Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020190
COMBE DE BENNE A SAUCOURT-SUR-ROGNON ET DOMREMY-LANDEVILLE

(n° régional : 00000660)

Commentaires généraux

La ZNIEFF de la Combe de Benne est située à l'est de Saucourt-sur-Rognon, dans le département de la Haute-Marne. D'une superficie de 200 hectares, elle est localisée au niveau d'une étroite vallée (parcourue par un ruisseau temporaire qui se jette dans la rivière du Rognon) et comprend le vallon principal et ses vallons adjacents. Elle regroupe des forêts (plus des 3/4 de la superficie totale) et au fond du vallon, des prairies et quelques milieux marécageux à hautes herbes.

Les différents groupements forestiers sont très caractéristiques de cette région du département. La chênaie-charmaie-hêtraie neutrophile domine largement le peuplement forestier sur le rebord du plateau et sur les coteaux (avec la hêtraie neutrophile). Les fonds de combe sont le domaine de la chênaie-charmaie hygrophile. Très localement apparaît sur pente sud la hêtraie (ou la chênaie-charmaie-hêtraie) thermophile.

La chênaie-charmaie-hêtraie et la hêtraie neutrophile possèdent une strate arborescente assez bien diversifiée avec le chêne sessile et le hêtre qui dominent, le merisier, l'érable sycomore, le tilleul à grandes feuilles, l'alisier blanc, l'alisier torminal, le frêne élevé. Le tapis herbacé est varié avec notamment la mélique à une fleur, le lamier jaune, l'aspérule odorante, l'anémone des bois, l'ornithogale des Pyrénées, le sceau de Salomon multiflore, l'euphorbe des bois, la raiponce à épis, la mercuriale vivace, la scille à deux feuilles, l'asaret d'Europe, le laurier des bois... Sur les versants les mieux exposés, on remarque, dans le tapis herbacé, la laîche blanche, la seslérie bleue, la primevère officinale blanchissante (espèce méditerranéenne rare en Haute-Marne), la laîche glauque, la pulmonaire tubéreuse, la potentille faux-fraisier, la néottie nid d'oiseau, l'orchis mâle... La violette étonnante s'y observe également : elle fait partie de la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne. La lisière comprend le brachypode penné, la violette hérissée, la phalangère rameuse, l"épiaire des Alpes, l'origan et le dompte venin officinal.

Sur les versants nord, on note la présence de la dentaire pennée, localement très abondante, de l'orge d'Europe et du fraisier musqué. En bas et en milieu de versant ainsi que dans les zones ouvertes (tempête du 26/12/99) s'observe la renoncule à feuilles de platane, espèce d'origine périalpine, rare en plaine et qui possède ici une de ses rares stations de Haute-Marne (la plus importante, avec plus de 500 pieds).

La strate arborescente de la chênaie-charmaie hygrophile est constituée par le chêne pédonculé, le frêne, l'érable sycomore, l'érable plane et l'orme des montagnes. Le tapis herbacé renferme l'aconit tue-loup, l'ail des ours, la primevère élevée, l'agrostide des chiens, la patience sang de dragon, etc.

Le fond du vallon principal est en partie recouvert par des prairies mésophiles et des prairies humides, fauchées ou pâturées. Les prairies de fauche sont dominées par les graminées fourragères : le fromental, le pâturin des prés, le pâturin commun, la flouve odorante, le dactyle aggloméré, la houlque laineuse, la fétuque des prés sont bien représentés. Ils sont accompagnés par le crépis bisannuel, la succise des prés, le gaillet blanc, le salsifis sauvage, le grand boucage, l'oseille sauvage, le pissenlit, le cerfeuil, la renoncule âcre, le plantain lancéolé, le trèfle des prés, la vesce à épis, le sainfoin et des espèces forestières comme la scille à deux feuilles. Dans les zones plus humides, on rencontre la colchique des prés, la renoncule rampante, la berce sphondyle, la fétuque roseau, la patience à feuilles obtuses, la cardamine des prés, la véronique des ruisseaux.

Ponctuellement se remarquent des filipendulaies à reine des prés, salicaire, épilobe hirsute, cirse maraîcher, eupatoire chanvrine, angélique sylvestre, cirse des marais, canche cespiteuse, baldingère, valériane rampante.

L'étendue du massif, la juxtaposition de milieux très variés et la proximité du Rognon ont un effet très attractif sur la faune avienne, avec une quarantaine d'espèces contactées, pour la plupart nicheuses sur le site. Deux espèces appartiennent à la liste rouge des oiseaux menacés de Champagne-Ardenne : le milan royal et le pigeon colombin.

La forêt accueille d'autres rapaces comme la buse et la bondrée apivore, des pics (pic vert et pic épeiche), des grives (litorne, draine, musicienne et mauvis), le pigeon ramier, la sittelle torchepot, le geai des chênes, le pinson, le grosbec casse-noyaux, la fauvette à tête noire, le roitelet huppé et de nombreuses mésanges (bleue, nonnette, boréale, charbonnière).

Le crapaud commun, la grenouille verte, la grenouille rousse et la salamandre tachetée (inscrite sur la liste rouge régionale des amphibiens) fréquentent également le site. Elle est géographiquement très proche et liée au site des Grands Prés à Saucourt (zone de ponte importante pour les amphibiens).

De nombreux terriers de blaireaux ont été remarqués dans la ZNIEFF ; on y rencontre aussi des chevreuils, sangliers, renards, putois (inscrit sur la liste rouge régionale des mammifères) et chats sauvages.

Elle est dans un bon état général.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF suit les contours de la Combe de Benne et de ses vallons latéraux (plus particulièrement le haut de la pente), le plateau étant biologiquement plus banal.