Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210009878
PELOUSES DES GRANDS TRIEUX A AUBRIVES

(n° régional : 01960009)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de type I des Grands Trieux d'Aubrives fait partie de la vaste ZNIEFF II de la pointe de Givet située à l'extrémité septentrionale du département des Ardennes, dans la région naturelle de la Calestienne. Une extension au nord de la ZNIEFF a été effectuée en 1998. Le site comprend des pelouses, des groupement d'éboulis et de falaises, des broussailles de recolonisation et des bois thermophiles de pins sylvestres (occupant plus de la moitié de la superficie de la ZNIEFF).

Les pelouses à brome et seslérie sont de type mésophiles à mésoxéroclines, elles sont riches en orchidées (acéras homme-pendu, orchis militaire, orchis moucheron, orchis bouc, ophrys frelon, ophrys abeille et surtout orchis singe, protégé au niveau régional et inscrit sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne). On y rencontre également la phalangère rameuse, l'orobanche du gaillet, la gentiane d'Allemagne, la gentiane croisette, la laîche glauque, la brunelle blanche, autrefois le fumana couché (inscrit sur la liste rouge régionale mais qui n'a pas été revu récemment), etc.

Elles s'embroussaillent petit à petit et laissent la place à une pelouse mésophile à brachypode, avec la laîche glauque, le silène vulgaire, la gaudinie fragile, la digitale jaune, la gesse de Nissol (également inscrite sur la liste rouge) qui peut être localement abondante.

Sur les pierriers et les éboulis calcaires des carrières, se rencontrent des pelouses à oseille à écussons et à orpins divers, avec la globulaire, la germandrée petit-chêne, le sceau de Salomon, l'ail à tête ronde, et localement sur les escarpements, la rue-de-muraille et la capillaire. Une ligne haute-tension traverse la ZNIEFF et permet le maintien de la pelouse dans cet espace régulièrement déboisé.

Les pelouses des Grands Trieux sont connues pour leur richesse entomologique, notamment en papillons caractéristiques des milieux mésophiles ou thermophiles, comme par exemple la petite violette, le fluoré, le céphale, le procris, l'argus vert, le zygène du trèfle, etc. Certains sont rares à très rares dans le secteur : le flambé (en limite nord de répartition) et le petit collier argenté inscrits sur la liste rouge des Rhopalocères de Champagne-Ardenne, le zygène de Carniole, le zygène de l'hippocrépide.

Les lézards (comme le lézard des murailles) fréquentent les pierriers et les escarpements rocheux, les oiseaux sont variés et caractéristiques de ces divers types de milieux, avec de nombreux pouillots, fauvettes, mésanges, etc.

La zone a été proposée avec sept autres ZNIEFF dans le cadre de la directive Habitats (site n° 1 : Pelouses, rochers et buxaie de la pointe de Givet), elle est également incluse dans la Z.I.C.O. n°1 du plateau ardennais. Elle est encore en assez bon état mais souffre de la fermeture de plus en plus importante des milieux ouverts et des pinèdes.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF est fonction des limites de la végétation naturelle (pelouses et quelques boisements) la plus riche : la limite sud suit, sur la plupart de son contour, le bas de la pente, la limite nord suit le haut de pente et la limite avec les cultures.