Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 030120043
Pic du Grand Croissant

(n° régional : 00410002)

Commentaires généraux

La ZNIEFF du Pic du Grand Croissant (type I) se situe à l'extrême centre-est de la Guyane, à 75 kilomètres au sud-ouest de Saint-Georges-de-l'Oyapok. Elle s'inscrit au sein de la ZNIEFF de type II "Criques Noussiri et Armontabo".

Il s'agit d'un inselberg spectaculaire, culminant à 308 mètres, avec de grandes parois verticales, entouré de diverses savanes roches aux alentours. Celui-ci est proche du Piton Rocheux de l'Armontabo, tous deux s'intégrant dans l'ensemble des inselbergs de l'est guyanais.

Les milieux rencontrés sont principalement liés aux affleurements granitiques, savanes-roches et forêts basses de transition, falaises et abris sous-roche, auxquels il faut ajouter la forêt primaire de terre ferme de basse altitude, caractéristique des formations collinaires granitiques de Guyane.

Le Pic du Grand Croissant possède un ensemble d'espèces saxicoles xérophiles inféodées à l'habitat savane-roche, dont certaines particulièrement rares en Guyane, mais également un cortège floristique spécifique qui lui confère son originalité. Ainsi, sur une quinzaine d'espèces végétales déterminantes recensées, la plupart sont des plantes liées aux milieux d'inselberg : Ananas comosus (Bromeliaceae), Pitcairnia sastrei (Bromeliaceae), Cuphea blackii (Lythraceae), Rhynchospora subdicephala (Cyperaceae), Dioscorea melastomatifolia (Dioscoreaceae), Dioscorea pubescens (Dioscoreaceae), Calathea squarrosa (Marantaceae), Ernestia confertiflora (Melastomataceae).

Le peuplement d'oiseaux inventoriés sur le site de l'inselberg, révèle un cortège caractéristique du massif forestier intact de l'intérieur de la Guyane (passereaux insectivores du sous-bois, grands rapaces), des espèces rares comme la Coracine rouge et le Moucherolle à bavette blanche, ainsi qu'un certain nombre d'espèces inféodées aux milieux de savanes-roches et de falaises, comme le Faucon orangé, le Jacamar à ventre blanc, le Sporophile curio et le Bruant chingolo.

Aucune donnée herpétologique n'est pour l'heure connue de la zone, mise à part Dendrobates tinctorius.

Les grands mammifères sont bien représentés dans ce secteur éloigné avec la présence avérée d'Atèle (Ateles paniscus), Saki à face blanche (Pithecia pithecia), Pécari à lèvres blanches (Tayassu pecari), Puma (Puma concolor), Jaguar (Panthera onca).

A l'image des autres inselbergs connus de Guyane, le Pic du Grand Croissant correspond à un véritable système insulaire, refuge d'espèces présentes sous la forme de populations isolées et relictuelles. Cette particularité présente un intérêt scientifique très important. La région constitue en effet un véritable laboratoire pour comprendre l'histoire des forêts en offrant l'opportunité d'aborder plusieurs questions fondamentales concernant l'évolution des espèces et des milieux.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF est délimitée comme suit:

N: la limite nord suit la rive droite de la crique Noussiri du point A au point B, confluence avec une autre crique.

E: la limite est longe la rive gauche d'une crique sans nom depuis sa confluence avec la Noussiri (point B) jusqu'à sa source au point C, emprunt le talweg pour rejoindre une autre crique au point D.

S: la ZNIEFF est délimitée au sud par la crique sans nom du point D jusqu'à sa confluence au point E puis remonte ce nouvel affluent jusqu'à sa source au point F.

W: la limite ouest emprunte un talweg pour rejoindre un nouveau cours d'eau en sa source (point G), longe celui-ci jusqu'au point H où elle emprunte un talweg en direction du nord-nord-est pour rejoindre la source d'un affluent de la Noussiri au point I. Elle remonte ce cours d'eau jusqu'à sa confluence avec la Noussiri au point A.

Coordonnées des points mentionnés (WGS84 UTM 22 nord):

A (353679m; 392513m) - C (357034m; 391249m) - B (358345m; 394310m) - D (356603m; 390339m) - E (354056m; 389452m) - F (348174m; 387187m) - G(348120m; 387576m) - H (351013m; 389009m) - I (351341m; 389962m)