Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210001116
BOIS ET MARAIS DU GRAND RAVET A BRAUX ET AULNAY

(n° régional : 00000098)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des bois et marais du Grand Ravet occupe la vallée tourbeuse du ruisseau du même nom entre les villages de Braux et de Braux-le-Petit, dans le département de l'Aube. De puissantes sources phréatiques alimentent en permanence le marais, phénomène devenu très rare de nos jours. L'abondance de l'eau a donné naissance à une tourbière alcaline, aujourd'hui boisée (l'un des meilleurs exemples de bois tourbeux persistant dans le département).

Les types forestiers sont surtout la peupleraie plantée à flore banalisée, mais également l'aulnaie-frênaie alluviale et l'aulnaie tourbeuse. Les essences y sont assez variées avec l'aulne glutineux, le frêne, l'orme lisse, inscrit sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne, le bouleau pubescent, le peuplier blanc, etc. La strate arbustive est constituée par le groseillier rouge, le groseillier à maquereaux, le saule cendré, la viorne boule-de-neige, le prunellier épineux et le cassis sauvage inscrit sur la liste rouge régionale. Le tapis herbacé comprend des laîches (laîche des bois, laîche raide et laîche des marais), des fougères (fougère femelle, polystic spinuleux), l'angélique sylvestre, etc.

La forêt est bordée et entrecoupée de secteurs marécageux à végétation typique composée de magnocariçaies et de mégaphorbiaies eutrophes. Les cariçaies sont constituées par la laîche paradoxale (protégée en Champagne-Ardenne et inscrite sur la liste rouge), la laîche des rives, la laîche paniculée, la laîche raide et la laîche des marais. Certaines forment des touradons très caractéristiques. On y rencontre notamment une fougère rare, le thélyptéris des marais, protégé au niveau régional et inscrit sur la liste rouge.

Les mégaphorbiaies sont constituées par l'eupatoire chanvrine, l'épilobe hirsute, la reine des prés, le cirse maraîcher, l'iris jaune, la salicaire, la lysimaque vulgaire, le liseron des haies, le houblon et la morelle douce-amère. Celles-ci ont une forte tendance au boisement et sont remplacées par des saulaies sur tourbe à saule cendré, saule à trois étamines, saule blanc et saule fragile.

Au niveau des sources et le long du ruisseau apparaissent la petite berle, la glycérie flottante, le lycope d'Europe, le rubanier rameux, etc.

On remarque dans la ZNIEFF de nombreuses libellules (sympétrum rouge-sang, orthetrum réticulé et anax empereur) et des demoiselles (agrion porte-coupe, agrion jouvencelle agrion élégant, petite nymphe au corps de feu, caloptérix éclatant).

Les batraciens sont représentés par la grenouille rousse et la grenouille verte.

L'avifaune ne renferme pas de raretés, on y rencontre de nombreux petits passereaux tels que la rousserolle verderolle (nicheur peu commun en Champagne-Ardenne, inscrit sur la liste rouge régionale), la bergeronnette grise, le loriot d'Europe, le pouillot véloce, l'hypolaïs polyglotte, le rougequeue noir, le pic épeiche, etc.

Le site est très fréquenté par les chevreuils et les sangliers. On peut y rencontrer une chauve-souris, le vespertilion de Daubenton, inscrit aux annexes II et IV de la directive Habitats, à l'annexe II de la convention de Berne et dans la liste rouge des mammifères de Champagne-Ardenne (catégorie "vulnérable"). Le site en en assez bon état, mais il est très envahi par les plantations de peupliers.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF suivent les contours de la zone humide forestière la plus riche.