Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210001137
BOIS DE DILLO ET DES JARRURIERS A AIX-EN-OTHE, BERULLE ET PAISY-COSDON

(n° régional : 00000190)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des Bois de Dillo et des Jarruriers, d'une superficie d'environ 430 hectares, se situe sur le plateau d'Othe, au sud de Vaujurennes, à proximité du finage d'Aix-en-Othe, dans le département de l'Aube.Un niveau sablo-argileux riche en blocs de grès recouvre le plateau (au sous-sol crayeux non apparent) : c'est le domaine de la chênaie-charmaie mésotrophe et de la chênaie sessiliflore acide. Les limites de la ZNIEFF ont été prolongées en 2000 afin de prendre en compte les boisements intéressants contigus au Bois de Dillo (Forêt communale d'Aix-en-Othe, Bois de la Chênaie, Bois de l'Essert et Bois des Jarruriers). Une partie des vergers, paysage typique du pays d'Othe (pommiers et prairies pâturées) y a également été intégrée.

Le type forestier dominant est la chênaie-charmaie mésotrophe. La strate arborescente est constituée par le chêne sessile, le charme, le merisier, le frêne et le hêtre. Dans la strate herbacée se remarque la jacinthe des bois (proche de sa limite d'aire de répartition), le polystic à cils raides (assez rare dans la région), le lamier jaune, la mélique uniflore, la laîche des bois, la potentille faux-fraisier, le lierre...

La chênaie sessiliflore se développe dans les secteurs les plus acides de la ZNIEFF. Les arbres dominants sont les chênes sessiles, les hêtres, les bouleaux verruqueux et les châtaigniers. Dans le taillis se remarquent le houx, le néflier et le chèvrefeuille des bois. La strate herbacée est peu recouvrante, mais bien diversifiée, avec la fougère aigle, la germandrée scorodoine, la canche flexueuse, le millepertuis élégant, la luzule poilue, la fétuque hétérophylle, la violette de Rivin, la véronique des montagnes... C'est l'un des exemples les plus typiques de tout le Pays d'Othe.

Les lisières et chemins forestiers présentent un grand intérêt floristique et hébergent de nombreuses espèces de la lande acide : c'est ainsi que l'on peut y observer la myrtille (très rare dans l'Aube), la callune fausse bruyère, la pyrole mineure (espèce rare au niveau départemental, inscrite sur la liste rouge régionale des végétaux de Champagne-Ardenne), le genêt à balais, le polygala à feuilles de serpolet, la petite centaurée, la véronique officinale, la laîche à pilules, la laîche pâle, la houlque molle, le mélampyre des prés, etc.

Ponctuellement dans une petite dépression humide en bordure du bois, se remarque la salicaire à feuilles d'hyssope (inscrite sur la liste rouge régionale), le jonc des crapauds, le jonc diffus, la renoncule flammette, l'érythrée élégante, l'oxalis d'Europe et le lotier des fanges.

De nombreux reptiles (protégés en France depuis 1993) se rencontrent dans la ZNIEFF, notamment le lézard des souches (inscrit à l'annexe II de la convention de Berne, à l'annexe IV de la directive Habitats, dans le livre de la faune menacée en France et sur la liste rouge régionale, catégorie "en déclin"), la vipère aspic, la couleuvre à collier et le lézard vivipare.

La population avienne est riche et diversifiée : près d'une cinquantaine d'espèces d'oiseaux fréquentent le site, aussi bien pour se nourrir que pour s'y reproduire. Une espèces fait partie de la liste régionale des oiseaux : le pouillot de Bonelli (le plus méridional de tous les pouillots, nicheur très rare et en régression en Champagne-Ardenne). De nombreux rapaces survolent le site à la recherche de leur nourriture ou nichent dans la forêt, comme par exemple la bondrée apivore, le busard Saint-Martin (dans les zones de régénération forestière), la buse variable, l'épervier d'Europe, le hibou moyen-duc. La forêt abrite certains pics (pic épeiche, pic vert, pic mar), de nombreux passereaux (pigeon ramier, tourterelle des bois, grive musicienne, geai des chênes, grosbec casse-noyaux, loriot d'Europe, pouillot véloce, roitelet huppé et roitelet triple-bandeau), le troglodyte mignon, le grimpereau des jardins, la sittelle torchepot, ainsi que diverses mésanges et fauvettes. Les milieux plus ouverts accueillent l'accenteur mouchet, l'hypolaïs polyglotte, la grive draine, le pouillot fitis, le pipit des arbres, la locustelle tachetée...

Les mammifères rencontrés dans la ZNIEFF sont représentés par le chevreuil et le sanglier, le renard, le blaireau et la martre, ainsi que par de nombreux petits rongeurs (campagnols, mulots et loirs).

La ZNIEFF était dans un bon état général avant la tempête du 26/12/99 qui y a fait beaucoup de dégâts.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF suivent en général les contours de la forêt et pour une petite partie (zone ouest) la route départementale D.157.