Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210009351
PELOUSES ET BOSQUETS DU FOND DE CRERUELLE ET DE LA VALLEE DE BURY A BANOGNE-RECOUVRANCE

(n° régional : 00000308)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des pelouses et bosquets du Fond de Créruelle et de la vallée de Bury se situe dans la commune de Banogne-Recouvrance. Les limites ont été étendues en 1999 afin de prendre en compte l'ensemble des formations végétales intéressantes liées à la topographie locale. Le secteur comprend des pelouses, des bois linéaires de pente, des broussailles feuillues, des pinèdes peu étendues ainsi que quelques cultures et jachères.

Les pelouses sont de deux types :

- un groupement pionnier sur éboulis relevant du Leontodontion hyoseroidis à végétation clairsemée et caractérisée par la présence du gaillet de Fleurot, endémique franco-britannique inscrite sur la liste des espèces prioritaires du livre rouge de la flore menacée de France (catégorie rare et menacée) et du léontodon des éboulis. Tous deux font partie de la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne. La germandrée botryde, l'béris amère, la drave printanière et le silène enflé les accompagnent.

- la pelouse mésoxérophile et la pelouse xérophile sur rendzines (Mesobromion erecti) riches en orchidées diverses (orchis pyramidal, orchis pourpre, ophrys frelon, ophrys abeille, ophrys mouche, platanthère des montagnes, platanthère à deux feuilles, orchis moucheron, etc.) et en graminées (brome dressé, koelérie pyramidale, fétuque de Leman, agrostis commun). On peut aussi y observer la chlorette perfoliée, la laîche glauque, l'inule à feuilles de saule, le muscari en toupet, le thym serpolet, le fraisier vert, le chardon roulant, l'anthyllide vulnéraire, le petit boucage, la petite piloselle, la colombaire, la petite pimprenelle, ainsi que l'orobanche élevée, en très forte régression, protégée en Champagne-Ardenne et inscrite sur la liste rouge régionale. La pelouse a tendance à se boiser et cède la place en divers endroits à une fruticée composée de genévrier, cerisier de Sainte-Lucie, prunellier épineux, cornouiller sanguin, troène que surmontent quelques pins, trembles, bouleaux, chênes pédonculés...

L'arrhénathéraie possède une flore variée avec des graminées prairiales (avoine élevée, dactylis aggloméré, ivraie vivace, pêturin des prés, trisète dorée, fléole des prés, fléole noueuse, fétuque roseau, etc.) accompagnées par le plantain lancéolé, le gaillet mou, la marguerite, la knautie des prés, la renoncule rampante, le salsifis des prés, la vesce, la carotte sauvage, le lotier corniculé, etc.

Une tiliaie-acéraie s'est développée sur le versant nord-ouest de la Vallée de Bury : la canopée est composée de l'érable sycomore, du tilleul à larges feuilles, du tilleul à petites feuilles, du frêne, de l'orme champêtre, et plus rarement du charme, du merisier, du bouleau, de l'orme lisse (inscrit sur la liste rouge régionale) et de l'orme des montagnes. On note également la présence d'une espèce herbacée peu courante, l'actée en épi. Des bois rudéralisés se rencontrent également sur le site. Ils sont constitués par le frêne, le charme, le noisetier, le sureau noir surmontant un tapis herbacé dominé par les espèces nitratophiles comme l'ortie dioique et la benoîte commune.

Une des originalités du site est sa richesse en papillons et araignées. Les pelouses sont visitées par une cinquantaine d'espèces de papillons de jour et de nuit, dont le flambé et le grand damier inscrits sur la liste rouge régionale des Lépidoptères, le machaon, le petit nacré, le demi-deuil, l'azuré de la bugrane, l'argus bleu céleste, le bleu nacré, la petite tortue, le souci, le zygène de la filipendule, l'écaille du séneçon, l'écaille chinée, etc. Les araignées sont variées avec deux espèces peu courantes dans le secteur, l'épeire diadème et l'argiope frelon accompagnées par la diodie tête de mort, l'épeire concombre, l'épeire des roseaux, la cyclose chronique, l'épeire à quatre points, etc.

La ZNIEFF est encore en bon état mais très menacée : une partie des groupements sur éboulis a été détruite par la création de la carrière (située au sud-est du Fond de Créruelle) ; la tiliaie-acéraie est en équilibre précaire dû a l'activité humaine (abattage et rudéralisation) ; les pelouses ont tendance à se boiser et s'embroussailler.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF est fonction des limites de la végétation naturelle de deux coteaux très pentus : les limites suivent donc les haut et/ou les bas de ces versants