Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210014801
ETANG DE MAUREPAIRE A PINEY

(n° régional : 00810003)

Commentaires généraux

L'Etang de Maurepaire est situé dans la commune de Piney, en bordure de la Forêt du Petit Orient, non loin du Lac d'Auzon-Temple (réservoir Aube). Il fait partie de la grande ZNIEFF de type II dite des forêts et lacs d'Orient et de la Z.I.C.O. CA 02 (lacs de la Forêt d'Orient) de la directive Oiseaux..

La ZNIEFF comprend l'étang et ses marges boisées. Peu profond il occupe un vallon très peu marqué dans le paysage. Ses eaux mésotrophes portent une végétation aquatique intéressante avec diverses lentilles d'eau (lentille à trois lobes, lentille à nombreuses racines, petite lentille d'eau), des colonies d'utriculaire citrine, des groupements de petits potamots et callitriches, des tapis flottants de nénuphar blanc, de petit nénuphar et de châtaigne d'eau.

Localement se rencontre, en fin de saison les années sèches, un groupement d'exondation avec le bident triparti et le bident penché, le faux cresson, la patience maritime, la renoncule scélérate, etc.

Sur le pourtour de l'étang se développent des roselières à grands hélophytes (phragmite, massette à larges feuilles, scirpe lacustre), des roselières plus basses à rubanier rameux, oenanthe aquatique et scirpe des marais, le tout ceinturé par des peuplements à baldingère et glycérie. Elles abritent une espèce rare et en régression protégée au niveau national et inscrite sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne, la renoncule grande-douve.

Les boisements sont de deux types : Carpinion mésophile à mésohygrophile et aulnaie-frênaie dans les zones les plus humides. En limite des bois et des cultures, on rencontre le gnaphale jaunâtre et la salicaire à feuilles d'hyssope inscrite sur la liste rouge régionale

L'intérêt ornithologique de l'Etang de Maurepaire est bien établi : il figure parmi les zones humides champenoises importantes et il est complémentaire du proche lac-réservoir d'Orient. La nidification de certaines espèces rares (inscrites sur la liste rouge des oiseaux de Champagne-Ardenne) est attestée et notamment le busard des roseaux, le phragmite des joncs (rare), le râle d'eau et la rousserolle turdoïde. Le blongios nain, la bouscarle de Cetti, la locustelle luscinoïde, auparavant considérés comme nicheurs, ont aujourd'hui disparu ; le fuligule milouin et le canard chipeau, même s'ils sont toujours présents, ne nichent plus sur le site. D'autres espèces moins prestigieuses y nichent aussi (canard colvert, rousserolle effarvatte, locustelle tachetée). Les oiseaux fréquentent également le site pour se nourrir (importante zone d'alimentation pour les canards de surface) et se reposer lors des grandes migrations, comme par exemple la marouette ponctuée. Néanmoins l'intérêt ornithologique du site a décru ces dernières années depuis le changement d'usage : la plupart des espèces auparavant nicheuses ont aujourd'hui disparu suite d'une part à l'intensification des pratiques piscicoles et cynégétiques (pression de chasse et pêche de la carpe la nuit) et d'autre part au voisinage immédiat des grandes cultures qui ont remplacé les prairies et sont probablement responsables du taux élevé de pesticides et d'engrais dans l'étang. Le secteur privé n'est pas fréquenté par les touristes et les promeneurs.

La ZNIEFF fait partie du Parc Naturel Régional de la Forêt d'Orient, elle est dans un état général encore assez bon, de plus sa potentialité est supérieure à l'état actuel.

Commentaires sur la délimitation

Les limites suivent le contour de l'étang de Maurepaire et de savégétation marécageuse associée.