Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 030120045
Saül

(n° régional : 00390000)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de la Région de "Saül" (type II) est située au centre géographique de la Guyane. Elle comprend plusieurs ZNIEFF de type I correspondant aux principaux reliefs du secteur (mont Galbao, monts Belvédère, monts La Fumée et pic Matécho). Ceux-ci comptent parmi les plus hauts sommets de Guyane, et forment un paysage accidenté encerclant une cuvette où est implanté le village de Saül. Cette grande ZNIEFF englobe également les ZNIEFF de type I de la "Haute Limonade" et de la « Roche Dachine ».

La région de Saül s'inscrit dans la zone de contact entre les hauts reliefs de la Chaîne Inini-Camopi, à l'ouest, et les collines d'altitude moins élevée de la haute hallée de l'Approuague, à l'est. Ainsi, la montagne Continent, les monts Belvédère et Galbao sur substratum de roches volcano-sédimentaires métamorphisées et des roches intrusives basiques, constituent le lien entre les montagnes Bellevue de l'Inini et le Sommet Tabulaire des Massifs Centraux. La distribution des reliefs de cet ensemble géomorphologique est interrompue au passage de la haute vallée de l'Approuague. Ce couloir correspond à un massif granitique (monts La Fumée) dont le modelé typique est une succession de collines en demi orange, réparties selon une maille assez lâche dessinée par le réseau hydrographique. Dans la partie orientale de la ZNIEFF, on remarque l'émergence du pic Matécho et de la « Roche Carapana », faisant partie de l'ensemble des inselbergs de cette haute vallée de l'Approuague.

Le climat local se distingue par un nombre de jours de pluie relativement important et des écarts de température significatifs entre le jour et la nuit. Dans cette région, la pluviométrie et la bonne capacité de rétention en eau des sols, jointes à l'altitude, confèrent au secteur le rôle d'un des principaux château d'eau de la Guyane. Les fleuves Mana, Sinnamary et Approuague y prennent leur source ainsi que certains grands affluents du Lawa et de l'Oyapock.

Différents types de forêt se développent sur ces massifs en fonction des conditions écologiques présentes.

La Chaîne Inini-Camopi constitue une zone de grandes cuirasses d'altitude que l'on retrouve ici particulièrement sur les monts Belvédère et Galbao. Ces reliefs tabulaires les plus élevés sont couverts d'une forêt à tendance submontagnarde au dessus de 500 mètres d'altitude, forêt à nuages caractéristique (riches en épiphytes, mousses et fougères arborescentes) dans les hautes vallées encaissées, qui évolue en une formation rabougrie sur les plateaux.

Sur les versants et les montagnes de basse altitude, les sols sont riches et profonds et une des forêts tropicales les plus majestueuses du nord-est de l'Amérique du Sud s'y rencontre, avec une haute futaie d'arbres de grand diamètre et un sous-bois clair.

Les collines granitiques sont recouvertes d'une forêt ombrophile sempervirente de terre ferme. Celle-ci tend d'ailleurs actuellement à reconquérir les grandes dalles d'affleurement granitique, à l'exception de celles aux pentes les plus fortes. Là, s'observent les savanes-roches, constituées d'une végétation basse et discontinue herbacée.

Enfin, dans les vallées, aux abords des criques et des fleuves, la couverture forestière se modifie également (composition et structure), jusqu'à former une forêt ripicole, inondable ou marécageuse de physionomie variable.

La ZNIEFF s'inscrit en fait dans un axe floristique majeur pour le département de la Guyane. La multitude des conditions écologiques que présente le secteur permet d'y observer une grande diversité de biotopes principalement forestiers. Comme pour la plupart des massifs de la chaîne Inini-Camopi, ce sont tout particulièrement les hauts reliefs aux alentours du village de Saül qui présentent des forêts d'un grand intérêt esthétique, et surtout une très importante richesse spécifique avec, notamment, plusieurs plantes endémiques ou rares. La région correspond en effet à une zone de refuge forestier quaternaire où l'écosystème forestier s'est développé dans toute sa complexité et sa biodiversité.

De nombreuses plantes endémiques de Guyane française ont été décrites dans cette région et demeurent à ce jour uniquement connues de cette ZNIEFF.

Il s'agit donc d'une des régions de Guyane présentant les plus forts taux de biodiversité, pour la flore comme pour la faune. Ainsi, les peuplements faunistiques caractéristiques des milieux d'inselbergs et des différents types de forêt primaire d'altitude ou de fonds de vallée, sont ici particulièrement bien représentés.

Au niveau herpétologique la présence Corallus caninus et de Dendrobates tinctorius ne résume pas et de loin, la grande biodiversité de cette faune en ce lieu.

Les qualités exceptionnelles des milieux naturels forestiers de cette région, ont favorisé l'aménagement de sentiers de randonnées renforçant l'attrait touristique de la zone. L'écotourisme représente un axe de développement important pour le village.

