Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210001124
FORET DOMANIALE DU MONT-DIEU

(n° régional : 00000173)

Commentaires généraux

La Forêt du Mont-Dieu est située dans la plaine alluviale de la Bar, entre les villages d'Artaise-le-Vivier et les Grandes Armoises, dans le département des Ardennes. Elle est très ancienne et figurait déjà sur les cartes du 18éme siècle. La ZNIEFF, d'une superficie de 852 hectares, recense la majeure partie de la Forêt Domaniale, les prairies autour de l'Abbaye du Mont-Dieu, l'étang de la Ferme Carérie et le Bois des Barbiers.

Les types forestiers les plus remarquables sont ceux qui sont caractéristiques des plaines alluviales aux sols engorgés et constituent l'un des derniers témoins de la forêt alluviale de Champagne-Ardenne qui soit à la fois assez étendu et en bon état : il s'agit de la frênaie-chênaie inondable à Carex riparia (les Basses Molières), de la frênaie rivulaire à Carex remota le long des ruisseaux, de la frênaie à Carex pendula dans les zones de sources au pied de la côte oxforbienne et plus localement sur le revers de la côte, de l'aulnaie inondable à grandes laîches sur les sols les plus engorgés et de la chênaie-charmaie à stellaire tendant localement à la chênaie acidophile sur gaize à l'est de la D. 977. Trois espèces végétales inscrites sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne s'y rencontrent : la prêle d'hiver, le cassis sauvage et l'ome lisse (qui possède ici l'une de ses plus belles stations de Champagne-Ardenne).

Le long des fossés de drainage, une végétation d'hélophytes se développe (avec le roseau et la baldingère, le gaillet des marais, la glycérie aquatique et la glycérie flottante, etc.) où trouvent refuge deux espèces remarquables : la grande douve, protégée dans toute la France et la grande berle inscrite sur la liste rouge régionale.

Certaines prairies intéressantes ont été incluses dans la ZNIEFF : c'est le cas des prairies pacagées mésophiles à tulipe sauvage (liste rouge régionale) autour de l'Abbaye du Mont-Dieu, des prairies de fauche hygrophiles à très hygrophiles (à ophioglosse et stellaire des marais tout deux en liste rouge régionale, calamagrostis lancéolé, pigamon jaune, oenanthe fistuleuse, petite douve, etc.) et des magnocariçaies à laîche des rives et laîche distique.

Un étang situé à l'extrémité sud-est de la ZNIEFF, au niveau de la Ferme Carérie, possède une belle roselière assez dense et importante, très propice aux amphibiens et à l'avifaune aquatique.

La faune est riche est variée en liaison avec la multiplicité des milieux naturels rencontés ici. Les amphibiens sont bien représentés avec le triton crêté (totalement protégé en France, il est inscrit dans les annexes II et IV de la directive Habitats, dans l'annexe II de la convention de Berne, dans le livre rouge de la faune menacée en France (catégorie vulnérable) et dans la liste rouge régionale avec la salamandre tachetée. On y observe aussi le crapaud commun, la grenouille rousse, la grenouille verte, les tritons alpestre, palmé et ponctué.

De nombreux passereaux, pics et rapaces trouvent dans l'ensemble du massif forestier et des milieux attenants un site favorable à leur nidification ou leur alimentation. Ainsi, 98 espèces d'oiseaux ont été recensées dont une demi-douzaine peu commune au niveau régional ou appartenant à la liste rouge des oiseaux menacés de Champagne-Ardenne : chouette chevêche (nicheur peu commun), pic épeichette, pie-grièche écorcheur, râle d'eau, milan noir et milan royal. Des bandes importantes de sizerins flammés et de tarins des aulnes y stationnent longuement en période migratoire. L'étang attire certains canards (colverts, sarcelles, etc.).

La forêt abrite certains mammifères peu courants (comme le chat sauvage, le putois, la musaraigne aquatique, etc.). Des terriers de blaireaux ont été notés dans le Bois des Barbiers où l'on trouve également la Fontaine Saint-Bernard constituée par une source qui jaillit du fond d'un petit tunnel d'environ 25 mètres de long : ce dernier abrite une petite colonie de petits rhinolophes (2 à 5 suivant les années). Le site a été proposé dans le cadre de la Directive Habitats, il est bien conservé malgré quelques coupes à blancs dans la forêt alluviale et la mauvaise régénération du chêne sur ces parcelles.

Commentaires sur la délimitation

La limite de la ZNIEFF suit la limite forestière, mais inclus également certaines prairies floristiquement intéressantes et un étang propice à l'avifaune aquatique.