Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020098
PELOUSES ET PRAIRIES DU COTEAU DE VELAIRE A EPIZON

(n° régional : 00000562)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des pelouses et prairies du Coteau de Vélaire est située à l'est du village d'Epizon à quelques kilomètres de la limite départementale entre les départements de la Haute-Marne et de la Meuse. Elle regroupe, comme son nom l'indique, au niveau d'un coteau et d'un vallon peu marqué, des pelouses (souvent pâturées), des prairies souvent fauchées et plus localement des pinèdes à pins sylvestres et des jachères.

Cette ZNIEFF, de près de 25 hectares, recèle les tous derniers exemplaires de pelouses calcaires de ce secteur nord-est de la Haute-Marne, celles-ci ayant été pratiquement toutes détruites par l'agriculture ou la sylviculture et sont donc à ce titre particulièrement intéressantes en tant que réservoir de faune et de flore. Leur végétation est très typique : elle est dominée par les graminées (brome érigé, fétuque de Léman, brachypode penné, dactyle aggloméré) et comporte de nombreuses espèces caractéristiques de ce type de milieu, notamment la globulaire, le séséli des montagnes, l'hélianthème jaune, l'anémone pulsatille, le polygala du calcaire, la germandrée petit-chêne, la germandrée des montagnes, la brunelle à grandes fleurs, le cytise pédonculé, la raiponce molle, la potentille printanère. Certaines orchidées s'y remarquent (ophrys mouche, orchis militaire, orchis mâle, orchis moucheron, listère ovale) ainsi que la laîche pied d'oiseau, protégée en Champagne-Ardenne. Les pelouses sont encore pâturées par les vaches ou les moutons. Localement, sur les dalles affleurantes, apparaît une végétation de pelouse ouverte où prédominent les petites annuelles (drave printanière, céraiste nain, saxifrage tridactyle, sabline à feuilles de serpolet, alsine à feuilles ténues), l'orpin âcre, le pâturin comprimé, le serpolet, la fétuque de Léman.

Plus du tiers de la superficie de la ZNIEFF est occupé par la prairie de fauche. Les graminées fourragères (avoine élevée, fétuque des prés, pâturin des prés, trisète dorée...) dominent la végétation prairiale constituée également par la berce sphondyle, la carotte, l'oseille sauvage, le sainfoin, la vesce cultivée, la knautie des prés, la marguerite, le lotier corniculé, le peucédan à feuilles de carvi, le trèfle blanc, le trèfle des prés, le plantain lancéolé, la renoncule âcre, la renoncule bulbeuse, la primevère officinale, etc.

Des groupements de lisières thermophiles se remarquent au sud de la ZNIEFF, avec la phalangère rameuse, le fraisier vert, trèfle rougeâtre, violette hérissée, le genêt des teinturiers, l'aigremoine eupatoire, la laîche glauque, etc.

La ZNIEFF est favorable à la couleuvre verte et jaune : c'est la plus méridionale des couleuvres de Champagne-Ardenne, la Haute-Marne constituant sa limite septentrionale de répartition. Elle fait partie de l'annexe II de la convention de Berne et elle est inscrite sur la liste rouge régionale des reptiles (catégorie "vulnérable").

La faune avienne est bien diversifiée et renferme surtout des petits passereaux des milieux ouverts et/ou bocagers comme la pie-grièche écorcheur, le bruant proyer, le bruant jaune, l'alouette des champs, le pipit des arbres, le tarier pâtre, l'hypolaïs polyglotte et la fauvette grisette qui y nichent régulièrement. La ZNIEFF est également visitée par certains rapaces (buse variable et faucon crécerelle).

Elle est en bon état, mais les pelouses, comme les prairies, sont très menacées par l'extension des cultures.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF correspond à la partie agricole non boisée et peu intensifiée d'un vallon.