Logos SINP

ZNIEFF 210000623
BOIS, PRAIRIES, COURS D'EAU ET NOUES DES ROCHES À BEAULIEU ENTRE LE MÉRIOT ET LA MOTTE-TILLY

(n° régional : 00040006)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des bois, prairies, cours d'eau et noues des Roches à Beaulieu est située à mi-chemin des communes de la Motte-Tilly et le Mériot, à quelques kilomètres à l'ouest de Nogent-sur-Seine, dans la région naturelle de la Bassée. Elle est incluse dans la vaste ZNIEFF de type II de la vallée de la Seine et fait partie de la Z.I.C.O. IF 03 (Bassée et plaines adjacentes) de la directive Oiseaux. Il s'agit d'une mosaïque d'écosystèmes différents : forêts alluviales, peupleraies marécageuses, marais, prairies inondables, plans d'eau, pelouses fragmentaires, cours d'eau et ripisylves.

Les types forestiers, outre la peupleraie marécageuse, sont l'ormaie-frênaie inondable et la chênaie pédonculée-frênaie. La strate arborescente est dominée par le frêne et le chêne pédonculé, accompagnés par le peuplier blanc, l'érable sycomore, le tilleul à petites feuilles, le tremble, l'aulne glutineux.

A l'est de la zone (la Pâture de Beaulieu) ou dans certaines clairières marécageuses (partie centrale de la ZNIEFF) se développent des mégaphorbiaies eutrophes avec une végétation dense et luxuriante dont l'euphorbe des marais (inscrite sur la liste rouge des végétaux menacés de Champagne-Ardenne), le pigamon jaune, le liseron des haies, le séneçon des marais et des magnocariçaies avec la gesse des marais (protégée au niveau régional et inscrite sur la liste rouge), la laîche faux-souchet, la laîche stricte, la laîche raide, la laîche aiguë, etc.

La prairie inondable du Cnidion, aujourd'hui le plus souvent pâturée, se présente comme une prairie assez élevée, bien fournie avec deux espèces caractéristiques du Cnidion, la violette élevée, très rare et en régression spectaculaire, protégée en France, et l'ail anguleux protégé en Champagne-Ardenne (les vallées de la Seine et de l'Aube étant parmi les dernières vallées où il se rencontre encore).

Il subsiste quarante ares de pelouse herbeuse sèche à brome et fétuque vers Beaulieu, à la limite nord-est de la ZNIEFF : il s'agit ici d'un type particulier de pelouse sèche propre aux grèves calcaires les plus sèches, surmontées par un sol superficiel et qui n'existe en Champagne-Ardenne, en dehors de la Bassée, qu'aux environs de Brienne-le-Château. Elle se présente comme une pelouse rase subdiscontinue avec de nombreuses orchidées (orchis moucheron, orchis militaire, orchis pourpre, ophrys frelon, etc.), dominées par le brome dressé et la fétuque de Leman accompagnés par la globulaire, la potentille printanière, l'hélianthème jaune, l'hippocrépide chevelu, l'épervière piloselle, le muscari à grappes, le séséli des montagnes, etc.

Au niveau de la Pâture de Beaulieu une petite moliniaie relictuelle subsiste sur une vingtaine d'ares, avec la molinie bleue, l'épipactis des marais, la platanthère à deux feuilles, le genêt des teinturiers, la sanguisorbe officinale, la bétoine, la gentiane pulmonaire (peut-être disparue), etc. Elle est parsemée de nombreux arbustes tels que le cornouiller sanguin, la viorne lantane, la viorne obier, la bourdaine, le fusain, les aubépines et des saules divers.

Les gravières, les noues et la Seine qui parcoure la ZNIEFF présentent une végétation aquatique typique (Nymphaeion, Lemnion) ; les ceintures sont constituées essentiellement par des roselières qui accueillent une avifaune variée, avec par exemple la bouscarle de Cetti (nicheur possible mais les hivers 84/85, très rudes, lui ont été néfastes) et le phragmite des joncs (nicheur peu commun et en diminution). Le râle des genêts (très rare et en régression) niche dans les prairies du secteur. Ils sont inscrits tous les trois sur la liste rouge de Champagne-Ardenne. De nombreux oiseaux y font halte lors de leur migration : sarcelle d'hiver, canard colvert, grèbe huppé, grèbe castagneux, foulque, fuligule milouin, chevalier aboyeur, chevalier gambette, chevalier culblanc, petit gravelot, guifette noire, etc.

C'est de plus un site paysager qui joue un rôle fondamental dans l'équilibre de la vallée de la Seine. Il a été proposé en compagnie de neuf autres ZNIEFF dans le cadre de la directive Habitats (Prairies, marais et bois alluviaux de la Bassée). Il est en bon état général mais menacé par l'extension des gravières, les plantations de peupliers (pour les boisements), la maïsiculture et le pâturage intensif (pour les prairies).

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF suivent les limites naturelles des milieux les plus riches.