Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110004428
VALLÉE DU RU DES PONTS QUENTIN DES GRANDS BALIVEAUX A L'ÉTANG NEUF

(n° régional : 30360030)

Commentaires généraux

La vallée du ru des Ponts Quentins est un site remarquable par sa richesse floristique (32 espèces déterminantes) et faunistique (avec 16 espèces de Chiroptères ; la martre, la musaraigne aquatique ; 15 oiseaux à forte valeur patrimoniales dont 7 déterminantes ; plus d’une douzaine d’espèces déterminantes pour : les Odonates, les Lépidotères et les Coléoptères...)

Cette diversité et cette richesse sont liées aux habitats présents :

Hormis le fond de vallon aux abords de l’étang Neuf, où l’on rencontre quelques secteurs en chênaies-charmaies, la ZNIEFF se trouve dans un contexte acide et oligotrophe. Les versants de la vallée sont occupés par une trame de pinèdes et landes à fougères ; et à la faveur des moindres résurgences, zones de sources ou fossés apparaissent des milieux tourbeux, soit boisés, soit au stade de fourrés à Piment royal,ou encore à des stades pionniers, suite à des travaux de restauration.

Les parties basses de la ZNIEFF sont majoritairement occupées par des chênaies acidiphiles, des landes humides, avec des secteurs plus ou moins boisées de pins ou de bouleaux.

Les peuplements, feuillus ou résineux, par endroits âgés, offrent le gîte et le couvert pour les coléoptères saproxyliques, les oiseaux cavicoles (pic noir, pic mar, pic épeiche …) et les chiroptères. (C’est d’ailleurs ici, aux abords du ru des Ponts Quentins, que se trouve une des plus grosses colonie de Murin d’alcathoe connues.)

Parmi les habitats remarquables, on retiendra :

- les milieux tourbeux, pionniers, avec en particulier la plus belle stations de Drosera intermédiaire du massif, située dans le secteur des Vannets ; on la retrouve aussi dans la Creuse Vallée, avec de Lycopode des tourbières (Protégées Nationales), Drosera à feuilles rondes,…

- les boisements marécageux à Thelypteris palustris, avec une belle station de Dryopteris cristata (Protégée Nationale) dans la queue de l’étang Neuf.

- les landes humides où niche l’engoulevent ;

- les prairies humides, en particulier la prairie « aux 7 Carex » ;

- le réseau de milieux aquatiques (étang Neuf, ru des Ponts Quentins, et mares) rassemblant une quinzaines d’espèces déterminantes en Odonates (Aeshna grandis, Brachytron pratense, Lestes dryas, Orthetrum coerulescens, Somatochlora flavomaculata…), le Triton marbré (inscrit à l’Annexe II de la directive Habitats) et le Triton alpestre, mais aussi :

- la lamproie et la truite fario dans le ru, en aval de l’étang Neuf (Bois des Glands) ;

- la grande douve, l’utriculaire citrine, le martin pêcheur, au niveau de l’étang Neuf ;

- le mouron délicat, le scirpe flottant, la linaigrette à feuille étroites, la laîche puce, … dans la mares des Bruyères de Neuville, entre autres.

Commentaires sur la délimitation

Les contours de la ZNIEFF sont calés sur la Réserve Biologique Dirigée du Grand étang neuf, à laquelle 4 extensions, en secteur privé, ont été ajoutées.

- Au nord du carrefour des Pimentières : l’extension englobe un fond de vallon et le chevelu alimentant un petit ru. (lieux dits : les Pimentières / les Sources) Les limites s’adossent sur des chemins.

- Au sud : extension de 26 hectares, englobant le secteur des Vannets, jusqu’à la D112. (Pinède en secteur privé, gérée pour la chasse, où une grande zone étrépée constitue actuellement la plus belle station de Drosera intermedia connue du massif) ;

- A l’ouest : ajout du Bois des Glands (18 hectares), dont la limite ouest s’appuie sur un fossé.

- A l’est : extension de la ZNIEFF sur le tracé du ruisseau des Ponts Quentin. Les limites s’appuient sur le GR22, les chemins longeant le ru et, dans la partie la plus étroite de la vallée du ru, sur la topographie. Cette partie comprend une zone ouverte et un étang, situés aux abords de Gambaiseuil. La limite amont de la Znieff est le pont situé à la cote 144, intéressant en tant que gîte d'hivernage de plusieurs chiroptères.