Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020156
LA LONGUE ROCHE, L'ENVELOPPE, LES CERCEAUX ET LE PLATEAU DU TERNE A MONTHERME

(n° régional : 01770022)

Commentaires généraux

Les boisements de la Longue Roche et des Cerceaux, les anciennes ardoisières de l'Enveloppe et les prairies acidiphiles du Plateau du Terne forment une ZNIEFF de plus de 100 hectares située au nord de Monthermé, dans le département des Ardennes. Localement se différencient également des groupements spécifiques des rochers, des végétations de landes sèches et de pelouses acidiphiles. Cette ZNIEFF est incluse dans la vaste ZNIEFF de type II du massif ardennais et dans la Z.I.C.O. CA 01 (plateau ardennais) de la directive Oiseaux.

Les bois sont représentés par la chênaie sessiliflore acidiphile thermophile et localement par la hêtraie à luzule et la chênaie-charmaie. Les arbres sont représentés par le chêne sessile, l'alisier torminal, le charme et le hêtre. La strate arbustive peu développée est surtout constituée de chèvrefeuille des bois et de houx. Dans la strate herbacée se remarquent la luzule à nombreuses fleurs, la luzule des bois, la jasione des montagnes, le maïanthème à deux feuilles, le séneçon de Fuchs, la véronique officinale, le polystic spinuleux, la germandrée scorodoine. Certains éléments de landes acidiphiles se rencontrent dans les lisières et les anciennes carrières, avec notamment la callune fausse-bruyère, la molinie bleue, la canche flexueuse, le genêt à balais, la véronique officinale, le millepertuis élégant, la digitale pourpre, le polygala à feuilles de serpolet, la laîche à pilules.

Des pelouses acidiphiles se rencontrent çà et là (au niveau des anciennes carrières, des éboulis et de certains escarpements rocheux). On y observe le nard raide, la fétuque rouge, la danthonie décombante, l'agrostis capillaire, la flouve odorante, la canche flexueuse, le gaillet du Harz, la potentille tormentille, le polygala vulgaire, la violette des chiens, la véronique officinale, l'épervière piloselle, la renoncule bulbeuse, la platanthère des montagnes, la stellaire à feuilles de graminées, le serpolet, la laîche à pilules, la succise des prés... Certaines pelouses rases sur éboulis et résidus schisteux centimétriques souffrent du tourisme, car situées à proximité des points de vue paysager sur la boucle de la Meuse (piétinements répétés). Les nombreux escarpements rocheux ont un système de fissures colonisées par des lichens et des bryophytes dont certains appartiennent notamment à la famille des Grimmiacées (inventaire précis non réalisé). Sur les cailloutis schisteux, s'observe la bourse-à-pasteur rougeâtre, rare dans les Ardennes.

Très localement se remarque une petite zone tourbeuse à sphaignes, molinie bleue, violette des marais, jonc à tépales aigus et laîche lisse (espèce d'origine atlantique, peu commune en Champagne-Ardenne et inscrite sur la liste rouge régionale).

Les prairies du Plateau du Terne sont en partie pacagées (dont certains secteurs fortement piétinés par des chevaux) et en partie fauchées. La flore est dominée par les graminées (fétuque rouge, flouve odorante, crételle, houlque laineuse, ivraie vivace, pâturin trivial, trisète dorée, dactyle aggloméré, luzule champêtre...). Elle comprend aussi la renoncule âcre, le lotier corniculé, le trèfle blanc, le trèfle des prés, l'oseille sauvage, la bétoine officinale, la berce sphondyle, l'achillée millefeuille, la cardamine des prés, la grande marguerite, le plantain lancéolé, la véronique petit-chêne, l'orchis tacheté et dans les zones plus humides la laîche vert-jaunâtre, la laîche des lièvres, la laîche bleuâtre, le léontodon d'automne, la menthe aquatique.

Le millepertuis à feuilles linéaires, protégé en Champagne-Ardenne et inscrit sur la liste rouge régionale des végétaux, se rencontre dans la ZNIEFF (notamment vers les Longues Roches) : d'origine atlantique, répandu dans le Midi et l'Ouest de la France, il possède quelques localités en Ardenne primaire très éloignées de l'aire de répartition principale de l'espèce.

Le site est fréquenté par de nombreuses espèces de papillons (paon du jour, carte géographique, hespérie de la houlque, argus frêle, citron, myrtil, amaryllis, fadet commun, petit sylvain). Les orthoptères sont variés et présentent une sauterelle inscrite sur la liste rouge régionale, Tettigonia cantans ainsi des espèces plus communes comme le criquet duettiste, le criquet des clairières, le criquet des pâtures, le conocéphale bigarré, la grande sauterelle verte, la decticelle bariolée, la decticelle cendrée et le grillon des bois. Des libellules provenant de la vallée de la Meuse toute proche fréquentent également la ZNIEFF : le gomphe vulgaire et le gomphe à pinces, inscrits sur la liste rouge régionale des Odonates, le caloptéryx éclatant, le caloptéryx vierge, le sympétrum rouge sang, l'agrion jouvencelle et l'agrion à larges pattes.

Les reptiles sont bien représentés, notamment par de belles populations de lézard des murailles (inscrit à l'annexe IV de la directive Habitats), par la vipère péliade (partiellement protégée en France depuis 1993, inscrite sur la liste rouge régionale et à l'annexe III de la Convention de Berne), le lézard vivipare, l'orvet et la couleuvre à collier.

D'anciennes exploitations de schistes (carrières et ardoisières) se localisent vers l'Enveloppe et les Cerceaux. Certaines d'entre elles offrent aujourd'hui des abris appréciés par les chauves-souris lors de leur hivernage. On a ainsi dénombré sept espèces, toutes protégées au niveau national depuis 1981 ; quatre sont inscrites sur les annexes II et IV de la directive Habitats : le grand murin, le grand rhinolophe (proche de sa limite actuelle de répartition vers le nord-ouest), le vespertilion de Bechstein et le vespertilion à oreilles échancrées. Ils figurent également à l'annexe II de la convention de Berne et dans le livre rouge de la faune menacée en France (catégorie "vulnérable"). Ils sont accompagnés par le vespertilion à moustaches, le vespertilion de Natterer et la sérotine commune. Ils sont tous inscrits sur la liste rouge des mammifères de Champagne-Ardenne.

La ZNIEFF possède aussi un certain intérêt géologique (figure de sédimentation dans les lits ardoisiers).

La zone est en bon état, les deux principales menaces étant la fréquentation touristique, les incendies (le dernier en date ayant été suivi d'une attaque massive de ravageurs des chênes) et la fermeture du milieu par la dynamique naturelle.

Commentaires sur la délimitation

Secteur à biodiversité élevée constitué de milieux différents écologiqement très riches et entouré de milieux plus banals (forêts mésotrophes, secteurs urbanisés, cultures).