Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210000735
MARAIS DE NEUF ANS A PROUILLY

(n° régional : 00000158)

Commentaires généraux

Le Marais de Neuf Ans à Prouilly est l'un des rares marais alcalins subsistant en Tadernois (Soissonnois de la Marne). Situé au pied d'un vallon très peu marqué situé au sud-est du village, il est lié à l'émergence de la nappe phréatique des sables de Châlons-sur-Vesle au contact des marnes imperméables du Thanétien. Le marais possède une très grande variété de groupements végétaux correspondant à différents faciès et stades dynamiques de la tourbière alcaline :

- la tourbière à choin noirâtre s'est développée dans les zones les plus mouillées du marais. Les espèces végétales caractéristiques appartiennent au Caricion davallianae (laîche de Davall, laîche écailleuse, laîche blonde, parnassie des marais, orchis des marais, orchis négligé), avec de nombreuses espèces du Molinion caeruleae (épipactis des marais, gentiane pneumonanthe, plante-hôte de l'azuré des mouillères, orchis moucheron, cirse maraîcher, silaüs des prés, brachypode penné...). Au sein de celle-ci peut se développer, dans les petites mares tempraires ou les fossés, une cladiaie-schoenaie de substitution, avec le marisque et des espèces des roselières (lysimaque vulgaire, laîche aiguë, épiaire des marais, calamagrostis lancéolé...)

- au niveau des nombreuses zones d'érosion (zones broutées, fossés, zones de passages et de piétinement des animaux, etc.), on peut observer un groupement pionnier à mouron délicat et grassette avec la samole, le scirpe pauciflore et l'érythrée élégante

- dans les zones moins hydromorphes, se développe la jonchaie à jonc à tépales obtus, avec l'oenanthe de Lachenal, l'épipactis des marais, la gentiane pneumonanthe, la valériane dioïque, etc.

- ponctuellement (au niveau des bordures les plus sèches du marais), subsistent de petits groupements relictuels à molinie avec la fétuque rouge, le brachypode penné, la chlorette perfoliée, le genêt des teinturiers, l'euphorbe petit-cyprès, la laîche bleuâtre. Certaines orchidées s'y remarquent (orchis à odeur de vanille, orchis moucheron, platanthère à deux feuilles, listère ovale, etc.)

- une roselière à phragmite occupe la zone périphérique nord-est du marais et une mare à jonc des chaisiers se remarque dans la partie ouest de celui-ci.

- les boisements sont très localisés et dominés par l'aulne et le frêne, qu'accompagnent les bouleaux et le saule cendré.

Cette végétation bien caractéristique est adaptée aux conditions très particulières de ces milieux avec notamment cinq espèces protégées au niveau régional : le mouron délicat, espèce atlantico-méditerranéenne, située ici à sa limite absolue de répartition vers le nord-est, la grassette vulgaire (plante carnivore rare en plaine et en très forte régression en Champagne-Ardenne) et trois orchidées : l'orchis négligé, l'orchis des marais, devenu très rare en Champagne et l'orchis à odeur de vanille. Mis à part ce dernier, ils sont tous inscrits sur la liste rouge des végétaux menacés en Champagne-Ardenne, de même que six autres espèces présentes également sur le site : l'oenanthe de Lachenal, la parnassie des marais, la samole, le scirpe pauciflore, la laîche distante et l'orchis incarnat. Une partie des marais est pâturée par des chevaux, ce qui a pour effet le blocage de la dynamique végétale d'une part et le maintien d'une belle population de grassette dans les zones piétinées d'autre part.

Un papillon d'intérêt exceptionnel, deux libellules remarquables, deux criquets et une sauterelle ont été remarqués sur la zone parmi les 81 espèces principales rencontrées : il s'agit, pour le papillon, de l'azuré des mouillères (ou protée), avec une très belle population ici (une des plus importantes connues en Champagne-Ardenne) ; protégé au niveau national depuis 1993, il figure dans le livre rouge de la faune menacée en France (catégorie en danger d'extinction) et sur la liste rouge des insectes de Champagne-Ardenne avec le conocéphale des roseaux, le criquet ensanglanté et un criquet chanteur pour les Orthoptères, le cordulégastre annelé et l'orthétrum brun pour les Odonates. La libellule écarlate, espèce méridionale non loin de sa limite d'aire de répartition dans la Marne (limite septentrionale) s'est reproduite sur le site. Une belle population d'éphèmères a été répertoriée dans les drains et les dépressions, ainsi que de nombreuses sauterelles et criquets liés au pâturage. Une belle population de salamandre ainsi que des tritons, grenouilles et crapauds sont représentés grâce à la présence d'une petite mare, de nombreuses sources et ruisseaux et d'une nourriture abondante (nombreux éphémères et autres insectes). L'avifaune est variée avec une soixantaine d'espèces observées dont deux sont inscrites sur la liste rouge régionale des oiseaux : le pipit farlouse et le rouge queue à front blanc (en régression inquiétante en Champagne-Ardenne).

La ZNIEFF du Marais de Neuf Ans un des sites importants du département de la Marne ; elle a été proposée, avec neuf autres ZNIEFF dans le cadre de la directive Habitats (site n°29 : marais et pelouses du tertiaire au nord de Reims). Elle est en bon état mais menacée par l'évolution dynamique (boisement de la partie est du marais non soumise au pâturage), l'épendage de produits phytosanitaires liés aux cultures proches, l'éventuelle intensification du pâturage et, éventuellement, le feu et la forte accessibilité du marais (attrait pour les collectionneurs).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation correspond aux limites de la zone marécageuse.