Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR9402017 - Golfe d'Ajaccio

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Etat sous la responsabilité du Préfet Maritime de Méditerranée
Document d'objectifs
Aucun document d'objectif
Mesures de conservation
" Les forces armées sont susceptibles de conduire des activités sur ce site. Il s'agit notamment de navigation d'unité de surface ou sous-marine, survol d'aéronef, parachutage, tir, mouillage, émission acoustique ou électromagnétique (radar, sonar, radio), pétardement sous-marin de munition historique non déplaçable, activité de plongeur ou de nageur, etc.
Les activités de routine des forces armées comprennent en particulier le débarquement sur une plage par chaland de personnel ou de matériel roulant (plageage) à Campo d'ell' Oro (4155.10 N-00847.15 E) et le port de la base aéronavale d'Aspretto. 
La possibilité de plageage doit être maintenue.
La marine conserve la possibilité de développer des instrumentations ou activités sur le fond et dans la masse d'eau y compris hors des zones actuellement identifiées comme susceptibles d'activités militaires.

Plus généralement, les espaces marins inclus dans le périmètre sont mobilisés pour assurer la protection du territoire national, y compris à un niveau stratégique. Les activités de défense, d'assitance et de sauvetage, de prévention et de lutte contre la pollution et de police en mer ne pourront pas être remises en cause par cette mesure de classement.

La pérennisation des missions précitées ne devra pas être remise en cause.

Le périmètre du site comporte, sur la commune d'Ajaccio, les emprises suivantes de la Défense : ouvrage de la Parata, l'emprise marine Aspretto, le sémaphore des îles Sanguinaires, les ouvrages de la Parata, le poste d'accostage d'Ajaccio. Le classement Natura 2000 ne devra pas remettre en cause les fonctions de défense et d'action de l'Etat en mer concernées par ces espaces et équipements ainsi que leur entretien et leur capacité d'évolution."