Logos SINP

ZNIEFF 210009366
BOIS DE LA CHENAIE A POSSESSE

(n° régional : 03830004)

Commentaires généraux

Le Bois de la Chênaie est situé à l'est du département de la Marne, dans la région naturelle de la Champagne humide sur les communes de Possesse et de Saint-Jean-les-Possesse. Elle fait partie de la grande ZNIEFF de type II des bois, étangs et prairies du Nord Perthois. Cette ZNIEFF essentiellement forestière occupe un plateau légèrement incliné et les vallons (très peu marqués) qui l'entaillent.

La plus grande partie du boisement est constitué par une chênaie pédonculée-charmaie neutrophile à calcicole. L'essence dominante est le chêne pédonculé, accompagnés surtout par le tremble, l'érable champêtre, le merisier et le frêne ; le taillis renferme le charme, l'orme champêtre, le noisetier, les aubépines, la viorne obier, le cornouiller sanguin. Le lierre, l'anémone des bois et l'ornithogale des Pyrénées dominent un tapis herbacé également constitué par l'iris fétide (une des seules stations de l'est de la Marne et en limite orientale de répartition en Champagne-Ardenne), le gouet tacheté, la mercuriale vivace, la parisette, le sceau de Salomon multiflore, le muguet, la ficaire, etc. On y observe la vigne sauvage (ou lambrusque), protégée en Champagne-Ardenne (où elle n'est connue aujourd'hui que de quatre localités marnaises et dont la population de Possesse est de loin la plus importante).

Au niveau des vallons se différencie une chênaie pédonculée-frênaie-ormaie mésohygrophile. Les arbres dominants sont toujours le frêne et le chêne pédonculé, accompagnés par l'orme champêtre, l'orme lisse (inscrit sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne), l'aulne glutineux et l'érable champêtre. La strate herbacée s'enrichit de la laîche des rivages, la laîche des marais, la laîche penchée, la circée de Paris, l'épiaire des bois, etc. D

ans le secteur le plus engorgé de la forêt apparaît l'aulnaie-frênaie à orme lisse et cassis (inscrit sur la liste rouge régionale).

En bordure de ce type de boisement se rencontre une saulaie basse à saule cendré, bourdaines et cassis. La strate herbacée, dominée par la laîche des rivages, comprend également l'angélique des bois, la patience sanguine, la morelle douce-amère, la lysimaque vulgaire, etc. Cette saulaie se développe en mosaïque avec une magnocariçaie qu'elle envahit peu à peu. Elle est essentiellement constituée par les laîches des rivages et des marais, l'iris faux-acore, la salicaire, la grande consoude, l'eupatoire chanvrine, la reine des prés, etc.

La végétation des allées forestières de la forêt de la Chênaie est tout à fait originale, avec une composition floristique apparentée à la fois aux prairies humides du Molinion, aux prairies mésophiles de l'Arrhenatherion et aux lisières du Trifolion medii, auxquelles se mélangent de nombreuses espèces forestières venues du sous-bois. Les graminées forment le fond de la végétation (dactyle aggloméré, brachypode penné, avoine élevée, canche cespiteuse) accompagnées par l'inule à feuilles de saules, l'épiaire des Alpes, la gesse des prés, l'astragale à feuilles de réglisse, le fraisier sauvage, la grande pimprenelle, etc. Plusieurs espèces rares se rencontrent dans ce groupement : le céphalanthère à feuilles en épée (orchidée protégée au niveau régional), l'ophioglosse (petite fougère inscrite sur la liste rouge régionale des végétaux), la grande aunée (rare dans le nord et l'est de la France).

Il a été répertorié près d'une quarantaine d'espèces d'oiseaux différentes, avec plus particulièrement une espèce encore assez rare en Champagne-Ardenne, le pic mar. De nombreux autres oiseaux caractéristiques de ce milieu sont présents : les pics (pic vert, pic épeiche, pic noir), le grosbec casse-noyaux, le geai des chênes, le loriot d'Europe, la sittelle torchepot, etc.

Les grands mammifères (chevreuil, sanglier) fréquentent le site ; on peut également y rencontrer certains petits carnivores (belette, hermine, chat sauvage, putois, martre), la musaraigne aquatique (protégée en Champagne-Ardenne et inscrite sur la liste rouge régionale des mammifères), le vespertilion de Natterer (également sur la liste rouge, catégorie vulnérable)…

La zone est encore en bon état, mais elle est menacée par le drainage pour les zones les plus humides, et par la conversion de la forêt en futaie régulière de chênes qui ferait disparaître l'intérêt biologique majeur du site, en l'occurence la population la plus importante de vigne sauvage de tout le nord-est de la France.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF suit les contours du Bois de la Chênaie.