Logos SINP

ZNIEFF 030120001
Mont Chauve

(n° régional : 00000021)

Commentaires généraux

La ZNIEFF du Mont Chauve (type I) se situe dans le centre-est de la Guyane, au sud des montagnes Balenfois.

Le mont Chauve s'inscrit dans l'ensemble des inselbergs du nord-est de la Guyane, assurant un lien biogéographique avec le pic Matécho dans la région de Saül.

D'altitude modeste (265 mètres) avec quelques pentes douces, le site présente cependant, à l'est comme à l'ouest, des parois verticales remarquables.

Les principaux milieux rencontrés sont ceux liés à l'inselberg : savane-roche, forêt basse sommitale et de transition, auxquels s'ajoutent la forêt primaire de terre ferme de basse altitude, la forêt marécageuse et les pinotières. Il faut toutefois souligner que la forêt entourant le mont Chauve couvre un relief collinéen (parfois plus élevé que l'inselberg) de sols drainés où les flats sont très réduits. Sur les pentes douces de l'inselberg, des corridors forestiers ont pu se mettre en place jusqu'au contact de la forêt sommitale.

À l'image des différents inselbergs étudiés en Guyane, le mont Chauve possède un ensemble d'espèces saxicoles xérophiles inféodées à l'habitat "savane-roche". Un cortège floristique spécifique lui confère son originalité qui s'exprime à la fois à travers l'association originale des espèces dominantes, Pitcainia geyskesii et Syagrus stratincola, et à travers la richesse remarquable en Orchidées tout particulièrement dans la forêt de transition et sommitale, où dominent les Myrtacées associées encore au palmier Syagrus stratincola parfois en formation homogène. Cette forêt sommitale, fort restreinte en superficie, constitue (avec sa soixantaine d'espèces) une zone refuge extrêmement riche pour la famille des Orchidées. Une telle diversité sur un site aussi peu étendu n'avait jamais encore été signalée en Guyane. Le très rare Lepanthes cremersii reste à ce jour connu du spécimen type récolté au mont Chauve en 1998, et d'une seconde donnée dans le secteur des cascades Voltaire.

D'une manière générale, sur l'ensemble des milieux, il apparaît que la flore présente une grande diversité, et qu'un certain nombre de ses composantes sont des espèces rares ou à répartition restreinte, voire être des intermédiaires entre des aires disjointes.

Une trentaine d'espèces déterminantes sont connues de cette localité, dont certaines sont particulièrement rares en Guyane : Matelea cremersii (Apocynaceae), Anthurium moonenii (Araceae), Ipomoea leprieurii (Convolvulaceae), Micrandra brownsbergensis (Euphorbiaceae), Phoradendron trinervium (Viscaceae).

Philodendron exile n'est pour l'instant connu en Guyane française que d'une seule collecte au Mont Chauve.

D'un point de vue avifaunistique, la zone présente plusieurs espèces caractéristiques des milieux d'inselberg, avec notamment le Jacamar à ventre blanc, le Moucherolle hirondelle et le Sporophile curio. Le Coq-de-roche orange fréquente le site également, profitant des abris sous roche liés aux éboulis d'inselberg.

La région du Mont Chauve ne connaît pas de fréquentation humaine et de pression de chasse dans un périmètre important autour du site. Une grande faune peut ainsi être observée dans des conditions optimales (Félins, Atèle, Grand Fourmilier, Tapir).

Enfin, notons qu'une nouvelle espèce de batracien y a été découverte, Pristimantis sp1, à ce jour encore non décrite.

L'inselberg du Mont Chauve correspond à un véritable système insulaire, refuge d'espèces présentes sous la forme de populations isolées et relictuelles. Cette particularité présente un intérêt scientifique très important. La région constitue en effet un véritable laboratoire pour comprendre l'histoire des forêts en offrant l'opportunité d'aborder plusieurs questions fondamentales concernant l'évolution des espèces et des milieux.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF est limitée de la manière suivante :

N: Au nord, le zonage est bordé par un affluent en rive gauche de la crique Fourca, du point A, confluence entre ces criques jusqu'au point B, source de l'affluent. La limite trace une ligne droite reliant le point B au point C, source d'un affluent de la crique Kalaouéli, puis suit cet affluent du point C au point D puis remonte une crique jusqu'à sa source au point E. Le contours passe par la crête pour rejoindre la source de la crique Kalaouéli (point F) puis longe la crique jusqu'au point G, trace une ligne droite sur 400 m jusqu'au point H, source d'un affluent de la crique Bois Blancs, puis en suivant le cours de cet affluent, du point H au point I.

E: A l'est, la limite suit le cours de la crique bordant l'extrémité est du mont Chauve, du point I jusqu'à sa source au point J, puis trace une ligne droite reliant le point K, source d'un affluent en rive gauche de la crique Bois Blanc. La limite longe cet affluent jusqu'à la confluence avec la crique Bois Blanc au point L.

S: Au sud, la ZNIEFF est bordée par la crique Bois Blanc, du point L jusqu'à sa source au point M, puis par le talweg reliant le point M au point N, source d'un affluent en rive gauche de la crique Fourca. La bordure du zonage suit cet affluent du point N au point O, confluence avec la crique Fourca ;

W: A l'ouest, la rive gauche de la crique Fourca, du point O au point A délimite la ZNIEFF.

Coordonnées des points mentionnés (WGS84, UTM 22 nord):

A (302834m ;425969m) - B (304182m ;425346m) - C (304379m ;425273m) - D (304870m ;425504m) - E (305169m ;424945m) - F (305291m ;424557m) - G (306798m ;423284m) - H (307121m ;423040m) - I (308372m ;422944m) - J (307893m ;421827m) - K (307678m ;421513m) - L (308222m ;420245m) - M (305432m ;421218m) - N (305037m ;421588m) - O (301067m ;421795m)