Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210000681
BOIS ET CARRIERE DE NAUMONT, DES COTES, DE HAYE ET DE LA RESERVE A CHEMERY-SUR-BAR

(n° régional : 00000121)

Commentaires généraux

Les bois de Naumont, des Côtes, de Haye et de la Réseve constituent une ZNIEFF de type I située au nord et au nord-est de Chémery-sur-Bar, dans les Ardennes. Elle résulte de la fusion de deux ZNIEFF contiguës, la ZNIEFF n° 210000681 dite Pelouse, bois et carrière de Naumont et la ZNIEFF n°210009356 dite Bois des Côtes et Fond de Haye.

Sa végétation est très variée selon les secteurs : forêts, lisières et broussailles de recolonisation, pelouses et groupements des affleurements rocheux de la carrière. Les boisements sont représentés par une hêtraie sèche riche en chênes, frênes et sorbiers, une frênaie-chênaie subatlantique à primevère (= autre bois décidus du code corine-Biotope), une forêt de pente à hêtre et érables, et une chênaie-charmaie calcicole. Les pelouses sont riches en orchidées (orchis moustique, orchis mâle, orchis pourpre, orchis pyramidal, aceras homme-pendu, platanthère verdâtre, platanthère à deux feuilles, épipactis brun-rougeâtre, ophrys bourdon, ophrys abeille, etc.). Au contact des bois et des pelouses se développe une végétation de lisière plus ou moins mêlée à des broussailles. Au niveau de la carrière de Naumont s'est développée une végétation rase particulière, riche en espèces annuelles.

La ZNIEFF renferme une espèce protégée au niveau régional, l'orobanche de la germandrée. Celle-ci est inscrite sur la liste rouge de Champagne-Ardenne, de même que l'orobanche du thym et la petite cuscute. Le limodore avorté et l'odontites jaune n'ont pas été revus en 1998.

La faune entomophile est très variée et renferme elle aussi certaines espèces rares, notamment pour les papillons (thécla du coudrier et le mélitée des digitales). Ces milieux rocheux et très ouverts attirent les reptiles : on peut ainsi y observer le lézard des souches et la coronelle lisse, tous deux inscrits sur la liste rouge régionale. L'avifaune est variée avec de nombreuses espèces nicheuses ou de passage régulier. Six d'entre elles sont inscrites sur la liste rouge des oiseaux menacés de Champagne-Ardenne : le rougequeue à front blanc (en régression inquiétante), la pie-grièche grise et la chouette chevêche (nicheurs peu communs), le tarier d'Europe, le pipit farlouse (nicheur commun en régression) et la huppe fasciée (nicheur rare, en limite septentrionale de répartition, en régression et en situation inquiétante). Une carrière souterraine, d'environ 150 mètres de long, située au sud du Bois de Naumont, est un site de tout premier plan pour les chauve souris : c'est un site-relais au printemps pour le grand rhinolophe (représenté alors par de belles populations) et en automne pour le vespertilion de Daubenton (grosse popuation). Cest le site de reproduction du vespertilion de Bechstein qui y est donc représenté en permanence Mais c'est en hiver que la diversité est la plus grande : c'est alors un des sites du département les plus importants en nombre d'individius (300 individus en 1994) et de diversité d'espèces. Le rare vespertilion des marais (en limite d'aire de répartition ici) y a été noté deux années de suite (en 1985 et 1986). On peut également y observer le petit rhinolophe, le vespertilion de Bechstein, le vespertilion de Natterer, le vespertilion de Brandt (en limite d'aire occidentale dans les Ardennes), le vespertilion à oreilles échancrées (grosse population), le vespertilion à moustaches (grosse population), le petit murin (quelques individus), la pipistrelle, la barbastelle (quelques individus), la sérotine, l'oreillard commun et l'oreillard gris. Certaines sont rares ou en régression et sont inscrites, à ce titre, aux annexes II et IV de la directive Habitats, annexe II de la convention de Berne et figurent dans le livre rouge de la faune menacée en France (grand et petit rhinolophes, grand murin, vespertilions des marais, de Brandt, à oreilles échancrées, de Bechstein et barbastelle). C

ette carrière a été proposée dans le cadre de la directive Habitats (site n°98 : carrière souterraine de Chémery-sur-Bar). La ZNIEFF est en assez bon état général, elle est néanmoins très menacée par la recolonisation forestière des pelouses, très avancée dans certains secteurs (pelouses du Fond de Haye), par les plantations résineuses (pins noirs et pins sylvestres) et pour la carrière par une réexploitatation des gravats qui amène une fréquentatin humaine néfaste aux chauves-souris.

Commentaires sur la délimitation

Les limites suivent les contours des secteurs boisés les plus riches, limités le plus souvent par les terres agricoles ou les plantations denses de résineux.