Logos SINP

ZNIEFF 110020417
CARRIERE ET COTEAU DE GUERVILLE

(n° régional : 78402001)

Commentaires généraux

Pelouses pionnières sur craie humide, abritant l'unique station de Sisymbrium connue à ce jour dans le département des Yvelines. Cette station fait l'objet d'un suivi botanique réalisé par le CBNBP.

On rencontre également l'Euphraise officinale et l'Epipactis des marais.

Ces pelouses sont proposées par le CBNBP pour une future désignation en sITE Natura 2000.

Par ailleurs, cette zone abrite une remarquable colonie mixte de reproduction de Goéland argenté et de Goéland cendré sur les falaises de craie.

L'un des risques qu'encourt la station de Sisymbre, tout comme les sites de reproduction des goélands, est le réaménagement de la carrière en vue de sa mise en sécurité.

Petite zone autre côté A13

Ensemble de pelouses sur marnes et sur craie, découvertes en 1994 et restées en l'état depuis (vérifiées en 2003).

Bien qu'artificialisé, ce site abrite 4 espèces déterminantes dont Euphrasia nemorosa qui compte selon les années une forte population. Cette espèce n'est récement connue que sur la commune de Guerville.

Depuis dix ans, ces milieux pionniers n'ont que très peu évolué et gardent un intérêt floristique élevé.

La principale menace reste l'implantation de structures industrielles.

CARREAU

Mosaïques de pelouses et de mardelles alimentées par des résurgences et suintements. Des formations hélophytiques se sont développées dans les mardelles.

Les mares ont un intérêt faunistique (odonates et batraciens) et les pelouses un intérêt floristique (Euphrasia nemorosa, Lotus maritimus et nombreuses autres espèces pionnières remarquables) ainsi qu'un intérêt faunistique (lépidoptères).

Les éboulis de bas de falaise, sur le carreau, abritent une population d'Alyte.

L'ensemble de ces habitats sont "perchés" sur le "careau" supérieur de la carrière, à plusieurs dizaines de mètres du pied du coteau, ce qui constitue une situation originale pour des habitats eux-mêmes originaux.

Ce site, découvert en 1997, est resté en l'état (vérifié en 2003); les deux principales menaces sont la fermeture partielle des milieux et un éventuel réaménagement du site (sécurisation de carrière).

Anthophora retusa découverte en 2000 est une abeille assez rare (GADOUM S.).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible