Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210009349
PRAIRIES, PELOUSES ET BOIS AU SUD DE YONCQ

(n° régional : 00000306)

Commentaires généraux

La ZNIEFF dite des bois, prairies et pelouses au sud de YONCQ regroupe la vallée du ruisseau de Yoncq située à droite de la route départementale n°4, le Bois du Bochet à gauche de cette même route et les pelouses localisées au lieu-dit "Fond du Gravier". La ZNIEFF, créée en 1988, a été agrandie vers le ruisseau de Yoncq qui prend sa source dans une importante zone boisée et dont les eaux sont encore pures et peu touchées par les pollutions agricoles (ruisseau à truite). Ce site regroupe une variété de milieux imbriqués (les uns dans les autres), avec des prairies, des pelouses calcicoles, des boisements divers et un petit ruisseau qui serpente dans la vallée, ce qui confère à la ZNIEFF un grand intérêt paysager.

Les pelouses sont constituées par de nombreuses graminées (brome dressé, fétuque de Léman, brize intermédiaire, brachypode penné, koelérie pyramidale) ainsi que par diverses espèces végétales typiques de ce type de milieu, notamment la globulaire, l'orobanche du thym (inscrite sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne), l'anémone pulsatille, la germandrée petit-chêne, la germandrée des montagnes, l'hélianthème jaune, le polygala chevelu (rare dans les Ardennes), la gentiane germanique, la potentille vernale, le polygala du calcaire, le serpolet couché, le serpolet commun.... Les orchidées sont nombreuses et variées (orchis bouffon, orchis moustique, orchis pyramidal, ophrys frelon, ophrys mouche, platanthère à deux feuilles, platanthère des montagnes, épipactis brun rouge). Dans certains secteurs, la flore est dominée par le brachypode penné, avec une réduction de la diversité en espèces végétales (coronille variée, euphorbe petit-cyprès, trèfle intermédiaire, lotier corniculé, gaillet vrai, laîche glauque). On rencontre également une zone plus acidicline avec deux espèces inscrites sur la liste rouge régionale, l'antennaire dioïque et le séséli des steppes (seule station des Ardennes), la tormentille, la succise des prés... Certaines de ces pelouses sont pâturées.

La dynamique naturelle de la végétation amène un embroussaillement de plus en plus important des pelouses non entretenues, avec l'implantation du noisetier, du poirier sauvage, du prunellier épineux, du troène, de la viorne mancienne, de l"aubépine monogyne, du cornouiller mâle, du cornouiller sanguin, etc.

Les boisements sont bien caractéristiques de la région avec la hêtraie neutrocline à mélique et la chênaie-charmaie ou la frênaie-charmaie calcicole. On rencontre dans les lisières thermophiles des versants bien exposés la phalangère rameuse, le buplèvre en faux, la violette hérissée, la marjolaine (origan vulgaire), le calament clinopode, le solidage verge d'or. Le ruisseau est ourlé par une belle aulnaie-frênaie riveraine.

L'intérêt faunistique est dû en grande partie aux insectes, plus particulièrement les papillons et les sauterelles . On peut ainsi y observer l'hespérie roussâtre, papillon inscrit sur la liste rouge des Lépidoptères, le platycléis à taches blanches, le dectique verrucivore et le criquet à petites ailes inscrits sur la liste rouge des Orthoptères. Ils sont accompagnés par des espèces plus communes, comme par exemple le machaon, la petite tortue, le demi deuil, le tristan, le procris, le petit sylvain, le gazé, le citron, le thécla de la ronce et de nombreux petits azurés vivement colorés (argus bleu nacré, argus frêle, argus brun, azuré de la bugrane) pour les papillons, par la grande sauterelle verte, le phanéroptère porte-queue, la decticelle cendrée, le sténobothre linéaire pour les sauterelles, par le grillon des bois, le grillon champêtre et par de nombreux criquets chanteurs (criquet duettiste, criquet des pâtures, criquet mélodieux). C'est aussi un terrain de chasse important pour l'épervier et le hibou moyen-duc. Divers passereaux y nichent, en particulier le pouillot véloce, la grive muscienne, la grive draine... Différents mammifères ont été notés sur le site : muscardin, lièvre, lapin de garenne, hermine, martre. Une colonie de blaireaux occupe la périphérie de la pelouse du Consevatoire du Patrimoine Naturel de Champagne-Ardenne, au contact d'une fruticée, sous la ligne électrique à haute tension.

Une partie de la zone est très menacée : les pelouses sont en régression par mise en culture (avec défrichage, labour puis semis de ray-grass) ou amendement important (pour la zone de pelouse acidocline incluse dans un pâturage où s'exerce aujourd'hui une forte pression du pacage et des amendements). Une petite partie de la ZNIEFF (64 ares de pelouses) appartient au Conservatoire du Patrimoine Naturel de Champagne-Ardenne, une action de gestion y est entreprise depuis 1998 (débroussaillage et fauche avec exportation).

Commentaires sur la délimitation

La limite ouest de la ZNIEFF suit le cours de la vallée, la limite sud est limitée par une route départementale, les autres limites suivent le haut de pente des versants ou le contour de la forêt ou la limite des terres agricoles.