Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020006
VERSANTS RAIDES ET EBOULIS DE LA FORET DE LACRETE

(n° régional : 02470002)

Commentaires généraux

Les principaux groupements colonisant les escarpements rocheux et les coteaux surplombant la vallée du Rognon, dans les forêts de Lacrête et de l'Essart, sont regroupés au sein de la ZNIEFF I dite des versants raides de la Forêt de Lacrête. Elle est éclatée en six zones rapprochées : sur la rive gauche du Rognon, le coteau surplombant l'ancienne Abbaye de Lacrête d'une part, la Roche du Breuil et la Grande Combe d'autre part, sur la rive droite du Rognon, les Menus Bois, la Combe entre Deux Neiges, le Champ Mouginot et la carrière du Coteau Soleil et ses environs immédiats. Cette ZNIEFF fait partie de la grande ZNIEFF de type II de la Forêt de Lacrête.

Sur les versants bien exposés prospère la hêtraie-chênaie xérophile à seslérie bleue, mélitte à feuilles de mélisse, dompte-venin, millepertuis des montagnes, sceau de Salomon odorant et tabouret des montagnes. Les essences principales sont, outre le hêtre et le chêne sessile, le tilleul à grandes feuilles, le chêne hybride entre chênes sessile et pubescent, l'alisier blanc et l'alisier torminal. Une orchidée protégée en Champagne-Ardenne, le céphalanthère à feuilles en épée peut s'observer dans le sous-bois. Ce type de bois clair est troué par de nombreuses microclairières avec quelques arbustes épars (cerisier de Sainte-Lucie, genévrier commun, cornouiller sanguin, groseillier à maquereaux) et une strate herbacée dominée par la seslérie avec le cynoglosse des montagnes (inscrit sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne), l'hellébore fétide, le dompte-venin , la germandrée scorodoine, la vigne blanche. Sur les versants nord de la Combe Entre Deux Neiges, des Menus Bois et de la Grande Combe se rencontre une hêtraie-chênaie froide à tilleul et érables. Sur les versants plus mésothermes se trouve une forêt de pente à caractère montagnard riche en frêne, tilleul à grandes feuilles, érables plane et sycomore, hêtre ; l'actée en épis se remarque dans le tapis herbacé. La tiliaie à sceau de Salomon odorant, hellébore fétide, cynoglosse des montagnes, mercuriale vivace se rencontre au niveau des éboulis stabilisés de la rive gauche du Rognon. Sur les rebords de plateau on trouve la chênaie-charmaie-hêtraie calcicole sur sol superficiel à laîche digitée, ancolie vulgaire, digitale jaune, etc.

Les falaises du Bathonien sont colonisées par de nombreuses fougères telles que la capillaire, le polypode vulgaire, le scolopendre, le polystic spinuleux, etc. Les petits éboulis de bas de pente portent une végétation typique avec l'arabette des sables, l'arabette hérissée, l'arabette pauciflore, la seslérie bleue, la campanule à feuilles rondes, la sabline à trois nervures, le cynoglosse des montagnes, etc. Deux espèces s'y remarquent plus particulièrement, la phalangère à fleur de lys et le silène glaréeux (sous-espèce préalpine du silène vulgaire, localisé dans l'est de la France). Protégés au niveau régional, ils sont inscrits sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne.

Certains reptiles fréquentent ce type de milieu (vipère aspic, lézard des murailles).

Le site a été proposé (dans le cadre de la ZNIEFF II ) pour la directive Habitats. Il est en bon état de conservation général, mais menacé par les enrésinements et la fermeture des forêts chaudes et des milieux herbacés.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF, éclatée en six sites, suivent les coteaux escarpés qui surplombent la vallée : le pied des versants en constituent la limite inférieure et les hauts de pente la limite supérieure.