Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210000710
BOIS DE LA CHAPELLE SAINTE-REINE ET RAVIN COSAQUE A BERULLE

(n° régional : 00000093)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des bois de la Chapelle Sainte-Reine et du Ravin Cosaque correspond à une partie de la forêt communale de Bérulle, dans le pays d'Othe, à la limite des départements de l'Aube et de l'Yonne. Un niveau sablo-argileux recouvre le sommet du plateau : c'est le domaine de la chênaie-hêtraie acidiphile. Les chênes sessiles et les hêtres dominent un taillis assez clair constitué de houx, de bourdaine, de chèvrefeuille rampant, de néflier, de pommier sauvage et de tremble. La strate herbacée est caractérisée par la laîche à pilules (assez rare dans l'Aube), le millepertuis élégant, la canche flexueuse, la luzule poilue, la luzule de Forster, etc. Les pentes et le thalweg du Ravin Cosaque sont couverts par une chênaie-charmaie plus mésotrophe (liée au sous-sol limono-argileux) riche en chênes sessiles et pédonculés, charmes et érables champêtres surmontant un tapis herbacé constitué par la primevère élevée, le muguet, l'anémone sylvie, la potentille stérile, la fétuque hétérophylle, le millet diffus, etc. Les fougères sont bien représentées, notamment l'aspidium à cils raides (avec un belle station de plus de 50 touffes au niveau du Ravin Cosaque), la fougère mâle, la scolopendre, l'aspidium lobé, le polystic spinuleux... Il s'agit de l'un des exemples les plus typiques de tout le pays d'Othe. Les ourlets acidiphiles sont bien développés et comprennent le genêt à balais, la fougère aigle, la callune vulgaire, l'épervière en ombelle, le mélampyre des prés et le tussilage.

La zone présente une bonne diversité faunistique. Elle est très fréquentée par les reptiles qui présentent une espèce inscrite sur la liste rouge régionale, le lézard des souches (également à l'annexe IV de la directive Habitats), le lézard vivipare, le lézard des murailles (également inscrit à l'annexe IV de la directive Habitats), la vipère aspic, la couleuvre à collier, etc.

La faune avienne est variée, avec 34 espèces différentes recensées dont le pic mar, le pigeon ramier, le pic vert, le pic épeiche, le troglodyte mignon, diverses grives, pouillots, roitelets et mésanges, la sittelle torchepot, le pinson des arbres, le grosbec casse-noyaux...

Le site présente un intérêt géologique (présence de sable ocre rouge au niveau d'une ancienne carrière) et surtout un intérêt géomorphologique (ravin fluviatile de ruisseau temporaire ayant déposé un lit de silex, ce type de relief étant caractéristique du Pays d'Othe quoique assez rare).

La Chapelle Sainte-Reine (datée du début du 18ème siècle) et ses proches environs (présence de chênes multiséculaires) fait partie des sites classés selon la loi de 1930 ; il a malheureusement été ravagé par la tempête de 1999 : les chênes qui entouraient la chapelle ont été déracinés mais cette dernière est restée intacte. Elle fait l'objet d'un pèlerinage ancien et réputé.

La ZNIEFF est dans son ensemble en assez bon état mis à part la présence d'un dépôt d'ordures en tête de ravin à l'entrée sud de la zone.

Commentaires sur la délimitation

La limite correspond au secteur le plus intéressant du Bois de Bérulle.