Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020094
BOIS, PRAIRIES ET ANCIENNES CARRIERES DU VAL DES FOSSES ET DE LA VALLOTTE AU NORD-EST DE CHANNES

(n° régional : 00000558)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des bois, prairies et anciennes carrières du Val des Fosses et de la Vallotte, située au nord-est de Channes, dans le département de l'Aube, regroupe des boisements (plus de la moitié de la superficie totale), des prairies et plus localement des carrières, des pelouses et des groupements de lisières et de bordure des eaux. La grande originalité de la ZNIEFF se localise au niveau des carrières abandonnées du chemin des Suisses et du Val des Fosses qui constituent un important gite à chiroptères.

Les bois comprennent des chênaies-charmaies, des pinèdes à pins sylvestres et des forêts mélangées. Les principaux arbres rencontrés sont le frêne, les chêne sessile et pédonculé, le charme, les alisiers blanc et torminal, le hêtre, le pin sylvestre et l'érable champêtre. Dans la strate arbustive se remarquent l'aubépine monogyne, le cornouiller sanguin, le noisetier, le fusain d'Europe, le cerisier de Sainte-Lucie, le troène , le chèvrefeuille à balais et la viorne mancienne. Le lierre, la mercuriale vivace, le sceau de Salomon multiflore, le muguet, le millepertuis velu, la scrofulaire noueuse, la raiponce en épis et la laîche des bois forment l'essentiel de la strate herbacée forestière.

La flore des prairies de fauche et des pâtures est typique et constituée par des graminées (avoine élévée, fétuque roseau, dactyle aggloméré, agrostis blanc, ray-grass commun), des légumineuses (vesce à épis, trèfle blanc, trèfle des prés) et par le salsifis des prés, la renoncule âcre, la berce sphondyle, la sauge des prés, le plantain moyen, la brunelle vulgaire, la marguerite, etc.

Localement, au niveau des anciennes carrières, a subsisté un groupement de pelouses calcaires où dominent les graminées (brome dressé, fétuque de Léman, koelérie pyramidale, brachypode penné, pâturin comprimé) et où se remarquent l'hélianthème jaune, le chardon roulant, l'anthyllide vulnéraire, l'alsine à feuilles ténues, la brize intermédiaire, le genêt des teinturiers, le trèfle intermédiaire, la laîche glauque...

Mais le grand intérêt de la ZNIEFFest lié au réseau souterrain d'anciennes carrières de calcaires situées en fond de vallon, à la lisière du massif forestier et éloigné de toute habitation, le long du chemin des Suisses et sous le Val des Fosses. Il constitue un gite d'hibernation et de transit important pour neuf espèces de chiroptères protégées en France, inscrites à l'annexe II de la convention de Berne et sur la liste rouge régionale des mammifères : barbastelle, minioptère de Schreibers, petit rhinolophe, grand murin, vespertilion à oreilles échancrées (inscrits tous les cinq aux annexes II et IV de la directive Habitats et figurant dans le livre rouge de la faune menacée en France, catégorie "vulnérable"), du vespertilion à moustaches, du vespertilion de Daubenton, de l'oreillard commun et de la pipistrelle. Sur la quinzaine d'espèces de chauves-souris recensée dans l'Aube, plus de la moitié a été observée sur le secteur, soit en hibernation, soit en transit, soit en reproduction, soit en chasse (en période estivale). Ce gite constitue le site d'hibernation le plus important de l'Aube pour la barbastelle, le quatrième site départemental pour les populations de Vespertilionidés, le plus nordique et l'unique site d'hibernation de l'Aube pour le minioptère de Schreibers. Une partie du site fait l'objet d'une convention de gestion de dix ans avec le Conservatoire du Patrimoine Naturel de Champagne-Ardenne.

La ZNIEFF est en assez bon état, on peut néanmoins déplorer la présence de dépôts d'ordures et de cadavres d'animaux (vaches et moutons), notamment à proximité de la D.452.

Commentaires sur la délimitation

les limites de la ZNIEFF suivent le sommet des pentes d'un vallon présentant une grande biodiversité ; le plateau, dont la végétation est plus banale, n'a pas été pris en compte dans la ZNIEFF.