Cette ZNIEFF fait désormais partie du Parc Amazonien de Guyane.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF est délimitée de la manière suivante :

N : Au Nord, la limite suit une crique sans nom, du point A jusqu’à sa source (point B), puis continue le long du talweg jusqu’au point C, situé sur un affluent de la crique Adolphe et suit enfin cet affluent et la crique Adolphe jusqu’au point D. Après avoir passé le talweg, la limite nord rejoint le point E, source d’un affluent de la crique Sophie, poursuit le long de cet affluent, puis après son point de confluence avec la crique Sophie, continue le long de la crique Sophie jusqu’au point F, point de confluence avec un affluent de la crique, que la limite suit jusqu’à sa source (point G). La ZNIEFF rejoint ensuite en ligne droite le point H, source de la crique Saint Léon, puis continue le long de la crique Saint Léon jusqu’à son point de confluence avec la Mana, dont la limite longe ensuite la rive gauche jusqu’au point I. A partir du point I, la limite poursuit le long de la crique Destinée jusqu’à sa source (point J), traverse en ligne droite jusqu’au point K, source d’un affluent de la crique Deux Branches, suit cet affluent jusqu’à son point de confluence avec la crique Deux Branches (point L) et enfin continue le long de la crique Deux Branches, puis le long de la crique Dagobert jusqu’à sa source (point M). Après le passage du talweg menant au point N, de la crique sans nom menant au point O et du deuxième talweg menant au point P, la ZNIEFF est délimitée par la crique Petit Karapana jusqu’au point Q.

E : A l’Est, la limite prend le talweg jusqu’au point R, source de la crique Mayota, puis suit cette crique et la crique Arataï jusqu’au point S, point de confluence d’un affluent de la crique Arataï. La limite est poursuit ensuite le long de cet affluent jusqu’à sa source (point T), continue en ligne droite jusqu’au point U, situé sur la crique Couy, puis suit la crique Couy jusqu’à sa source (point V). Après avoir passé le talweg menant au point W, source d’un affluent de la crique Blanche, la ZNIEFF suit cet affluent, puis la crique Blanche jusqu’à sa source (point X), continue par le talweg jusqu’au point Y, source d’un affluent de la crique Calebasse, et enfin longe le cours de cet affluent et de la crique Calebasse jusqu’à sa source (point Z). La limite est de la ZNIEFF continue par le talweg jusqu’au point AA, source d’un affluent de la crique Cariacou, puis suit cet affluent, la crique Cariacou, la crique Limonade et enfin l’un des affluents de la crique Limonade jusqu’à sa source (point AB).

S : Au Sud, la limite prend le talweg menant au point AC, source d’un autre affluent de la crique Limonade, suit cet affluent jusqu’à son point de confluence avec la crique Limonade, et enfin longe la crique Limonade jusqu’à son point de confluence avec la rivière Grand Inini. A partir du point de confluence de la crique Limonade, la limite sud suit la rivière Grand Inini jusqu’au point de confluence de la crique Palofini (point AD).

W : A l’Ouest, la ZNIEFF est délimitée par la crique Palofini, puis la crique Eda et enfin la crique Goéland jusqu’au point AE. A partir du point AE, la limite ouest prend le talweg menant au point AF, suit l’affluent de la rivière Petit Inini, puis la rivière Petit Inini et enfin la crique Nathaniel jusqu’à sa source (point AG), puis termine en prenant le talweg situé entre les points AG et AH, et enfin rejoint le point A en suivant la crique depuis le point AH.

Le bourg de Saül, l'aéroport ainsi qu'une zone tampon de 200m sont exclus du zonage.

Coordonnées des points mentionnés (WGS84, UTM 22 nord):

A (218837m; 418720m) - B (220679m; 420166m) - C (221196m; 420592m) - D (222211m; 421652m) - E (222678m; 421673m) - F (228466m; 427466m) - G (230637m; 425492m) - H (231378m; 425599m) - I (239190m; 425766m) - J (243005m; 427724m) - K (243157m; 428242m) - L (243700m; 432006m) - M (257964m; 431078m) - N (258720m; 431631m) - O (259907m; 431768m) - P (260917m; 431813m) - Q (267430m; 423068m) - R (268506m; 422626m) - S (282086m; 421348m) - T (276972m; 410715m) - U (277114m; 409914m) - V (273071m; 408443m) - W (273792m; 407535m) - X (271488m; 405398m) - Y (270989m; 405293m) - Z (262619m; 398413m) - AA (262012m; 398219m) - AB (256108m; 380657m) - AC (255146m; 380518m) - AD (230421m; 378380m) - AE (227307m; 401756m) - AF (226420m; 402095m) - AG (219430m; 418077m) - AH (219211m; 418730m)