Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020079
BOIS ET MARAIS DES RUISSEAUX DE LA CHAUDIERE ET DE SAINTE-ANNE A TAILLETTE

(n° régional : 01650013)

Commentaires généraux

La ZNIEFF dite des bois et marais des ruisseaux de la Chaudière et de Sainte-Anne est située entre les communes de Régniowez et de Taillette, dans le nord-ouest des Ardennes, non loin de la frontière belge. Elle fait partie de la grande ZNIEFF de type II des rièzes de Rocroi-Régniowez. Eclatée en trois zones proches et très semblables, elle comprend surtout des bois plus ou moins marécageux (aulnaie-bétulaie sur sphaignes, chênaie-bétulaie acidiphile, saulaie marécageuse), plus localement des prairies humides et ponctuellement des végétations de marais, de landes et de pelouses acidiphiles.

Le réseau hydrographique est constitué par le ruisseau de la Grande Chaudière et le ruisseau Sainte-Anne, aux eaux acides avec, ponctuellement, des groupements aquatiques à petite lentille d'eau et à potamots (notamment le potamot à feuilles de renouée, espèce caractéristique des eaux oligotrophes et assez rare dans les Ardennes).

Les prairies humides subatlantiques sur sol oligotrophe, fauchées et/ou pâturées sont dominées par les graminées (flouve odorante, houlque laineuse, crételle, dactyle aggloméré, avoine élevée, pâturin commun, fétuque rouge, agrostis des chiens, agrostis blanc...) qu'accompagnent le jonc à tépales aigus, le genêt d'Angleterre, la petite scutellaire, la violette des marais, le gaillet des fanges, le carvi verticillé, la pédiculaire des bois, l'orchis à larges feuilles, le comare, etc. Un type plus rare s'y remarque également, la pelouse subatlantique à nard raide, agrostis commun, gaillet du Harz, polygala vulgaire, violette des chiens, centaurée noire, jonc raide, canche flexueuse, fétuque filiforme, agrostis commun, gaillet du Harz et laîche à pilules.

Les landes rencontrées sur le territoire de la ZNIEFF sont de deux types : lande sèche (à callune fausse bruyère, canche flexueuse, millepertuis élégant, myrtille, molinie bleue...) et lande humide subatlantique (à bruyère à quatre angles, genêt d'Angleterre, danthonie décombante, laîche à bec, myrtille canneberge) sur laquelle s'installe par la suite une saulaie (à saule à oreillettes, saule cendré et bourdaine) puis une bétulaie sur canche (dont cinq hectares ont été récemment coupés à blanc).

Dans le site situé le plus à l'ouest, subsiste un marais à végétation très dense et difficilement praticable, constituée par le comaret, la linaigrette à feuilles en épée, le jonc à tépales aigus, l'écuelle d'eau, l'agrostis des chiens et par certaines laîches (laîche à bec, laîche vulgaire, laîche vésiculeuse).

Il a tendance à se boiser et former une saulaie stable à saule à oreillettes, saule cendré et bourdaine, mais il reste encore très caractéristique. Dans la strate herbacée de la saulaie se remarquent des tapis denses et vastes de dorine à feuilles opposées. La saulaie évolue par la suite vers une forêt marécageuse acidiphile sur tourbe de type aulnaie-boulaie ou vers une boulaie pubescente sur sphaignes.

Les autres boisements relèvent de la chênaie-bétulaie acidiphile à molinie, avec les chênes sessile et pédonculé, le bouleau blanc et le tremble surmontant une strate arbustive constituée par l'aubépine monogyne, le chèvrefeuille rampant, la ronce bleue, le noisetier et une strate herbacée composée par la myrtille, la laîche à pilules, la prêle des bois, la gesse des montagnes, le séneçon de Fuchs, la germandrée scorodoine, le millepertuis élégant, l'épervière en ombelle, l'épervière lisse, la stellaire holostée, l'épilobe en épi, l'épiaire des bois...

La flore renferme trois espèces protégées au niveau régional, le saule rampant, la walhenbergie à feuilles de lierre (très isolée de son aire de répartition principale et qui possède ici une de ses seules stations de toute la Champagne-Ardenne) et le genêt d'Angleterre (espèce atlantique à sa limite absolue de répartition vers le nord-est). Ils font de plus partie de la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne, de même que la bruyère à quatre angles, le comaret, la prêle des bois et le carvi verticillé.

La ZNIEFF est dans un bon état général ; elle fait partie de la Z.I.C.O. n° CA 01 de la directive Oiseaux (plateau ardennais).

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF suit les limites entre les milieux biologiquement les plus riches (marais, prairies, bois tourbeux et landes) et les milieux (le plus souvent pâturages) à flore plus banalisée. La limite nord du secteur situé le plus à l'ouest suit la frontière franco-belge