Logos SINP

FR8201744 - Hauts plateaux et contreforts du Vercors oriental

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201744

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 14/06/2016

Appelation du site : Hauts plateaux et contreforts du Vercors oriental

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 23/12/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 23/12/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 5,50882 (E 5°30'31'')
  • Latitude : 44,84900 (N 44°50'56'')
Superficie : 20 257 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 754 m.
  • Max : 2 325 m.
  • Moyenne : 1 596 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Drôme (39%)
COMMUNES : Boulc, Chapelle-en-Vercors, Châtillon-en-Diois, Glandage, Laval-d'Aix, Romeyer, Saint-Agnan-en-Vercors, Treschenu-Creyers.

DEPARTEMENT : Isère (60%)
COMMUNES : Chichilianne, Corrençon-en-Vercors, Gresse-en-Vercors, Saint-Andéol, Saint-Martin-de-Clelles, Saint-Michel-les-Portes.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts de résineux 30%
Forêts caducifoliées 20%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 20%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 10%
Pelouses sèches, Steppes 10%
Pelouses alpine et sub-alpine 10%

Autres caractéristiques du site

Le Vercors est le plus grand massif des Préalpes calcaires. Un cinquième de sa surface est occupé par la plaque urgonienne calcaire des hauts plateaux. Cette plaque de trois kilomètres de large s'étend du Glandasse jusqu'au sud de Villard de Lans avec un prolongement nord incluant les arêtes du Gerbier, du Cornafion et du Moucherotte et un appendice sud avec la montagne du Jocou, Serre les Têtes et la Toussière.

Le site Natura 2000, qui est à cheval sur deux départements de la région Rhône-Alpes (Isère et Drôme), englobe notamment la réserve naturelle nationale des hauts plateaux du Vercors, ainsi que les forêts domaniales (pour parties) du Gerbier, du Grand Veymont, du Petit Veymont, de Chichiliane et du Trièves occidental, et une portion de la crête Mont Barral - Montagne du Jocou.

Qualité et importance

L'intérêt de ce plateau karstique du Vercors, étudié par les spécialistes du monde entier, réside dans sa qualité de zone de référence d'étude du karst.

La végétation n'est pas moins remarquable avec la présence de l'une des plus belles pinèdes de Pins à crochets des Alpes du Nord, de nombreux habitats de pelouses, de falaises calcaires, de groupements forestiers et d'éboulis secs méridionaux abritant de nombreuses espèces végétales protégées au niveau national ou figurant sur la liste rouge française (et souvent sur la liste rouge régionale) : Androsace helvetica, Galium saxosum, Heracleum pumilum (ou minimum), Berardia subacaulis (plante endémique du sud-est de la France, appelée Berce naine)…
La Saxifrage sillonnée du Dauphiné (Saxifraga exarata subsp delphinensis), qui figure sur les listes rouges nationale et régionale, est une plante endémique delphino-provençale. 
Le Vercors compte la seule station des Alpes d'Arenaria purpurascens (Sabline pourprée), plante endémique pyrénéo-cantabrique.

Plusieurs espèces de chiroptères ont été notées sur le site, dont 4 espèces d'intérêt communautaire (Petit Rhinolophe, Petit Murin, Minioptère de Schreibers et Vespertilion à oreilles échancrées) et deux espèces protégées, figurant sur les listes rouges nationale et mondiale : le Vespère (ou Pipistrelle) de Savi (Hypsugo savii) et le Molosse de Cestoni (Tadarida teniotis).

La faune entomologique est également très riche. Elle présente de nombreuses espèces relictes glaciaires signalées par la Société entomologique Rosalia. 

L'extension septentrionale et méridionale se justifie par la présence d'espèces végétales pyrénéennes et insectes relictes boréo-arctiques au nord et d'espèces endémiques steppiques au sud conférant à ce site un grand intérêt scientifique et pédagogique.

Autre particularité notable : la fréquence des habitats mixtes qui se traduit par une typologie particulière de milieux " intégrant " différents habitats de l'annexe 1 de la directive Habitats, intégration qui représente l'essentiel de la couverture du site. On rencontre notamment les associations d'habitats suivantes : 8120 x 6170 x 9430 (sur 20% du site) ; 9130 x 9150 (sur 14% du site) ; 9430 x 6170 x 9410 (sur 9% du site) ; 9410 x 6170 x 6430 x 8210 ; 8120 x 7220 ; 9110 x 9410 ou encore 6170 x 6430.

Vulnérabilité

Vulnérabilité: 
Plus de 80% du site est classé en réserve naturelle nationale.

- Localement récession pastorale ou intensification sur d'autres zones.
- Fragilité de certains secteurs liée à la déprise agricole (notamment sur la commune de Saint-Andéol).
- Accroissement de la fréquentation touristique.
- Développement des stations de sport d'hiver à la périphérie.