Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110001645
CARRIERE DE NOISEMENT

(n° régional : 91135001)

Commentaires généraux

La carrière de Noisement est localisée au niveau d'un rebord de plateau, dans le prolongement ouest de la forêt départementale des Grands Avaux. Ce secteur est caractérisé par la présence de grès, affleurant au niveau du plateau et formant alors des platières gréseuses, ou bien en chaos au niveau des pentes. Les formations végétales qui s'y développent sont tout à fait particulières et remarquables pour l'Ile-de-France.

La partie orientale de la ZNIEFF est ainsi constituée de dalles et chaos gréseux, mais marqués par l'apparition des sables de Fontainebleau et des calcaires de Beauce que l'on retrouve ensuite majoritairement au nord-ouest.

Deux espèces végétales déterminantes sont présentes, dont une protégée au niveau régional.

La carrière proprement dite est constituée en son coeur d'une végétation des sables siliceux dominée par de belles populations d'Hélianthème tâché (Tuberraria guttata, assez rare), et plusieurs petites graminées peu communes.

S'ajoutent à ce cortège la Cotonnière naine (Logfia minima), le Scléranthe annuel (Scleranthus annuus) et les rares Trèfle strié (Trifolium striatum) et Aphane à petits fruits (Aphanes inexspectata).

Quand le grès affleure, les sables temporairement humides permettent le développement de l'Illécèbre verticillé (Illecebrum verticillatum), espèce très rare et protégée régionale qui constitue le principal intérêt de la ZNIEFF.

Les autres espèces peu communes sont localisées dans la partie nord-ouest du site, où les formations sablo-calcaires et calcaires sont dominantes. De petites pelouses sur sables xériques accueillent la Phléole de Boehmer (Phleum phleoides, assez rare) et l'Alysson calicinal (Alyssum alyssoides, assez rare). Sur des substrats de peu en plus riches se trouvent l'Epipactis rouge-brun (Epipactis atrorubens, assez rare) et

l'Orchis singe (Orchis simia, assez rare).

C'est ensuite dans les stades d'ourlets et de pré-bois que l'on trouve la deuxième espèce déterminante : le Limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum, rare), accompagné de la Mélitte à feuilles de mélisse (Melissa melissophyllum, assez rare).

Enfin le pré-bois dominé localement par le Pin sylvestre abrite le Monotrope sucepin glabre (Monotropa hypopitys subsp. hypophegea, assez rare).

La ZNIEFF est peu fréquentée exceptée dans sa partie la plus sensible, c'est à dire la carrière de Noisement proprement dite. Sa richesse floristique actuelle doit être bien inférieure à ce qu'elle était avant son exploitation.la proximité d'une habitation et le passage du GR ne constitue pas une lourde menace en comparaison avec la colonisation des arbustes de la fruticée.

Commentaires sur la délimitation

Les habitats déterminants sont principalement localisés au sud-est et au nord-ouest de la ZNIEFF.