Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020230
SOURCE DE LA MARNE, COTEAU DE LA DENDEUCHE ET ANCIENNE CARRIERE À BALESMES-SUR-MARNE

(n° régional : 00000675)

Commentaires généraux

La ZNIEFF regroupant les sources de la Marne, la grotte de Sabinus et le coteau de la Dendeuche et de Chambiot est située au sud-ouest du village de Balesmes-sur-Marne. D'une superficie de 35 hectares, elle comprend surtout des bois plus ou moins récents, des végétations de falaises et d'éboulis, localement une prairie. La carrière désaffectée située sur le plateau à l'extrémité nord-est de la ZNIEFF a été intégrée à la zone : un plan d'eau s'y remarque au centre, résultant de l'affleurement de la nappe phréatique.

La tiliaie-érablaie prospère sur la pente forte à gros éboulis. Le tilleul à grandes feuilles, l'érable sycomore, le frêne et l'alisier blanc, le chêne sessile et l'orme de montagne forment l'essentiel de la strate arborescente. La strate arbustive comprend notamment le groseillier à maquereaux, le groseillier des Alpes, le sureau à grappes, le prunellier épineux, la viorne lantane. Dans la strate herbacée se remarquen l'ortie, la mercuriale vivace, le lamier jaune, l'aspérule odorante, le géranium herbe à Robert, l'hellébore fétide... Sous le couvert forestier, les gros blocs (provenant de la falaise) sont colonisés par de nombreuses fougères : polypode intermédiaire, polypode vulgaire (très abondant), capillaire rouge, scolopendre, fougère mâle, capillaire hasté.

Le coteau présente des rochers éboulés très spectaculaires, d'immenses blocs de calcaire s'étant détachés de la falaise au Quaternaire et ayant glissé sur les marnes sous-jacentes. L'un de ces blocs (Rocher de Sabinus) contient une grotte fossile qui alimentait autrefois la source de la Marne.

Les fentes et crevasses de la falaise et des éboulis grossiers portent des végétations pionnières de bryophytes. Les bryophytes observés ici recèlent de nombreuses espèces rares, notamment Anomodon longifolius, Neckera menziesii (turgida), d'origine méditerranéo-montagnarde, très rare en France mais bien représenté ici (en colonies monospécifiques sur certains rochers exposés au nord), Bryum canariense et Scleropodium cespitans. Ces trois derniers sont situés en limite de leur aire de répartition. Une hépatique tout aussi rare, Barbilophozia barbata et de nombreux autres bryophytes plus courants les accompagnent.

Les broussailles et accrues feuillues peuplent les zones non boisées : noisetier (dominant), cerisier de Sainte-Lucie, sureau noir, bois joli. En bordure des broussailles se remarquent le trèfle rougeâtre, l'avoine des prés, le séséli des montagnes.

Les replats de la falaise portent des pelouses rases peu recouvrantes, de type Alysso-Sedion, caractérisés par l'arabette des sables, l'euphraise raide, l'arabette hirsute, la mélique ciliée, l'orpin blanc, le silène penché, la seslérie bleue…On peut encore observer çà et là l'orpin bâtard, cultivé pour l'ornement et présent depuis un siècle environ. L'orpin à feuilles épaisses n'a pas été revu récemment, pas plus que le saxifrage faux-hypnum et le saxifrage paniculé, naturalisés au début du siècle et aujourd'hui disparu.

Une végétation particulière s'est développée dans la carrière récemment désaffectée avec notamment l'épilobe à feuilles de romarin, protégée en Champagne-Ardenne et inscrite sur la liste rouge régionale des végétaux : d'origine préalpine-subméditerranéenne, les localités haut-marnaises de cette espèce se situent à sa limite absolue de répartition vers le nord-ouest. Des déblais se rencontrent dans la carrière : ils sont colonisés par une végétation nitratophile constituée par la molène faux-phlomis (inscrite sur la liste rouge régionale), l'ortie dioïque, le mélilot officinal, le compagnon blanc, le séneçon à feuilles de roquette, le sureau yèble, le chardon crépu, le cabaret des oiseaux, l'érigéron âcre, le cirse des champs, la linaire striée, la petite linaire, le pâturin comprimé…De nombreux arbres et arbustes se sont installés : peuplier noir (arbre des ripisylves, très rare à l'état sauvage, implanté en bordure du plan d'eau), tremble, bouleau verruqueux, pin sylvestre, saule marsault…

Cette carrière présente également un intérêt géologique (récifs coralliens de la période jurassique en place…) et pédagogique de premier ordre.

Trois sites inscrits ou classés sont situés à l'intérieur du périmètre de la ZNIEFF. Il s'agit :

- de la Grotte de Sabinus (propriété communale, site classé en 1926) : bel exemple de grotte dite "sous-cutanée".

- du Rocher de Sabinus (propriété communale, site classé en 1929)

- des sources de la Marne (site inscrit en 1972 englobant les deux sites classés). Sur les 55 hectares du site, seul un petit secteur a été intégré à la ZNIEFF. Le parcours est aménagé et agrémenté de panneaux explicatifs. Il est régulièrement visité. Certains vestiges de constructions gallo-romaines y ont été retrouvés lors de fouilles effectuées au début du 19ème siècle.

La zone, très paysagère, est encore globalement en bon état, on déplore malheureusement la présence de nombreux dépôts de déblais au bas des falaises, et un gave vandalisme sur les installations.

Commentaires sur la délimitation

La délimitation de la ZNIEFF correspond d'une part à celle d'une vaste carrière récemment abandonnée et d'autre part aux limites d'un coteau escarpé et boisé, bordé par des champs et des prés.