Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110001705
LES SOUPIRS

(n° régional : 94053001)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF polynucléaire regroupe trois entités, dont l’intérêt majeur concerne des mares et des landes humides.

Cette ZNIEFF concerne une zone humide qui regroupe des mares de types variés (forestière, ouverte à nénuphars, à utriculaires ou à sphaignes) inclues pour certaines dans un système de landes humides à Molinie. Une partie de ces landes ont fait l’objet d’une tentative d’enrésinement qui a bien sûr échoué dans ce contexte humide.

La flore est typique de ces habitats comporte notamment l’Utriculaire citrine (Utricularia australis), espèce protégée au niveau régional et déterminante ZNIEFF. L’Oenanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa) se développe au sein des prairies sur sols humides sur sols pauvres en nutriments, soumises aux inondations ou à une fluctuation du niveau de l'eau. Le Carex à bec (Carex rostrata) croît sur des sols tourbeux, humides et très acides. La Menthe pouliot (Mentha pulegium) fréquente les petits gazons amphibies des mares, les flaques et les fossés entièrement ou partiellement asséchés l'été. Ces trois espèces sont rares et déterminantes ZNIEFF. Le Peucédan de France (Peucedanum gallicum), considéré comme assez rare et déterminant pour la création de ZNIEFF, s'observe dans les chênaies sur sols acides.

Pour ce qui est de la faune, la ZNIEFF accueille le Lézard vivipare, espèce qui vit surtout dans les milieux frais et humides occupés par une riche végétation herbacée. Ses populations sont vulnérables du fait de l'assèchement de ses habitats et de l'utilisation de pesticides. Il est cité en annexe III de la convention de Berne et il est déterminant pour la création de ZNIEFF en Île-de-France.

Cette ZNIEFF héberge deux papillons remarquables : le Miroir (Heteropterus morpheus) et l'Hespérie du Brome (Carterocephalus palaemon), tous deux déterminants pour la création de ZNIEFF. Le Miroir fréquente les clairières et prairies sylvatiques plutôt humides. Il est considéré comme en régression prononcée. L'Hespérie du Brome (Carterocephalus palaemon), protégée au niveau régional, s'observe dans les forêts humides, les milieux palustres et les tourbières boisées. Cette espèce se maintient en populations diffuses et fragiles dans les forêts de Sénart (Essonne) et de Notre-Dame (Val-de-Marne).

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF concerne des mares et des landes humides. Le contour de la ZNIEFF de première génération (dénommée Parcelle 2) a été modifié de manière à n’intégrer que les habitats remarquables.

Pour les mares localisées dans les parcelles 30 et 35, le périmètre est établi sur la périphérie d'une extension de 25 m autour de la limite aquatique des plus hautes eaux de la mare et des dépressions humides. Cette extension inclut ainsi l’habitat humide dans son ensemble. Pour la mare de la parcelle 30, la limite sud-ouest est calée sur le chemin (exclu).

Pour l’entité centrale, le périmètre prend en compte l’ensemble des espèces déterminantes et des milieux remarquables, notamment les landes humides. La limite est calée au sud-ouest sur l’allée de Madame (exclue) et au sud-est par le chemin de Saint-Nicolas (exclu).

Au nord, le périmètre est défini selon les limites des landes humides et il est également calé sur la périphérie d'une extension de 25 m autour de la limite aquatique des plus hautes eaux des mares.