Logos SINP

ZNIEFF 210020237
PRAIRIES ET BOIS À L'EST ET AU SUD DE MESNIL-SAINT-PÈRE

(n° régional : 00000678)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des prairies et des bois à l'est et au sud de Mesnil-Saint-Père se situe non loin du lac d'Orient, dans le département de l'Aube. Elle est incluse dans le périmètre de la convention Ramsar concernant la Champagne humide et ses grands lacs et fait partie du Parc Naturel Régional de la Forêt d'Orient. La ZNIEFF est en grande partie constituée de prairies mésophiles (près de la moitié de la superficie totale) pâturées ou fauchées et de prairies humides. Des bois (chênaie-charmaie et aulnaie-frênaie), des boquets, des haies et des groupements marécageux très ponctuels complètent l'intérêt du site qui comprend aussi quelques cultures enclavées aux environs du Château Saint-Martin.

Les prairies mésophiles relèvent du Cynosurion cristati (pâtures) et plus localement de l'Arrhenatherion elatioris (prairies fauchées, notamment au niveau de "Pré la Caille" et de "Côte Fargeau"). Certaines sont alternativement fauchées et pâturées dans l'année. Elles sont riches en graminées : fromental, houlque laineuse, pâturin commun, fléole des prés, dactyle aggloméré, agrostis vulgaire, fétuque des prés, vulpin des prés, ray-grass commun, trisète dorée, crételle, gaudinie fragile, etc. Ils sont accompagnés par la berce sphondyle, l'oseille sauvage, le crépis bisannuel, la cardamine des prés, la gesse des prés, la carotte sauvage, le salsifis des prés, le lotier corniculé, la grande marguerite, la renoncule âcre, le trèfle blanc, le trèfle des prés, le plantain lancéolé… Ponctuellement, dans une prairie fauchée de pente au niveau de la "Côte Fargeau", se remarquent l'inule des saules, l'ail des vignes, l'épervière piloselle, la laîche glauque, la laîche tomenteuse, la pulicaire dysentérique, le cirse tubéreux.

Dans les zones plus humides, souvent dans les parties basses des prairies mésophiles, la flore s'enrichit en espèces hygrophiles et les prairies s'apparentent alors au Bromion racemosi : on y rencontre le brome en grappes la fétuque roseau, le silaüs des prés, l'achillée sternutatoire, le lychnis fleur de coucou, l'œnanthe fistuleuse, la vesce à épis, le myosotis cespiteux, le séneçon aquatique, la succise des prés, la laîche hérissée, la laîche distique, le jonc épars, le lotier des fanges, le colchique des prés, etc. On y observe aussi une espèce inscrite sur la liste rouge des végétaux menacés de Champagne-Ardenne, l'œnanthe à feuilles de peucédan (espèce d'origine subatlantique).

Les boisements sont représentés par la chênaie-charmaie et l'aulnaie-frênaie. Cette dernière est constituée par l'aulne glutineux, le frêne élevé, le peuplier blanc, le saule blanc, l'orme champêtre pour la strate arborescente. La strate arbustive comprend notamment le cassis sauvage, inscrit sur la liste rouge régionale des végétaux. Dans la strate herbacée se remarquent la laîche espacée, la laîche penchée, la circée de Paris, l'oseille sang de dragon, la fougère femelle, la fétuque géante, l'épiaire des bois, le lierre terrestre.

La chênaie pédonculée est riche en essences variées : chêne pédonculé, charme, merisier, tilleul à petites feuilles, robinier faux-acacia, orme champêtre, chêne sessile, frêne élevé... La strate arbustive comprend le noisetier et le prunellier épineux souvent abondants, le troène, le chèvrefeuille des bois, le cornouiller sanguin, les ronces et le houx. La strate herbacée est constituée par le lierre (très abondant), la laîche des bois, la ficaire fausse renoncule, la petite pervenche, le pâturin des bois, la stellaire holostée…

En lisière ou le long des chemins frais forestiers s'installe une végétation hygrophile constituée par l'aigremoine odorante, le sison annuel (rare dans l'Aube), le trèfle intermédiaire, la laîche pâle, le jonc grêle, le jonc des crapauds, le jonc épars, le séneçon à feuilles de roquette, le gaillet croisette, vesce des haies, l'eupatoire chanvrine, etc.

Très localement se rencontre au niveau d'un talus embroussaillé un groupement relictuel de lande à ajonc d'Europe (espèce subatlantique, rare en Champagne), callune fausse bruyère, danthonie décombante, flouve odorante, brize intermédiaire gaillet jaune, épervière en ombelle, polygala vulgaire, porcelle enracinée, luzule champêtre, épervière piloselle… Le trèfle ocre jaune, inscrit sur la liste rouge régionale s'y observe également.

Dans les mares souvent petites se sont développées des végétations aquatiques à petites lentilles d'eau, lentilles à trois lobes, nymphéas blancs, potamots nageant, glycéries flottantes, callitriches…

Au niveau de l'étang situé entre "la Grande Pièce" et "les Entes" (en grande parie à sec) se rencontrent le cresson jaune, le faux cresson, le bident triparti, le gnaphale des mares, la renouée à feuilles de patience, l'iris jaune, le scirpe des marais, le rubanier rameux….

La faune avienne est bien représentée : six espèces sont inscrites sur la liste rouge régionale. Il s'agit de la pie-grièche écorcheur, de la pie grièche à tête rousse, du tarier d'Europe, du vanneau huppé, de la bécassine des marais et du milan noir. Ce sont pour la plupart des espèces typiques des prairies, ici nicheuses

La locustelle tachetée, l'hypolaïs polyglotte, le gobemouche gris, le héron cendré s'y rencontrent plus communément. D'autres encore y hivernent ou y font halte pendant leur migration : on peut ainsi observer la grue cendrée, l'oie des moissons, le courlis cendré, le tarin des aulnes et occasionnellement la cigogne blanche et la cigogne noire.

Le site convient aussi aux batraciens, notamment à la grenouille rousse et à la grenouille agile (faiblement représentée ici), au triton palmé (bien représenté) et au triton alpestre (figurant dans le livre rouge de la faune menacée en France, catégorie "vulnérable").

Le putois (inscrit sur la liste rouge régionale des mammifères) et le chat sauvage (protégé en France) fréquentent aussi la ZNIEFF.

Ce secteur présente un intérêt paysager de premier ordre, il est encore en bon état. Il est inclus dans le nouveau périmètre de la ZPS des lacs de la Forêt d'Orient (extension en cours d'officialisation), fait partie de la ZICO CA 02 de la directive Oiseaux et du périmètre de la zone humide concernée par la convention de Ramsar.

Commentaires sur la délimitation

Les limites correspondent à celles d'une des dernières zones homogènes herbagères parsemée de petits bois et bosquets du Parc Naturel Régional de la Forêt d'Orient.