Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 110020432
LA MARE DU GRIFFON ET LA MARE DES CARNIVORES

(n° régional : 91691005)

Commentaires généraux

La Mare des Carnivores est une mare ouverte en très bon état de conservation. Il s'agit de la seule mare de ce type sur le massif de La Grange. Au sud et sud-ouest les berges sont en pente très douce. Ce secteur localisé à proximité du chemin est régulièrement piétiné.

La surface d'eau libre est colonisée par un vaste tapis de Potamot nageant (Potamogeton natans), qui couvre environ les trois quarts de la mare. Cette mare permet également le développement de l'Utriculaire citrine (Utricularia australis), espèce protégée au niveau régional et déterminante ZNIEFF, qui se répartit sur l'ensemble de cette dernière.

Cette mare, et la végétation aquatique, attirent bon nombre de libellules, dont la Grande Aeschne (Aeshna grandis) dont la reproduction sur le site n’est pas démontrée. L’entomofaune aquatique est globalement riche et il s’agit de la seule mare régulièrement fréquentée par le Héron cendré.

Cette mare héberge également de nombreux Triton palmé (Triturus helveticus), dont les déplacements sont favorisés par les berges en pente douce.

La Mare du Griffon est une dépression tourbeuse acide colonisée par le Saule cendré (Salix cinerea). Elle abrite un habitat déterminant en Île-de-France : les Bois d'aulnes marécageux oligotrophes.

Cette mare héberge la seule station de sphaignes (Sphagnum squarrosum) du massif de La Grange. Ce site, encore trop peu prospecté, recèle potentiellement un cortège floristique et faunistique intéressant : une gestion simple permettrait d’ailleurs de développer cette capacité d’accueil. Cette mare est actuellement en voie de fermeture.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF regroupe deux mares distantes de 1875 m. Le périmètre est établi sur la périphérie d'une extension de 25 m autour de la limite aquatique des plus hautes eaux de chaque mare. Cette extension inclut ainsi l’habitat humide dans son ensemble, les sites de ponte (mares) et les lieux d'hibernation (partie terrestre).