Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210009867
PELOUSES DE LA SAULSOTTE, DE RESSON ET DE SAINT-NICOLAS-LA-CHAPELLE

(n° régional : 00000381)

Commentaires généraux

Les pelouses de la Saulsotte, du Resson et de Saint-Nicolas-la-Chapelle sont situés au nord de Nogent-sur-Seine, sur les versants bien exposés de la côte d'Ile de France, dans le département de l'Aube. La ZNIEFF a été fortement agrandie en 2000, elle est aujourd'hui éclatée en trois zones proches :

- pelouses de Montacran à Saint-Nicolas-la-Chapelle (ZNIEFF originelle), comprenant la seule station d'Ophrys litigiosa du Nogentais, associées une pinède à goodyère rampante et une chênaie-charmaie avec une diversité importante de ligneux.

- pelouses à limodore et forêt thermophile à céphalanthère rouge du Haut des Genèvres à la Saulsotte.

- pelouses sèche (avec la seule station à orchis brûlé du département de l'Aube) et bois thermophile du Resson.

Les pelouses présentent un grand intérêt et abritent de nombreuses espèces végétales rares et protégées. Elles sont dominées par les graminées (brome dressé, koelérie pyramidale, brachypode penné, fétuque de Leman, brize intermédiaire, etc.) qu'accompagnent de nombreuses espèces végétales caractéristiques de ce type de milieu, et notamment la laîche humble, la bugrane naine (très rare dans l'Aube) et le cytise couché inscrits sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne, la globulaire, la brunelle à grandes fleurs, l'hélianthème jaune, la germandrée des montagnes et la germandrée petit-chêne, le séséli des montagnes, l'anémone pulsatille, la coronille minime, le peucédan herbe-aux-cerfs... Leur richesse orchidologique est remarquable : plus de vingt espèces sont représentées dans la ZNIEFF, dont trois espèces appartenant à la liste rouge : l'ophrys araignée, le limodore abortif et l'orchis brûlé. Ils sont accompagnés par l'orchis pourpre, l'orchis militaire et leur hybride, l'acéras homme-pendu, l'orchis pyramidal, l'orchis moucheron, l'orchis bouc, les ophrys abeille, frelon et mouche, la platanthère à deux feuilles, la platanthère des montagnes, la listère ovale, etc.

Les pelouses ont tendance à s'embroussailler par l'implantation d'arbres et d'arbustes tels que le genévrier commun, le pin sylvestre, le cytise faux-ébénier, le cornouiller sanguin, le cerisier de Sainte-Lucie, etc. Les lisières, localement thermophiles sont bien dévelopées avec le limodore abortif, l'épipactis de Mueller, le peucédan herbe-aux-cerfs... Les bois thermophiles abritent une grosse population de céphalanthère rouge, orchidée protégée au niveau régional. Un lichen peu commun a été observé sur bouleau, il s'agit de Parmellia exasperatula.

La mante religieuse fréquente le site, de même que certains papillons dont le flambé inscrit sur la liste rouge des Lépidoptères de Champagne-Ardenne, l'argus bleu-nacré, le machaon, le demi-deuil. On y rencontre également le lézard vert, proche de sa limite d'aire de répartition.

Le site est dans un bon état de conservation général, les pelouses étant néanmoins très menacées par la dynamique végétale et l'avancée des ligneux.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF, éclatée en trois secteurs situés à flanc de coteau, suivent les contours du haut et du bas des pentes.