites Lorrains. En 1995, de nouvelles acquisitions de prairies humides à molinie et de roselières ont été réalisées pour 4 ha complémentaires. Des travaux de gestion biologique ont été conduits depuis 1991 dans la tourbière permettant de stopper sa colonisation par les aulnes. D'autre part, différents travaux de fauche ont été réalisés pour favoriser le développement des habitats et des espèces rares et spécialisés de la tourbière. Le plan de gestion a été mis à jour en 2001 et a intégré les objectifs du document d'objectifs. De même que sur le marais de Vittoncourt, un contrat Natura 2000 signé en 2003 entre le CSL et l'Etat a permis de sécuriser la réalisation de ces travaux jusqu'en 2008.
Le Conservatoire des Sites Lorrains gère également des zones humides sur Francaltroff et Léning.

Les orientations envisageables pour la gestion future

Il convient de pérenniser les actions déjà en cours à savoir :
· entretenir les habitats par des opérations de fauche ciblée, d'arrachage de ligneux ; entretenir les roselières et les tourbières par fauchage et par pâturage ;
· étendre la maîtrise d'usage des parcelles intéressantes du point de vue écologique ;
· maintenir, en collaboration avec la profession agricole (dans les zones de déprise agricole notamment), la gestion extensive des prairies et le retour à l'herbe de certains secteurs cultivés ; maintenir ou revenir à des modalités de valorisation agricole des prairies compatibles avec leurs richesses biologiques, grâce à des Contrats d'Agriculture Durable ;
· assurer la libre expression de la dynamique hydraulique des cours d'eau ; limiter l'extension des zones urbanisées aux zones les moins intéressantes du point de vue patrimonial ; maintenir une mosaïque d'habitats le long des cours d'eau ;
· réaliser des suivis scientifiques réguliers sur les habitats et les espèces