Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110001555
PELOUSES D'ETAMPES A SAINT-HILAIRE

(n° régional : 91556001)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF présente des surfaces de pelouses importantes, sur des pentes particulièrement fortes à cet endroit de la vallée de la Chalouette. Elle est caractérisée, à l'est, par la présence du "gisement de Pierrefitte", qui fait partie de la Réserve Naturelle des Sites Géologiques de l'Essonne. Un périmètre de protection l'entoure.

Les secteurs de pente où affleurent les sables de Fontainebleau sont de superficie minime mais permettent l'installation de deux espèces déterminantes pour l'Essonne : l'Armoise champêtre (Artemisia campestris, AR) et du Silène conique (Silene conica, AR), espèce pionnière.

Les formations végétales les mieux représentées sont les pelouses méso-xérophiles et mésophiles. Ce sont elles qui abritent les trois espèces protégées régionales de la ZNIEFF, à savoir la Cardoncelle molle (Carduncellus mitissimus), localisée au niveau des pelouses de rebord de plateau, la Laîche de Haller (Carex halleriana), présente sur toutes les pelouses (bas, milieu et haut de coteau) et l'Ophrys petite-araignée (Ophrys sphegodes subsp. araneola), découverte en milieu de coteau du noyau situé à l'est.

Les espèces plus typiquement xérophiles sont présentes par "taches" au niveau de petites buttes ou lorsque le sol est légèrement mis à nu, on remarque notamment la Véronique couchée (Veronica prostrata, R).

L 'ourlification des pelouses par le brachypode est importante et se traduit par un appauvrissement floristique. Seule la Véronique d'Autriche (Veronica austriaca teucrium, AR) y est observée.

L'entomofaune est bien représentée, notamment par la présence de l'Azuré des Coronilles (Plebejus argyrognomon), espèce protégée en Ile-de-France et qui, comme son nom l'indique, est tributaire à l'état larvaire des espèces du genre Coronilla. Autre espèce remarquable, la Petite Violette (Clossania dia), également protégée.

Les Orthoptères déterminants sont caractéristiques des pelouses ouvertes et sont tous vulnérables.

La Mante religieuse (Mantis religiosa) est également présente, ainsi que trois Coléoptères inscrits en Liste Rouge.

La richesse de ce site est menacée par la fermeture des pelouses, ce qui est très inquiétant étant donné que les espèces protégées et déterminantes sont toutes liées aux milieux ouverts (Lépidoptères notamment).

La deuxième menace est l'urbanisation croissante en bas de coteau qui réduit les surfaces d'habitats intéressants.

Géologie

Feuille Dourdan. Versant : sables de Fontainebleau, affleurement remarquable (X=582.40; Y=80.95) décrit dans le CR du congrès géologique international de 1980, de haut en bas : falun de Pierrefitte, conglomérat de Pierrefitte, falun de Vaujours. Les pentes sont dominées par le calcaire d'Etampes.

D'intérêt phyto-écologique considéré très fort en 1991, ce site est caractérisé par la présence de nombreuses carrières qui s'étendent d'est en ouest. Les coteaux dominés par un boisement clair de pins sylvestres offrent un paysage remarquable, surplombant les zones humides de la vallée de la Chalouette et de la Louette.

Deux espèces protégées au niveau régional sont localisées au niveau de pelouses méso-xérophiles à savoir la Cardoncelle molle (Carduncellus mitissimus) et la Laîche de Haller (Carex halleriana).

Les pelouses pionnières localisées au niveau des carrières renferment un grand nombre d'espèces assez rares à rares dont une déterminante : le Micrope dressé (Bombycilaena erecta, AR). C'est à ce niveau que se développent les espèces des pelouses xérophiles telles que la Bugrane naine (Ononis pusilla, R) ou la Véronique couchée (Veronica prostrata, R).

Les espèces de pelouses sablo-calcaires sont présentes ici sans que cette formation soit clairement individualisée, on y observe alors l'Armoise champêtre (Artemisia campestris, AR) et l'Anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris, AR), toutes deux déterminantes.

Les formations d'ourlet se localisent principalement aux abords des sentiers, ou sur les rebords de corniches, là où les pré-bois de Pins sylvestres sont très clairs. Aucune espèce déterminante n'y a été trouvée mais nous pouvons malgré tout citer la présence du Géranium sanguin (Geranium sanguineum, R).

Enfin, les boisements clairs abritent le Monotrope sucepin (Monotropa hypopitys subsp. hypophegea, AR).

Les données relatives à l'entomofaune sont peu nombreuses mais remarquables avec la présence de la Petite Violette (Clossania dia), Lépidoptère protégé au niveau régional et en régression en Ile-de-France. Les autres espèces sont plus communes mais très liées aux formations calcicoles ouvertes, citons par exemple le Criquet de la Palène (Stenobothrus lineatus) et le Criquet des larris (Chorthippus mollis), tous deux xérothermophiles.

Un autre criquet, le Criquet des Pins (Chorthippus vagans), colonise préférentiellement les pré-bois de Pins très clairièrés à végétation clairsemée, milieux bien représentés ici.

La Mante religieuse (Mantis religiosa), protégée au niveau régional, est également présente.

La fréquentation de la ZNIEFF est importante, surtout au niveau des carrières très agréables qui se prêtent malheureusement bien aux pique-nique et feux de camp.

La fermeture des pelouses situées sur le rebord de plateau est très menaçante et entraînera à terme une disparition des espèces déterminantes.

Géologie

Feuille Dourdan. Plateau : calcaire d'Etampes fossilifère; pente : sables de Fontainebleau (niveaux de Pierrefitte).

Commentaires sur la délimitation

L'urbanisation est assez importante au sud de la ZNIEFF, on la limite donc au sud en s'aidant des courbes de niveau.

Au nord on utilise les limites avec les cultures.

A l'est et au sud, c'est la répartition des habitats intéressants qui intervient, on doit alors utiliser les lisières de bois et les chemins. Deux noyaux sont distingués.

La ZNIEFF est délimitée au sud par la route, au nord par les cultures. A l'est et à l'ouest on tient compte de la répartition des habitats intéressants, on utilise alors les chemins pour affiner la délimitation.