Logos SINP

FR9400617 - Dunes de Prunete-Canniccia

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9400617

Compilation : 31/10/1995

Mise à jour : 31/05/1998

Appelation du site : Dunes de Prunete-Canniccia

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/12/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/12/1998
  • SIC : Première publication au JO UE : 19/07/2006
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 19/07/2006
  • ZSC : premier arrêté : 17/03/2008
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/03/2008
Texte de référence
Arrêté de création du 17 mars 2008 portant décision du site Natura 2000 Dunes de Prunete-Canniccia (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 9,55111 (E 9°33'03'')
  • Latitude : 42,30778 (N 42°18'28'')
Superficie : 20 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 0 m.
  • Max : 12 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : CORSE
DEPARTEMENT : Haute-Corse (100%)
COMMUNES : Cervione.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Dunes, Plages de sables, Machair 90%
Forêts caducifoliées 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%

Autres caractéristiques du site

Le site est situé au débouché de petites rivières : le prunello, le chebbia et l'alesani. L'embouchure est fermée une partie de l'année. Ainsi, en été, l'eau stagne en arrière du sable de la plage. La plage sableuse s'étend au nord et au sud du site.
Comme pour toutes les parties littorales de la corse, la géomorphologie de la côte orientale dépend des variations du niveau de la mer au cours du quaternaire. 

Qualité et importance


Situé sur le littoral oriental de la Corse, le site correspond à un cordon sableux dunaire relativement haut, étroit (250 mètres dans sa partie la plus large) et disposé parallèlement à la mer sur 2,5 km de long. 

s	Contexte géologique : 
Cette zone de sédiments quaternaires indifférenciés est composée essentiellement d'alluvions fluviatiles d'origine marine et continentale. 
Comme pour toutes les parties littorales de la Corse, la géomorphologie de la côte orientale dépend des variations du niveau de la mer au cours du quaternaire. 
La géomorphologique du site permet de distinguer plusieurs éléments paysagers : 
- les plages aériennes, les dunes récentes (ou embryonnaires) et les dunes anciennes fixées ou relictuelles qui dépassent les 8 mètres de haut au sud du ruisseau du Prunello. 
- les dépressions humides et les embouchures des ruisseaux du Chebbia et du Prunello qui sont fermées une partie de l'année. Ainsi, en été, l'eau stagne en arrière du sable de la plage. 

s	Richesses floristiques : 
- grande diversité d'habitats d'intérêt communautaire (dont deux prioritaires : les dunes littorales à Juniperus spp. et les forêts alluviales résiduelles à Alnus glutinosa et Salix atrocinerea) : sept habitats dunaires avec des groupements végétaux des plages et des dunes fixées, trois habitats typiques des cours d'eau et un habitat forestier. 
- quatre espèces végétales protégées au niveau national dont deux inscrites sur le Livre Rouge de la flore menacée de France (Euphorbia peplis et Vitex agnus castus) ainsi qu'une espèce végétale rare pour la Corse, la canne de Ravenne (Saccharum ravennae). 

s	Richesses faunistiques : 
Deux espèces de reptiles inscrites aux annexes II et IV de la directive Habitats : la cistude d'Europe (Emys orbicularis) et la tortue d'Hermann (Testudo hermanni). 

Vulnérabilité

Le milieu dunaire est un espace complexe et fragile dont la mise en place résulte de l'action conjuguée de la mer, du vent et de la végétation. Cet équilibre est menacé du fait de pressions diverses : érosion marine, circulation des véhicules à moteur, prélèvements sauvages de sable mais également par l'introduction de griffes de sorcières (Carpobrotus edulis) qui concurrencent la flore indigène.