Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020057
LES CARRIERES DE MONTPOTHIER AU NORD DE LA SAULSOTTE

(n° régional : 00000537)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des carrières de Montpothier est située au nord de la Saulsotte à quelques kilomètres de Nogent-sur-Seine. Elle comprend un complexe de carrières d'argile en fin d'activité ainsi que les milieux périphériques les plus intéressants. Cette vaste zone pionnière se présente comme une mosaïque de milieux très variés, avec des végétations neutrophiles à calcicoles selon le type de sol (glaiseux, sableux ou calcaire), des groupements mésophiles à xérophiles sur le plateau (pelouses, micro-éboulis et petites corniches, fruticées et bois de recolonisation) et des milieux humides et aquatiques au niveau des trous d'extraction (mares, anciennes carrières boisées...).

Les pelouses et la végétation des bords de chemins recèlent trois espèces rares inscrites sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne, l'orobanche du thym et deux orchidées, l'orchis brûlé et l'ophrys araignée. Elles sont accompagnées par le genêt des teinturiers, la chlorette perfoliée, l'hélianthème jaune, la brize intermédiaire, le brachypode penné, la petite centaurée, le chardon roulant, la petite sanguisorbe, l'hippocrépide en ombelle, etc. On y observe une variété d'orchidées assez exceptionnelle pour le Nogentais avec, en plus des deux espèces citées plus haut, l'acéras homme-pendu, l'orchis pyramidal, l'orchis militaire, l'orchis pourpre, l'ophrys abeille, l'ophrys frelon, l'ophrys mouche, l'épipactis brun rougâtre, la platanthère à deux feuilles, la platanthère à feuilles verdâtres, la listère ovale et l'orchis tacheté. Elles sont de plus en plus colonisées par les broussailles à genévrier, aubépine épineuse, genêt à balais, cerisier de Sainte-Lucie, troène.

Dans les zones humides marneuses, autour des mares et fossés se remarquent la grande prêle (très rare dans le Nogentais), la laîche à épillets distants (inscrite sur la liste rouge régionale), la renoncule flammette, le marisque, le lycope d'Europe, le plantain d'eau, la prêle des marais, le jonc à fruits luisants, l'eupatoire chanvrine, la massette à larges feuilles... Dans les mares se développe une végétation aquatique dominée par les characées.

La plus grande partie de la zone est occupée par une végétation de friche pionnière et des boisements divers. Dans la friche se rencontrent notamment le catapode rigide (inscrit sur la liste rouge régionale), la prêle des champs, la cotonnières à feuilles spathulées, le mélampyre des champs, la potentille rampante, la patience crépue, le séneçon jacobée, le silène enflé, la véronique officinale, la luzule multiflore et la petite oseille (ces trois dernières en milieu plus acide)

Les boisements présents sur la ZNIEFF sont des bois récents secondaires de recolonisation. La strate arborescente est essentiellement constituée de chêne sessile, pin sylvestre, pin noir, bouleau, tremble, orme champêtre, alisier torminal et robinier faux-acacia. L'orchis de Muller, l'orchis à larges feuilles, la néottie nid d'oiseau se remarquent dans le tapis herbacé.

La richesse faunistique est remarquable à plus d'un titre. La population entomologique inventoriée, essentiellement des Odonates et des Orthoptères, est riche et variée. Sur la vingtaine d'espèces contactée, cinq sont inscrites sur les listes rouges régionales : une libellule, l'orthétrum bleuissant, une demoiselle, l'agrion délicat (ou petit agrion rouge), une sauterelle, le conocéphale gracieux (très rare au nord de la France), un criquet coloré, l'oedipode turquoise (très abondant ici) et un criquet chanteur (Chorthippus mollis). Il sont accompagnés d'espèces plus communes, comme le criquet mélodieux, le conocéphale bigarré, le grillon d'Italie, le grillon champêtre, l'anax empereur, l'agrion à longs cercoïdes, la petite nymphe au corps de feu, l'agrion jouvencelle... On peut également y observer la mante religieuse et certains papillons (notamment le paon-du-jour, le zygène de la filipendule, le sphinx de l'euphorbe, rare dans le nord de la France).

La richesse en amphibiens se reproduisant sur le site est remarquable à l'échelon régional : neuf espèces différentes ont été contactées dont la rainette arboricole, le crapaud accoucheur et le triton à crêtes. Ils sont inscrits à l'annexe II de la convention de Berne et aux annexes II ou/et IV de la directive Habitats ; ils figurent dans le livre rouge de la faune menacée en France et dans la liste rouge régionale de même que la salamandre tachetée. Le crapaud commun, la grenouille verte, la grenouille agile, les tritons alpestre, palmé et ponctué fréquentent également le site.

Le lézard vert y a été également observé : inscrit à l'annexe II de la convention de Berne, il fait aussi partie de la liste rouge régionale des reptiles.

Bien que ne recelant aucune rareté, la faune avienne est bien diversifiée et comprend des oiseaux d'eau (foulque macroule, petit gravelot, grèbe castagneux), des mésanges (nonnette, charbonnière et bleue), la bergeronnette grise, le pic vert, le loriot, etc.

La ZNIEFF est dans l'ensemble très menacée : par la recolonisation végétale rapide (notamment au niveau du secteur le plus riche en orchidées), par l'introduction de poissons dans les mares de reproduction des amphibiens et des libellules, par les dépôts de déchets agricoles et d'ordures diverses, par les passages répétés des véhicules tout terrain et l'accroissement des places à feu, etc.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF correspondent pour l'essentiel aux limites des excavations.