Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020099
PELOUSES ET MARAIS DU VAL BIGARD ET DU BOIS DE LA PISSOIRE A ESSOYES

(n° régional : 00000563)

Commentaires généraux

La ZNIEFF regroupant les pelouses et lisières du Bois de la Pissoire et le marais du Val Bigard est située au sud-est de la commune d'Essoyes, dans le département de l'Aube. Elle fait partie de la Z.I.C.O. CA 06 (Barrois et Forêt de Clairvaux) de la directive Oiseaux.

La lisière thermophile est constituée par la phalangère à fleurs de lis (une de ses rares stations dans l'Aube), protégée en Champagne-Ardenne, la phalangère rameuse, l'aster amelle protégé en France (où il n'est présent que dans le nord-est et le sud-est du pays), le dompte-venin, le buplèvre en faux, le mélampyre des prés, l'épervière en ombelle. Elle suit en partie le Bois de la Pissoire, représenté par une forêt calcicole plus ou moins thermophile, avec le chêne sessile, le cormier (assez rare dans la région), l'alisier blanc, le merisier, le frêne et le hêtre surmontant un tapis herbacé où se remarquent la garance voyageuse (espèce thermophile située à sa limite de répartition septentrionale), la mélitte à feuilles de mélisse, l'épipactis de Müller, l'hellébore fétide, la mélique penchée... La végétation des pelouses est très typique : elle est dominée par les graminées (brome érigé, seslérie bleue...) et comporte de nombreuses espèces caractéristiques de ce type de milieu, notamment la globulaire, le séséli des montagnes, l'hélianthème jaune, l'anémone pulsatille, le polygala du calcaire, la germandrée petit-chêne, la germandrée des montagnes, la brunelle à grandes fleurs, le cytise pédonculé, le lin à feuilles ténues, la coronille minime. Certaines orchidées s'y remarquent (ophrys mouche, orchis pyramidal, orchis moucheron, orchis bouc, épipactis brun rougeâtre et platanthère à deux feuilles) ainsi que le cytise couché et la laîche humble inscrits sur la liste rouge des végétaux menacés de Champagne-Ardenne.

Le Val Bigard était totalement occupé autrefois par un marais relictuel alimenté par plusieurs sources : seule la partie est (près de la D.67) présente aujourd'hui une végétation riche et diversifiée malgré certaines dégradations et la colonisation par les frênes et les saules. Ce secteur est connu comme un lieu de reproduction pour les batraciens (non encore inventoriés ici). Les cariçaies y sont le groupement dominant, avec ponctuellement des peuplements d'hélophytes à massettes. On y observe la germandrée des marais, protégée en Champagne-Ardenne et deux espèces de la liste rouge régionale, la laîche distante et l'orchis incarnat. Ils sont accompagnés par la laîche hérissée, la laîche blonde, la laîche écailleuse, le jonc glauque, le jonc à fruits luisants, le lycope d'Europe, la glycérie pliée, le gaillet des marais, la massette à feuilles larges, la reine des prés et l'eupatoire chanvrine. Les marais sont très rares dans la partie jurassique du département de l'Aube.

A la lisière du Bois de la Pissoire peut s'observer le pélodyte ponctué : ce crapaud est l'un des plus rares batraciens de la Champagne. Il est protégé en France depuis 1993, inscrit à l'annexe III de la convention de Berne, figure dans le livre rouge de la faune menacée en France (catégorie "vulnérable") et dans la liste rouge des amphibiens de Champagne-Ardenne en tant qu'espèce rare et menacée.

La zone est dans un bon état général.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF corespond à la zone la plus riche d'un coteau escarpé (la limite inférieure étant constituée par le pied du versant et la limite supérieure par son sommet).